Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 août 2016 - 09:09 | Mis à jour : 25 août 2016 - 15:36

L'entreprise Racine Carrée de Saint-Alfred conçoit les vêtements de 9500 écoliers cette année

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac
Toutes les réactions 1

Une entreprise de Saint-Alfred, Racine Carrée, conçoit des vêtements pour les écoliers et l'entreprise qui ne cesse de grandir a eu le mandat d'habiller environ 9500 étudiants de l'école primaire et du secondaire pour la rentrée scolaire de l'automne 2016.

La compagnie familiale menée par les soeurs Chantal et Bianka Poulin est également épaulée par leurs deux autres soeurs Nancy et Élise. L'entrepreneuriat de la famille Poulin remonte à plusieurs années, car leur père possédait à l'époque trois entreprises, soit Les Assemblages de Beauce, Confections Bianka et Confections Nan qui étaient spécialisées dans la fabrication de vêtements. Chantal a repris Confections Biaka il y a 15 ans, qui produisaient des uniformes scolaires pour des entreprises de Montréal avant de voir ses soeurs Bianka, Nancy et Élise se joindre à elle il y a neuf ans pour assister ainsi à la naissance de Racine Carrée. Le projet familial fait la confection, la création, la distribution et même l'importation de ses vêtements pour écoliers. Racine Carrée compte 22 employés qui travaillent un peu plus de neuf mois par année à raison de 34 heures par semaine. Cette dernière se démarque par son service après-vente en se déplaçant dans les écoles pour aller porter le produit et en effectuant les ajustements nécessaires aux pantalons.

« Notre clientèle grandit progressivement chaque année alors qu'on récupère un établissement chaque année. Les écoles publiques veulent de plus en plus obtenir l'uniforme alors que les écoles privées pour la plupart le possédaient déjà. Les élèves du secondaire sont notre principale clientèle même si les jeunes du primaire sont également un lot considérable », raconte Chantal Poulin qui compte comme plus gros clients l'Académie Saint-Louis de Québec qui compte environ 2000 élèves. 

Celle-ci n'a pas d'école de la Beauce parmi ses commandes alors que la majorité provient de la région de Québec, Lévis et Lotbinière. « Quand j'étais plus jeune, j'ai réussi à faire tomber le port de l'uniforme à l'École Jésus-Marie de Beauceville et aujourd'hui j'aimerais les compter parmi mes clients. L'histoire est un peu ironique », rigole celle qui occupe le poste de présidente de l'entreprise de Saint-Alfred.

Chantal souligne que les choix vestimentaires sont de plus en plus nombreux et qu'un comité d'élèves de chaque école est à la table de décision des choix disponibles. Si parfois les parents sont mitigés quant au port de l'uniforme à cause des coûts, la copropriétaire de l'entreprise affirme que l'argent dépensé en moins de deux ans est moins important avec l'uniforme que si le jeune veut choisir tous des vêtements de marque. « Il est cependant vrai que le coût de départ est très élevé », note Mme Poulin.

Cette dernière croit que le port de l'uniforme réduit les risques d'intimidation et de taxage et qu'il favorise la communication entre les élèves en empêchant les petits groupes de se former.

En terminant quel est l'avenir de Racine Carrée? « Nous voulons continuer à grandir une année à la fois. Le défi ne sera pas facile, mais il est possible. Il faudra bientôt faire face au manque de mains d'oeuvres, car la relève chez les couturières est très mince, mais il y a toujours une solution à un problème », conclut Chantal Poulin.

Il est possible d'obtenir plus d'informations sur l'entreprise en visitant le site Web au www.racinecarree.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • «Cette dernière croit que le port de l'uniforme réduit les risques d'intimidation et de taxage et qu'il favorise la communication entre les élèves en empêchant les petits groupes de se former.»

    Il y a aussi une autre moyen pour remédier à ça: l'éducation et des programmes sociaux de qualité. Maintenant, de plus en plus d'écoles se cachent derrière un uniforme pour ne pas accomplir leur mission.

    Mais bon, tant mieux pour cette entreprise d'ici...

    Frédéric Poulin - 2016-08-26 11:41