Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 avril 2018 - 10:00 | Mis à jour : 16:07

QUAND LA 2E AVENUE ÉTAIT LA ROUTE NATIONALE LÉVIS-JACKMAN

Toutes les réactions 1

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Jusqu'en 1955, la 2e avenue était le prolongement de la route nationale 23 (aujourd'hui 173). C'était donc l'artère qui permettait de traverser la ville dans l'axe Lévis-Jackman, ce qui occasionnait un trafic intense. La photo illustre bien la situation puisqu'on y voit tous ces panneaux d'affichage indiquant toutes les directions possibles, tant pour les véhicules y circulant que pour ceux qui montaient ou descendaient la rue Saint-Antoine (aujourd'hui 120e rue): Armstrong, Jackman, Mégantic, Saint-Prosper, Lac-Frontière, Lac-Etchemin, Québec et encore d'autres qu'on ne voit pas pour ceux qui descendaient la rue en direction ouest. Deux des principales intersections de Saint-Georges se trouvaient sur cette rue: le coin 1e avenue/rue Saint-Antoine et le coin 2e avenue/rue Saint-Antoine. C'étaient l'enfer pour les camions, car en plus d'être des rues étroites, ceux arrivant de la première avenue devaient faire un arrêt au coin de la 2e avenue et repartir sans reculer pour ne pas heurter ceux se trouvant derrière, en plus d'avoir parfois à tourner vers la gauche (vers Québec) dans un angle très prononcé. En 1950, il y avait autant, sinon plus, de commerces sur la 2e avenue que sur la 1re: tous les concessionnaires d'auto: deux GM (J.W. Morin et National), Ford, Chrysler, Datsun (Nissan) etc. Plusieurs hôtels importants: National, Continental et Hermandi. De nombreux restaurants: Café Royal, Café Paris, Le Monaco, le Lunchoennette, restaurant Jos S. Poulin (devenu Bon Accueil) etc. Et toutes sortes d'autres commerces de tous genres, épiceries, vêtements, etc.


L'ouverture du viaduc sur le boulevard Lacroix en novembre 1955 sonna le début du déclin de cette vénérable avenue. La diminution du trafic fut radicale. Au début des années '60, les commerces commencèrent à déménager sur la 1re avenue qui devint pratiquement un centre d'achat à ciel ouvert, avec l'arrivée de Farmer, Peoples, A.L. Green, Davis, Roger Carrier et tous les autres qui s'y greffèrent. Les vendeurs d'autos suivirent la marche peu après pour aller s'installer dans le nouveau secteur commercial de la Station et les hôtels mentionnés précédemment furent tous trois détruits par des incendies. L'âge d'or de la 2e avenue était terminé. Notre ville est en perpétuel changement et les transformations sont spectaculaires d'une génération à l'autre. Et ce n'est jamais fini. C'est ça la vie.

Photo fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  shsartigan@hotmail.com

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Quand on partage un souvenir comme celui là...c’est important de garder
    nos Sociétés Historiques.

    Merci

    Raymonde - 2018-04-08 08:52