Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 juin 2016 - 15:29 | Mis à jour : 4 juin 2016 - 14:12

Les membres d'Unifor de l'usine Ipex de Saint-Joseph reçoivent un appui de taille

Toutes les réactions 2

Après presque trois semaines de lock-out, les membres d’Unifor de l’usine Ipex à St-Joseph de Beauce ont reçu un appui de taille aujourd’hui alors que l’ensemble des présidents d’unités de la section locale 1044, dont fait partie le groupe Ipex, leur ont fait une visite surprise sur leur piquet de grève.

« Ça fait du bien au moral de voir que l’on est ainsi appuyé par nos confrères et consoeurs », mentionne le président du syndicat local, Frédéric Chouinard. En effet, plus d’une trentaine d’entre eux se sont joints aux 30 lock-outés qui étaient sur place au moment de la visite.

En plus de ce témoignage de solidarité, le président de la section locale 1044, Alain Blanchette, leur a annoncé qu’à compter de la semaine prochaine, leur prestation de conflit sera bonifiée de 50 $ par semaine. « C’est le résultat d’une décision prise ce matin par l’ensemble des présidents d’unités qui ont choisi de remettre une partie de leur fonds d’unité aux membres en lock-out chez Ipex », précise-t-il.

Et comme si une bonne nouvelle n’attendait pas l’autre, le directeur local d’Unifor, Martin Lambert, a indiqué que dès la semaine prochaine, le président national d’Unifor enverra une lettre à toutes nos sections locales au Canada pour qu’elles envoient un soutien financier à leurs membres. « Nous pourrons ainsi poursuivre cette bataille et la gagner avec l’appui de nos 310 000 membres d’un océan à l’autre », déclare M. Lambert.

Le syndicat ne ménage aucun effort pour ses membres. La semaine prochaine, un bureau de placement sera installé dans la roulotte de grève pour aider les lock-outés à se trouver un autre emploi le temps que durera ce conflit. « Plusieurs employeurs de la région ont des postes à combler et nous, on a une main-d’oeuvre qualifiée et de qualité alors on va tenter de les mettre en contact », a conclu M. Lambert.

Rappelons que l’employeur Ipex a mis ses salariés en lock-out le 16 mai dernier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Unifor...!!! Encore une belle gang qui ne savent pas compter, écrire, comment négocier, etc...ils vont dépenser plus que ce qu'ils revendiquent et même peut être faire fermer un usine prospère dans laquelle ces employés très bien traités et très bien rémunérés mais inconscients ne veulent pas utiliser leur jugements et régler eux même leur petit conflits avec l'employeur. Ils sont tous perdants. C'est ça le Quebec ! Décevant !

    Pierre - 2016-06-05 07:19
  • Je retournerais travailler pour avoir mon salaire pis garder l'usine dans la beauce et je laisserai l'employeur et le syndicat régler leur problème. Pis s'il y a des améliorations, ça doit être rétroactif. Les seuls vraies perdant, ce seront les employés.

    Réjeanne - 2016-06-13 13:36