Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 juillet 2017 - 04:00

Un nombre croissant de parents aident leurs enfants à accéder à la propriété

Aider ses enfants à s’acheter une première habitation est en voie d’occuper une place de choix dans la longue liste des obligations parentales. L’appréciation du marché immobilier y est sans doute pour quelque chose, mais n’est pas le seul facteur. Comparativement aux générations antérieures, nos jeunes d’aujourd’hui doivent étudier plus longtemps pour faire face à la concurrence sur le marché du travail. Par ailleurs, le coût des études postsecondaires ne cesse d’augmenter. Beaucoup de diplômés universitaires étant couverts de dettes d’études, il leur est plus difficile d’accéder à la propriété.

À différents degrés, des parents de partout au Canada donnent un coup de main à leur progéniture pour que celle-ci puisse devenir propriétaire. En Colombie-Britannique et en Ontario, les provinces aux prix immobiliers les plus élevés, respectivement 42 % et 35 % des nouveaux acheteurs reçoivent une aide financière de leur famille selon une étude de Ratehub*. Ce taux tombe à 18 % dans les provinces de l’Atlantique.

La majeure partie de l’argent fourni par les parents sert à la mise de fonds. Le montant moyen de celle-ci varie d’une province à l’autre. Toujours selon Ratehub, en Colombie-Britannique et au Québec, 45 % des acheteurs mettent au moins 20 % de mise en fonds. En Ontario, ils sont 38 % à faire de même, mais seulement 20 % au Manitoba et en Saskatchewan*. À noter que quand la mise de fonds est inférieure à 20 %, il faut payer une prime d’assurance prêt hypothécaire. Plus la mise de fonds est importante, moins la prime est élevée.

Il peut s’avérer sensé de donner un coup de main à vos enfants, mais les parents doivent toutefois songer aux risques et inconvénients associés aux différentes formes d’aide.

Prêt Vous pourriez accorder un prêt à votre enfant pour augmenter sa mise de fonds ou payer les frais afférents à la prise de possession. Notez que vous devrez cependant ajouter dans votre déclaration de revenus les intérêts perçus sur le prêt.

Cosigner le prêt hypothécaire Beaucoup de parents deviennent les cosignataires du prêt hypothécaire de leur enfant, ce qui est très avantageux pour ce dernier, mais risqué pour les premiers. En effet, si l’enfant cesse de rembourser son prêt, le prêteur se tournera vers les cosignataires pour obtenir son dû.

Cadeau Probablement la façon la plus simple d’aider financièrement votre enfant. Aucun impôt ne sera prélevé sur le don en argent. Par contre, si vous achetez le logement pour ensuite le donner à votre enfant, vous devrez payer de l’impôt sur le gain en capital réalisé lors de la revente.

Si vous êtes un parent voulant donner un coup de main, assurez-vous d’abord que cela ne nuise pas à vos économies en en parlant avec votre conseiller financier.

*https://www.ratehub.ca/blog/canadians-needed-financial-help-to-buy-a-home/

 

Vous pouvez visitez notre page Facebook (www.facebook.com/Come.Simard.ig)
pour y noter vos commentaires, ce serait très apprécié

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

come.simard@groupeinvestors.com

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.



 

  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.