Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 septembre 2017 - 04:30

Le nouveau visage des titres à revenu fixe

Ces 30 dernières années, les obligations ont contribué à dynamiser les rendements. Le prix des obligations étant maintenant en baisse, le temps est venu de reconsidérer leur place dans un portefeuille.

En termes simples, quand les taux d’intérêt augmentent, les prix des obligations baissent. Il en est ainsi parce que les investisseurs refusent de payer pour une obligation assortie d’un taux d’intérêt faible, ce qui a ultimement pour effet d’en réduire la valeur.

Au début des années 1980, les rendements obligataires ont pris une tangente baissière en raison de l’atténuation de la menace d’inflation. Les investisseurs ont alors pu profiter à la fois d’un revenu courant élevé et d’importants gains en capital dans un contexte de faible volatilité – une tendance qui s’est maintenue sur plusieurs décennies.

Mais, avec la remontée des taux d’intérêt, les prix des titres à revenu fixe sont en baisse, ce qui veut dire que leur rôle dans votre portefeuille n’est plus le même.

Un faible niveau de corrélation entre les composantes d’un portefeuille est toujours souhaitable. L’essentiel c’est de combiner les actifs de manière à améliorer les rendements, mais sans accroître le risque. Puisque les obligations et les actions évoluent généralement dans des directions opposées, les obligations peuvent, dans un contexte de diversification, réduire la volatilité globale d’un portefeuille. Les obligations n’ont rien perdu de leur caractère de valeur refuge. Elles ont pour fonction de préserver le capital, d’accroître la diversification et d’atténuer la volatilité. C’est un rôle bien différent de ce qu’il était dans le passé.

Pour certains investisseurs, modifier la perception qu’ils ont du rôle que jouent les titres à revenu fixe, de stimulateur du rendement à outil de diversification, peut représenter un défi, mais il est important d’ajuster ses choix de placement en fonction de la nouvelle réalité.

Une conception réaliste du nouveau rôle que peuvent jouer les obligations dans votre portefeuille est un bon départ, et votre conseiller professionnel peut vous aider à faire les bons choix.

 


Vous pouvez visitez notre page Facebook (www.facebook.com/Come.Simard.ig)
pour y noter vos commentaires, ce serait très apprécié

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

come.simard@groupeinvestors.com

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.



 

  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.