Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 mai 2017 - 10:12 | Mis à jour : 10:25

Un léger déficit malgré la crise du sapin-épinette de quatre pieds

Malgré l’effondrement du marché du sapin-épinette de quatre pieds, le Plan conjoint a terminé l’exercice financier 2016 en léger déficit (- 1271 $), avec des ventes de bois à pâte de 7,335 M$. L’Association versera une ristourne de 742 000 $ aux producteurs qui ont vendu du bois à pâte ces quatre dernières années, à un prix final de 79 $ la corde.

« C’est en pareille situation que nous réalisons l’importance du plan conjoint et de la mise en marché collective pour protéger les intérêts de l’ensemble des propriétaires », déclarait Martin Ladouceur, directeur général de l’Association, gestionnaire du Plan conjoint des producteurs de bois de la Beauce.

Ce résultat très respectable, compte tenu de la crise du quatre pieds, est un peu passé sous silence à l’Assemblée générale annuelle du Plan, ce dimanche 30 avril à Saint-Joseph. L’équipe de la mise en marché a déployé une énergie considérable pour écouler le bois laissé au chemin à cause de la fermeture de l’usine de Madison aux USA et de la baisse considérable des achats de Kruger, le seul acheteur de 4 pieds qui reste. Le secteur des Finances a aussi contribué à ce résultat avec sa gestion serrée des contrats de change.

L’Association a dû, aussi, adopter un train de mesures administratives qui ont coûté des emplois, en plus de la rationalisation de certains services comme la réponse téléphonique entièrement automatisée et l’inscription en ligne aux formations. D'ailleurs, le secteur Formation-Information a très bien performé en 2016, avec un surplus de 56 000 $, contribuant ainsi à l’équilibre obtenu dans les résultats de fin d’année du Plan conjoint.

Rappelons que les prélevés sur les ventes de bois à pâte et de bois de sciage servent exclusivement aux activités relevant du Plan conjoint, soit la mise en marché des bois, la formation et l’information. Les services forestiers et acéricoles offerts par l’Association, en tant que conseiller forestier, ne sont pas financés par le Plan conjoint.

Services forestiers

Dans son secteur des services forestiers, l’Association a essuyé un déficit important, de plus de 400 000 $. « Nous avons constaté que la livraison des programmes (d’aide à la forêt privée) serait beaucoup plus ardue qu’à l’habitude. À la fin de l’année, nous n’avons pas été en mesure de livrer tout le programme, même si nous avions engagé plus de ressources pour y arriver, explique le directeur général, Martin Ladouceur. Cela commandera un changement important dans notre approche en 2017. »

Selon le président Éric Cliche, ce déficit était prévisible, compte tenu des changements importants apportés aux règles entourant la livraison du programme, affectant le modèle d’affaires de l’Association, très orienté vers les travaux à petite échelle. « Le conseil d’administration s’est donné deux ans pour retrouver l’équilibre budgétaire. »

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.