Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 octobre 2016 - 06:00 | Mis à jour : 13:04

Au Centre de sous-traitance Beauce, pas de limitations au niveau de la qualité et de la fiabilité

Lorraine Légaré

Par Lorraine Légaré, Journaliste

Toutes les réactions 2

Le Centre de sous-traitance de Beauce (CSTB), sur la 22e Avenue à Saint-Georges, partenaire de l’ARTB, pionnière dans le réseau des entreprises adaptées du Québec, emploie 60 personnes et est mené de main de maître par Daniel Lessard qui, depuis neuf ans qu’il en est le directeur, en vient au constat que, bien que les employés de l’usine aient des limitations fonctionnelles (physiques et psychologiques), la qualité et la fiabilité des produits est probablement supérieure à la plupart des entreprises spécialisées en couture industrielle.

Produits dérivés et célébrités

Au CSTB, en 2016, alors que ça fait deux ans qu’il ne s’y fait plus de rembourrage, on réalise plusieurs choses en couture industrielle. Six domaines entre autres : militaire, médical, depuis 25 ans, récréatif, sportif, et, au niveau commercial, on y fabrique des semelles et chaussons pour bottes d’hiver, ainsi que les serpillières en microfibre des célèbres vadrouilles de la marque Vileda, en sous-traitance pour une entreprise de Saint-Jules, Multi Brosses. Daniel Lessard raconte d’ailleurs, à propos de ce client beauceron, que c’est la première fois que quelqu’un, juste en voyant la pancarte, s’arrêtait pour demander si l’entreprise du Parc industriel du secteur est de Saint-Georges serait prête à reprendre le contrat des serpillières Vileda, Multi Brosses souhaitant que ça reste au Québec; elles étaient auparavant fabriquées à Toronto, où on ne voulait plus de ce contrat. « C’est rare que ça arrive des choses comme ça », dira le directeur du CSTB, qui semble d’ailleurs très fier des réalisations de son usine.

Plus de 50 000 vadrouilles sont confectionnées à Saint-Georges annuellement, à raison de 35 vadrouilles à l’heure. Les vadrouilles Vileda vont entre autres se retrouver au Centre François-Charron, où, parmi les quatre classes de serpillières que produit le CSTB, l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec choisit la vadrouille en microfibre de nylon.

Le CSTB fabrique également des coussins (toutes les composantes) de dossiers pour fauteuils roulants, des vêtements militaires « confidentiels » et des jambières de hockey sur glace pour gardiens de but. Jusqu’à tout récemment, d’ailleurs, on y confectionnait les jambières du gardien adjoint de Carey Price, Mike Condon, qui a évolué avec les Canadiens de Montréal jusqu’en juillet dernier.

Dans le domaine récréatif, c’est pour une autre entreprise beauceronne, Safari Condo de Saint-Frédéric, que le CSTB sous-traite certaines composantes de ses caravanes ultra légères, les tissus pour les banquettes intérieures, ainsi que les housses de recouvrement.

La couture industrielle : on taille, on coupe, on coud et on aime ça

Au Centre de sous-traitance Beauce, on découpe tous les tissus, avant de les retailler, de les coudre et de les assembler. D’immenses rouleaux de styromousse Thermolite, notamment pour les semelles, chaussons et jambières, sont utilisés dans une machine à emporte-pièce qui va presser et découper quatre épaisseurs de tissus. Les couturiers et couturières vont ensuite prendre la relève, puis ce sera au tour des assembleurs.

Organisme à but non lucratif, subventionné en partie grâce au Programme de subventions aux entreprises adaptées, géré par le Conseil québécois des entreprises adaptées (CQEA), le Centre de sous-traitance Beauce fait travailler 60 employés qui ont des limitations physiques et/ou intellectuelles. Par contre, selon le directeur Daniel Lessard, même si l’entreprise reçoit une subvention pour compenser la lenteur des gens limités intellectuellement ou physiquement, ces derniers sont les meilleurs employés qu’il a rencontrés : « On fait travailler des gens avec des limitations, des fois, on véhicule ça, des “handicapés”, c’est pas des handicapés que j’ai ici, ils ont des limitations physiques ou intellectuelles, ils sont un peu plus lents que des gens qui travaillent dans des usines conventionnelles, mais ils sont extrêmement fiables et c’est un vrai plaisir de travailler avec eux. » Linda, qui travaille au Centre depuis deux ans et demi, et est affectée aux vadrouilles Vileda depuis un an, renchérit : « On n’a pas de misère ici, ça va très, très bien. »

Entreprise de sous-traitance exclusivement, CSTB n’appose pas sa marque sur les produits qu’il fabrique, mais y imprime sa renommée, car depuis sa création, en 1984, le Centre de sous-traitance s’est taillé une solide réputation de qualité et de fiabilité.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Félicitations à tout ce personnel " différent" qui travaillent avec tout leur cœur. Bien des personnes auraient intérêt de suivre leur exemple.
    Bravo à la direction et continuer votre travail exceptionnel.
    r v

    raymonde veilleux - 2016-10-18 09:25
  • d'accord avec vous Mme Raymonde! Un super bravo!

    2L - 2016-10-18 10:45