Publicité
Vendredi, 22 août 2014
2 mars 2012 - 09:23

Le temps des sucres est arrivé au Centre culturel Marie-Fitzbach

Jean-Francois Fecteau

Par Jean-Francois Fecteau, Rédacteur en chef

La cabane à sucre d’hier à aujourd’hui figure parmi l’une des nouvelles expositions lancées hier soir au Centre culturel Marie-Fitzbach de Saint-Georges. Les gens pourront constater que les méthodes de cueillette et de transformation de l'eau d'érable ont beaucoup changé du temps des Amérindiens jusqu'aux acériculteurs chevronnés d'aujourd'hui.

Cette exposition présentée par la Ville de Saint-Georges a nécessité la collaboration avec les Équipements Lapierre de Saint-Ludger, Jean-Rock Morin, Clermont Morin, Yvon Loignon, Gilles Moashk Kovacs et André Nadeau. Ce septuagénaire de Saint-Georges qui fait les sucres depuis l’âge de ses 10 ans est un collectionneur passionné. « Cela fait au moins 25 ans que je fais cela. J’ai 75 ans et j’en ramasse encore », dit M. Nadeau qui possède une érablière à Saint-Jean-de-Lande.

Il a prêté une grande partie des antiquités et des objets formant cette exposition que ce soit moule à sucre, des chaudières de toutes formes même une était carré. Certes, sa collection de chalumeaux est fort impressionnante. Il a prêté au Centre culturel Marie-Fitzbach une partie de ses quelque 350 chalumeaux datant du 17e siècle à aujourd’hui. Autrefois, les Amérindiens entaillaient à la hache avant la venue des chalumeaux puis de la tubulure d’érable qu’on connaît aujourd’hui.

M. Nadeau révèle que trois autres personnes comme lui font la collection de chalumeaux dans la région. Parmi sa collection, on retrouve aussi de vieux chalumeaux réalisés par l’entreprise de Jos Côté dans les années 1940. Ce patenteux natif de Saint-Éphrem a notamment amélioré la machinerie nécessaire à la production de sirop d’érable. Jos Côté est donc le pionnier de l’entreprise Équipements Comact.

Lors de cette exposition qui tombera pile pendant le Festival beauceron de l’érable, les gens pourront admirer les instruments de cette tradition québécoise et du temps des Amérindiens. Des articles de cette période se trouvent aussi à l’exposition. Ils ont été prêtés par Gilles Moashk Kovacs, un conférencier de culture innu. Ce dernier était présent hier lors du vernissage afin de raconter des histoires de cette époque. Une coulée de tire, gracieuseté du Festival beauceron de l’érable a conclu le vernissage.

Certes, les visiteurs seront donc plongés dans un décor rappelant les sorties à la cabane à sucre que ce soit à l’extérieur ou encore à l’intérieur du Centre culturel. De plus, des photographies des membres du Club de photographie de Chaudière-Appalaches et quelques tableaux de membres de la Corporation des Artistes et artisans de Beauce ornent aussi les murs du Centre culturel.

Faite vite, cette exposition prendra fin le 22 avril pour faire place à L’Expo Chef d’œuvres présentée par la Commission scolaire Beauce-Etchemin du 29 avril au 13 mai

Le monde à tes pieds
En collaboration avec le Cégep Beauce-Appalaches, les visiteurs de Fitzbach pourront admirer quelques clichés de voyages d'étudiants aventuriers. L'édition 2011-2012 donnera à coup sûr l’envie de voyager dans les contrées de l’Ouest canadien, mais aussi du Myanmar, de la Suisse, des États-Unis.

Météores à bâbord
Cette dernière exposition interactive réalisée par le Musée minéralogique et minier de Thetford Mines en collaboration avec le Musée de la nature et des sciences et le Musée du Fjord saura plaire aux petits comme les grands. Une exposition remplie de découvertes.   Elle regroupe diverses informations et près de 70 artefacts dont une météorite martienne, une lunaire, du matériel d’impact et plusieurs autres météorites provenant de partout à travers le monde.

Des personnages hors de l’ordinaire
Claude Tremblay, artiste peintre est passé maître dans l’art de présenter ses personnages attachants et inusités. « À l'origine, ceux-ci étaient intégrés au paysage. Au fil du temps, leur rôle a changé pour devenir mon paysage à eux seuls. Que ce soit à l'acrylique, à l'aquarelle ou à l'encre, la recherche de l'expression demeure au cœur de mon inspiration, de mon art », décrit l’artiste autodidacte de Lévis.

De tout pour satisfaire la curiosité
Caroline Veilleux, chef de division au développement culturel au Service de la culture et des loisirs, est grandement satisfaite du résultat de l’exposition. « Nous avons du muséal éducatif, de l’art, et de l’historique avec la Cabane à sucre d’hier à aujourd'hui », souligne cette dernière rappelant que l’exposition fait aussi partie de la programmation du Festival beauceron de l’érable.

Les gens pourront visiter les expositions au Centre culturel Marie-Fitzbach de Saint-Georges le mercredi, jeudi, vendredi : 13 h à 20 h 30 puis le samedi et dimanche : 12 h 30 à 17 h.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:




EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.