Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 août 2017 - 11:33 | Mis à jour : 11:44

Un premier roman pour une auteure beauceronne

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

L'auteure Alexandra Fournier, de Saint-Camille, a publié son premier roman intitulé, « Un don du coeur », au cours des dernières semaines. Disponible en France depuis la mi-juillet, son oeuvre sera disponible dans les librairies québécoises en septembre.

L'ouvrage raconte l'histoire de Sofia, une femme de 27 ans qui sait qu'elle mourra bientôt. Dans une lettre qu'elle envoie à une enfant malade appelée Éléna dans laquelle elle dresse un bilan sans filtre de sa vie. La jeune fille recevra la missive « un véritable don du coeur ». « Il n'est pas seulement question de la mort de Sofia, mais aussi des beaux et moins beaux moments de sa vie et de celle de ses proches. J'espère que les lecteurs apprécieront l'histoire, mais je souhaite aussi qu'elle suscite chez eux une réflexion sur différents thèmes comme la famille, l'amitié, l'amour, les épreuves, les choses essentielles de la vie et les futilités auxquelles on accorde trop d'importance », confie-t-elle.

Mme Fournier s'est inspirée de situations qu'elle a vécues pour écrire son premier livre. « J'ai eu des ennuis de santé qui ont bouleversé ma vie, explique-t-elle. Je me compte extrêmement chanceuse malgré tout. Je me suis plongée dans l'écriture en me rappelant que ce n'est pas tout le monde qui a cette chance. Je me suis demandé comment réagir face à la mort. Donner vie à Sofia a été réellement libérateur pour moi. »

La jeune femme âgée de 25 ans a dû arrêter ses études en Sciences de la nature en 2009 en raison de la maladie et renoncer à son rêve de devenir médecin. On lui a également fait comprendre que si elle voulait des enfants, elle devait le faire rapidement. Elle a ainsi fondé une famille, délaissant ses études quelques années.

Celle qui habite maintenant à Saint-Martin est retournée sur les bancs du Cégep Beauce-Appalaches en Création et médias, alors qu'elle était enceinte de son troisième enfant. « J'aimerais dire aux gens qui rêvent d'un retour aux études que cela est possible. C'est une gestion d'horaire incroyable, mais ça se fait. Ayez confiance en vos possibilités », mentionne celle qui a maintenu des notes de 95 % et plus lors de la dernière session, tout en s'occupant de ses enfants, en écrivant un roman et en travaillant 25 h par semaine.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.