Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 octobre 2017 - 04:00

Le défi de posséder deux maisons

Jusqu’à tout récemment, Katerine et Paul menaient une vie plutôt heureuse dans leur maison de Sanford, au Manitoba. Ils s’occupaient de trois enfants en famille d’accueil et exploitaient une entreprise de produits de beauté naturels.

Un beau jour, la propriété adjacente au vieux chalet des parents de Paul a été mise en vente, à Kenora, en Ontario.

Elle offrait tout ce dont Katerine et Paul avaient besoin : une maison à deux étages pour élever les enfants et 160 acres pour continuer à cultiver la matière première de leur entreprise. Elle leur permettra, lorsqu’ils vendront l’entreprise plus tard, de prendre leur retraite dans une merveilleuse région qui offre tous les services nécessaires dans la ville voisine.

Ils décidèrent donc de ramasser leurs affaires et de s’installer 250 kilomètres plus loin. Cependant, il y avait un problème. « Nous étions pris avec deux propriétés », nous dit Paul. Ils n’avaient jamais eu l’intention de posséder deux maisons. Ils s’attendaient à ce que leur demeure de Sanford se vende rapidement, mais après quelques mois, ils se sont retrouvés à payer pour une maison qu’ils n’utilisaient même pas.

De nombreuses personnes pensent pouvoir entretenir deux maisons pendant une courte ou une longue période si elles ont suffisamment d’argent pour effectuer le paiement initial. Elles oublient de tenir compte des versements hypothécaires additionnels, des dépenses courantes et des frais d’entretien. Donc, lorsque vous songez à déménager, arrêtez-vous et faites certains calculs. Commencez par évaluer à quel point une acquisition risque de contrecarrer votre plan de retraite et estimez votre capacité à tenir le coup en cas d’infortune – comme des difficultés à vendre la première maison.

Si vous êtes actuellement le fier propriétaire de deux maisons, pensez à des façons ingénieuses de contourner le problème. Après un mois d’inscription sur le marché sans recevoir d’offre sérieuse, Katerine et Paul ont offert leur maison en location sur Airbnb. À leur grande surprise, ils ont commencé à recevoir des réservations. Cela leur a même donné des idées pour leur maison de Kenora : ils songent à fabriquer, à installer et à louer des yourtes dans la forêt derrière la maison.

Vous pouvez aussi louer votre maison pour de plus longues périodes. Envisagez de la remettre sur le marché immobilier à l’automne ou au printemps, quand il y a davantage d’acheteurs, et ajuster le prix en fonction du marché local. C’est aussi une bonne idée de retenir les services d’un spécialiste de la mise en valeur domiciliaire pour rendre votre propriété attrayante aux yeux des acheteurs.

Il est préférable de ne pas devenir propriétaire de deux maisons si ce n’est pas votre plan, mais vous pouvez alléger la situation avec de bonnes stratégies, ce qui vous permettra d’envisager un avenir plus stable financièrement.

Comme pour tout autre aspect de votre situation financière, parlez-en d’abord avec votre conseiller professionnel.

 


Vous pouvez visitez notre page Facebook (www.facebook.com/Come.Simard.ig)
pour y noter vos commentaires, ce serait très apprécié

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

come.simard@groupeinvestors.com

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.



 

  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.