Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 février 2017 - 16:54

« Tabarnak », plus que deux jours pour aller voir « l’expo qui jure », à Saint-Georges

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Toutes les réactions 1

L’exposition intitulée « Tabarnak : l’expo qui jure », qui fait partie des expositions hivernales du Centre culturel Marie-Fitzbach, prendra fin le 12 février prochain. Plus que deux jours pour pouvoir profiter de cette exploration documentée de l’univers des sacres s'attardant sur le cas du Québec.

Parmi les expositions hivernales du Centre culturel de Saint-Georges, ouvertes jusqu’au 12 février prochain, le Musée des religions du monde présente une exposition originale sur les sacres québécois, leur histoire et leur origine. Introduction à ce vaste sujet, la présentation s’interroge sur les termes imagés et expressions colorées auxquels l’être humain a toujours eu recours pour exprimer ses émotions.

Outre un vocabulaire se référant au sexe, à la scatologie ou à d’autres tabous, les jurons québécois ont su puiser leur inspiration dans un usage détourné de termes religieux, fortement désapprouvé par l’Église. S’étant imposés avec le temps comme une composante importante de l’identité québécoise, l’exposition s’interroge sur les origines de ces sacres et leur place dans notre société, une tentative de démystification qui s’attarde sur le cas particulier du Québec et amènera le visiteur à se questionner sur son propre rapport aux injures.

Le Centre d’art et d’exposition est ouvert en fin de semaine, samedi et dimanche, de 12h30 à 17h. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Ça l'air intéressant en tabarnac! ;)

    Yves Roy - 2017-02-10 21:16