Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 juillet 2016 - 14:00 | Mis à jour : 6 juillet 2016 - 08:29

Le Village Miniature Baillargeon : un héritage qui se perpétue

Vincent Lebrun

Par Vincent Lebrun, Journaliste

Toutes les réactions 1

Ouvert depuis 2013 à Notre-Dame-des-Pins, le Village Miniature Baillargeon accueille entre 2500 et 3000 visiteurs qui viennent admirer les reproductions à petite échelle de réelles constructions de la Beauce et d’ailleurs. 

Le site est aménagé à l’extérieur dans un décor naturel où les petites rues amènent le public à découvrir les œuvres d’Ernest Baillargeon. Ce dernier est décédé le 7 mars 2013. Aujourd’hui, c'est sa fille qui perpétue l’héritage que son père a légué à la Beauce. 

Cette année une nouvelle section a été ouverte dans la grange. Elle propose de nouvelles pièces inédites, ainsi que la reproduction fidèle de l’atelier de M. Baillargeon dans lequel il a fabriqué toutes les pièces du village.

« Je ne vais pas travailler, je vais m’amuser », disait le créateur de l’attraction touristique lorsqu’il rentrait dans son atelier pour y fabriquer ses maisons. Au total, ce sont plus de 16 000 heures « d’amusement » qui lui auront été nécessaires pour confectionner les 195 pièces exposées à ce jour au public. Sa fille, Céline Baillargeon, précise que cela est sans compter le temps passé à amasser tous les matériaux de récupération qu’il a emmagasiné tout au long de sa vie. « Un jour j’en ferai quelque chose », lui disait-elle. 

En effet, c’est en 1989 alors qu’il était à la retraite qu’il a pu amorcer la construction de son village miniature grâce au bois présent sur sa propriété. Puis, il a pu procéder à la création de ses pièces à l’aide d’un moulin à scie fabriqué à partir d’un vieux bulldozer. D'ailleurs, la grande majorité de ses outils, il se les fabriquait lui-même, explique sa fille. Ainsi, le recyclage s’avérait une chose importante à ses yeux. Notons que son épouse l’aidait et le soutenait dans cette passion qui l’aura conduit à la réalisation de ce village.

Organisme à but non lucratif, le village miniature fonctionne grâce à la recette de la billetterie. En effet, les pièces situées à l’extérieur se dégradent au fil du temps à cause du soleil, hiver après hiver. Il faut donc les entretenir, les repeindre régulièrement et les restaurer. Cela s’avère le travail de M. Hervé, un bénévole qui se déplace sur les lieux de 2 à 3 jours par semaine. « C’est un ange que nous a envoyé mon père. Sans lui, le village ne survivrait pas », explique Céline Baillargeon.

Présentement, Mme Baillargeon est à la recherche d’une solution pour protéger efficacement le village pendant l’hiver. La difficulté réside dans le recouvrement des maisons pour éviter l’usure provoquée par le soleil, tout en évitant l’accumulation d’humidité. « Nous sommes ouverts à toutes les propositions », lance-t-elle. Cette dernière ne manque d'ailleurs pas de soumettre le problème à chaque visiteur en espérant que quelqu’un possède la solution miracle.

Le Village Miniature Baillargeon est situé au 3815 de la route Président Kennedy à Notre-Dame-des-Pins. Pour en connaître davantage sur les tarifs et horaires, visitez le www.villageminiaturebaillargeon.com.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis allée au village Baillargeon pendant 10 ans, nous allons chez son fils Gervais. J'adore la Beauce, c'est tellement un beau village qu'il avait construit avec amour. Ils nous manquent. Bonne été à vous tous. Nous irons aussi cet été au mois d'août.

    Marie-Claire Larouche Lannegrace - 2016-07-06 22:55