Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 juin 2015 - 08:14

International de sculpture 2015 : « l’Homoiseau » de Caroline Grassiot aura son nid à Saint-Georges

Julio Trepanier

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia

Twitter Julio Trepanier
Toutes les réactions 4
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Présentant à la fois la pesanteur par la pierre et la légèreté par la symbolique qu’il dégage, « l’Homoiseau » de la sculpteure Caroline Grassiot aura son nid en permanence sur la promenade Redmond à Saint-Georges.

L’œuvre figurative, représentant l’élan de l’envol et caractérisée par un équilibre de contrastes entre l’homme et l’oiseau, offre une symbolique intéressante. « Sur une face, il y a la forme de l’homme qui est très pesant avec des jambes très lourdes. Sur l’autre face, on voit que tout est possible puisque cet homme lourd et pesant devient un oiseau […] le symbole dans cette œuvre montre que rien n’est insurmontable », affirme l’artiste.

Par ailleurs, en tant que plasticienne qui travaille habituellement sur l’émotion, Caroline Grassiot indique avoir eu besoin d’un bon remue-méninge afin d’aborder la thématique « Sport extrême, endurance suprême » de la seconde édition du Symposium de Saint-Georges. « J’ai cherché ce qu’il y avait comme sports extrêmes et j’ai vu qu’il y avait le sport aérien. Comme je fais de la peinture et des choses en relation avec le ciel, je me suis dit que je partirais dans cette direction […] Puis, je me suis posé la question à savoir comment je pourrais représenter quelqu’un en train de voler, ce qui n’est pas évident surtout lorsqu’il est en pierre. J’ai donc choisi l’élan de l’envol », explique-t-elle. « Lors du processus de création, j’ai commencé par un croquis, pour après poursuivre avec un modèle en terre d’argile. J’ai ensuite terminé avec un modèle en pierre », ajoute-t-elle.

Les principaux outils utilisés dans la création de « l’Homoiseau » sont la disqueuse et le burin afin d’obtenir la forme désirée. Par la suite, lors de la finition, l’artiste fera usage d’une meuleuse qui absorbera à la fois la pierre en excédant.

International de sculpture

L’International de sculpture se poursuit à Saint-Georges jusqu’au 21 juin. Tout au long du Symposium, les artistes créeront et répondront aux questions de la population au « Quartier des artistes » situé derrière Cliche Auto Ford et Kennebec Dodge Chrysler. Pour plus de détails sur l’événement et ses invités, visitez le www.beauceart.com.  

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Très joli Caroline!!!!!!!!!!!!!!!

    MYRIAM RIOTTO - 2015-06-12 02:32
  • Quand la matière devient aérienne... Bravo Caroline!
    Bises

    Irn - 2015-06-12 17:42
  • Caro§ trop forte ! La poussière de ta création est ton oeuvre et retombe vers Les Charentes en bénédiction d'honneur! Tu es la fière figure de proue de nos estuaires Charentais vainement parcourus sans toi! Tu nous reviendras parée des atours de la fraternité artistique, et scintillante des poudres de ce marbre orgueilleux dont tu as dompté les courbes philosophiques. Merci et bravo. Je t'embrasse. Joël de Le Gua.

    Joël - 2015-06-13 09:11
  • Bravo CARO superbe projet toujours proche de tes nuages
    Bises

    Xavier - 2015-06-15 12:09