Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 février 2017 - 15:05 | Mis à jour : 16:23

Pierre-Hervé Goulet chauffe le Grand Théâtre en ouverture de Tryo

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Le chanteur beaucevillois, Pierre-Hervé Goulet, a séduit la foule du Grand Théâtre de Québec vendredi soir alors qu’il réchauffait la salle pour le groupe français Tryo.

Le Beauceron, accompagné par le percussionniste, François Turcotte, et de la pianiste Marie-Pierre Bellefeuille, a entonné « Faut qu’on bouge », titre éponyme de son album, pour amorcer le concert. Il a poursuivi avec « Une chose à la fois », « Paumé », « Si tu reviens demain » ainsi qu’un medley d’Eminem à la toute fin. Il a également interagi à plusieurs reprises avec le public, lui confiant que Tryo est l’un de ses groupes préférés et qu’il serait probablement sur le parterre avec eux s’il ne jouait pas.

Au fil des chansons, les spectateurs ont été séduits par le charisme et l’énergie de Pierre-Hervé. Recevant des applaudissements au terme du premier morceau, l’engouement des gens a pris de l’ampleur au fur à mesure que le temps avançait, atteignant son paroxysme quand ils ont reconnu les premières notes de « Lose Yourself » que l’auteur-compositeur-interprète a réarrangées à sa façon, transitant d’un classique du rappeur américain à un autre pour conclure en rejouant une partie de « Faut qu’on bouge ».

Rencontré quelques heures avant sa performance, le Beaucevillois n’était aucunement nerveux de partager avec un groupe qu’il écoutait à l’école secondaire. « Je suis tellement content d’être ici que je ne vois pas l’intérêt d’être stressé. Je ne pensais même pas pouvoir rêver de faire la première partie de Tryo un jour que je n’ai pas le temps pour le stress. Je suis “crinqué au boutte”. Je vais prendre mon temps et avoir du fun », a-t-il déclaré.

Cependant, il n’en revenait toujours pas d’ouvrir la soirée pour le célèbre groupe français. « Je capote! J’ai écouté ça tout mon secondaire. C’est un band que j’ai chéri musicalement et qui m’a beaucoup influencé. Je trouve ça débile de pouvoir faire leur première partie. Je me considère chanceux de pouvoir le faire », a-t-il ajouté.

Quant à Tryo, le quatuor a offert une solide performance, mélangeant les pièces de leur nouveau disque comme « Souffler », « La demoiselle », « Watson », une chanson qui rend homme au fondateur de Sea Shepherd, Paul Watson, « Sauvage », « 2050-2100 » ainsi que leurs plus grands classiques, allant de « L’hymne de nos campagnes », à « Toi et moi », en passant par « Apocalypticodramatic », et « Ce que l’on s'aime ».

Vers le milieu de leur spectacle, ils ont pris une pause pour parler avec les spectateurs et leur demander de leur faire des suggestions. De plus, ils ont invité une personne sur scène pour interpréter « La main verte ». Toutefois, le moment fort a été lorsque Tryo est revenu sur scène pour le rappel. Après deux pièces, ils ont amorcé le morceau que tout le monde dans la salle attendait : « Désolé pour hier soir ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.