Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 septembre 2017 - 14:53 | Mis à jour : 17:10

Le 16e Déjeuner du président du CEB portera sur la pénurie de main-d'oeuvre

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Le Conseil économique de Beauce (CEB) organisera la 16e édition du Déjeuner du président le vendredi 24 novembre prochain au centre de congrès Le Georgesville, à Saint-Georges, où quatre intervenants ont été invités à participer à une conférence qui portera sur la pénurie de main-d'oeuvre. Alors que le taux de chômage de la région Chaudière-Appalaches est descendu à 2,9%, la thématique apparaît de plus en plus comme l'un des enjeux majeurs dans le monde des affaires. Pour les entrepreneurs de la région, la conférence sera l'occasion de venir s'inspirer des différentes pratiques à mettre en oeuvre pour y faire face efficacement. 

« Je suis fier d'annoncer la venue de quatre conférenciers de la région à la 16e édition du Déjeuner du président. Chacun d'eux nous partagera les initiatives mises en place dans leur entreprise pour atténuer le défi de la rareté de main-d'oeuvre », a expliqué le président du CEB Rémi Fortin. Parmi eux, Danny Lefebvre, directeur général de Norgate Métal, à La Guadeloupe, évoquera l'embauche de travailleurs étrangers temporaires. Vincent Nadeau, directeur général des ressources humaines chez Produits Matra, à Saint-Martin, abordera la thématique de la rétention des employés grâce à divers programmes de fidélisation améliorant la qualité de vie au travail. De son côté, François Lefort, directeur des ressources humaines chez Estampro, à Saint-Évariste, et Métal Sartigan, à Saint-Georges, donnera des précisions sur le programme COOP-RH Jobs à l'année, une initiative porteuse d'avenir. Quant à Marc Lessard, directeur corporatif des ressources humaines chez Comact, il traitera de l'importance de tirer avantage des initiatives du milieu. 

Quatre visions concrètes de solutions face à la pénurie de main-d'oeuvre

« C'est inspirant d'avoir quatre conférenciers cette année. Ça va permettre de tout de suite mettre les gens sur des pistes intéressantes et de sortir avec une foule de bonnes idées pour faire face à cette réalité alarmante du manque de main-d'oeuvre », s'est enthousiasmé Philippe Dancause, conseiller en stratégie d'affaires au Groupe Dancause, partenaire du Déjeuner. « À cause du manque de main-d'oeuvre, les entreprises avec lesquelles nous faisons affaire ne se sentent pas limitées par les idées mais par la difficulté de trouver le personnel suffisant pour les mettre en application », a-t-il ajouté en précisant que 30% des départs à la retraite dans les prochaines années ne seront accompagnées d'aucun renouvellement. 

Un enjeu commun à plusieurs entreprises de la région

« Les entreprises manufacturières de la région font face à de nombreux défis organisationnels et de marché. Ces enjeux peuvent varier d'une entreprise à l'autre en fonction du produit, des marchés, de l'historique et de l'environnement de marché. Toutefois, s'il y a un enjeu commun à plusieurs entreprises, c'est bien celui de l'attraction et de la rétention de la main-d'oeuvre. L'entreprise peut poser plusieurs gestes concrets, petits et grands, afin de retenir sa main-d'oeuvre, car ce sont les employés qui font vivre la stratégie de l'entreprise et qui en assurent sa pérennité », a mentionné Philippe Dancause. « Dans un contexte beauceron où la coopération et l'entraide ont été des valeurs centrales du moteur économique régional, il faut s'interroger sur les solutions communes qui pourraient nous aider, collectivement à demeurer forts. C'est en bâtissant une Beauce forte, épanouie et riche qu'on réussira à garder la main-d'oeuvre dans la région », a-t-il précisé. 

L'immigration, une partie de la solution 

« Nous sommes convaincus que nombre d'entreprises beauceronnes, et ailleurs au Québec, sont en mesure de bénéficier d'une main-d'oeuvre étrangère efficace, qualifiée et loyale, par le truchement des différents programmes d'immigration mis à leur disposition », a soulevé Roger Pichette, de BB Immigration, autre commanditaire du Déjeuner. « Présent à Paris pour une mission de recrutement, je souhaite souligner l'importance de rendre notre région attractive pour y attirer la main-d'oeuvre. Les Tunisiens ou les Costariciens qui travaillent en Beauce ont souvent démontré un sentiment d'appartenance plus fort pour leur entreprise d'accueil une fois installés, une plus grande loyauté à leur employeur », a-t-il ajouté. 

Un enjeu alarmant alors que le taux de chômage est descendu à 2,9%

Selon les chiffres du mois d'août, le taux de chômage de la région Chaudière-Appalaches est descendu à seulement 2,9%, une réalité alarmante alors qu'on considère le plein emploi atteint à partir d'un taux de chômage de 5% et un marché du travail équilibré autour de 7%. « En descendant en-dessous de la barre des 5% de chômage, on avait commencé à ressentir la crise mais là avec seulement 2,9% c'est vraiment déchirant. C'est un cri du coeur qui a été lancé par les entrepreneurs de la région », a relaté la directrice générale du CEB Hélène Latulippe. « Il en va de notre pérennité. Je ne compte plus les entreprises qui m'évoquent des refus de contrats par manque de main-d'oeuvre », a regretté Dany Paré, de Desjardins, autre commanditaire de l'évènement auquel il convie tous les gens d'affaires de la région. 

Informations pratiques

À noter que le Déjeuner aura lieu de 7h à 9h au centre de congrès Le Georgesville, à Saint-Georges. Le déjeuner sera servi jusqu'à 7h30. Attirant chaque année près de 400 convives, une arrivée à 6h45 est fortement recommandée. L'inscription à l'activité est gratuite. Un formulaire de réservation est disponible dès aujourd'hui sur le site Web du CEB www.cebeauce.com ou en appelant Marie-Claude Martineau au 418-228-8123, poste 101 ou par courriel à l'adresse info@cebeauce.com

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.