Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 février 2017 - 15:58 | Mis à jour : 16:11

Deux historiens parleront de La Corriveau à Saint-Georges, Barbe bleue du folklore québécois

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Intitulée « La Corriveau, de l’histoire à la légende », la conférence présentée mardi soir au Centre culturel Marie-Fitzbach abordera l’histoire de cette fermière de Saint-Vallier condamnée à mort en 1763 pour le crime se son mari. Entrée dans la légende à travers les arts, sa figure controversée a inspiré deux historiens qui viendront présenter le résultat de leurs recherches.

Les historiens Catherine Ferland et Dave Corriveau, auteurs de « La Corriveau, de l’histoire à la légende », ont été conviés par le Centre culturel Marie-Fitzbach pour présenter une conférence sur ce personnage emblématique du folklore québécois, originaire de la région. Ils reviendront sur le destin tragique de cette fermière devenue la figure d’un Barbe bleue local, dépeinte dans de nombreux récits comme une impitoyable tueuse de maris. Ils présenteront la manière dont le personnage a été récupéré par la fiction à travers de nombreuses productions culturelles et parleront du traitement réservé à la célèbre cage qui a fait sa popularité. Leur ouvrage avait été désigné finaliste au Prix du Gouverneur général 2014.

De la fermière à la sorcière, comment la tradition orale a participé à sa légende

Considérée comme une sorte de Barbe bleue du folklore québécois, Marie-Josephte Corriveau, condamnée à mort par une cour martiale britannique pour le meurtre de son second époux, a été pendue à Québec en 1763. Son corps, exposé dans une cage de fer à Pointe-Lévy, a fortement marqué l’imaginaire de la population et engendré de nombreuses légendes transmises par la tradition orale. Plusieurs auteurs du XIXe siècle s’en sont inspirés pour la dépeindre comme une sorcière ou une tueuse de maris. Gilles Vigneault lui a même dédié une chanson, écrite en 1966 pour le ballet « La Corriveau ». Quant à Anne Hébert, elle a repris le thème de l’histoire pour sa pièce de théâtre intitulée « La Cage », parue en 1990.

La conférence, gratuite, aura lieu au Centre culturel Marie-Fitzbach de Saint-Georges le mardi 21 février à 19h et sera agrémentée d’une dégustation de bière La Corriveau. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.