Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 mars 2016 - 11:32 | Mis à jour : 11:38

Bassem Miled est décédé accidentellement d'une intoxication au monoxyde de carbone

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Le travailleur tunisien Bassem Miled, 38 ans, est décédé d’une intoxication au monoxyde de carbone selon le rapport du coroner Pierre Guilmette.

L’intoxication a été provoquée par l’incendie qui s’est déclenché dans sa voiture à la suite d’une sortie de route causée par l’assoupissement de M. Miled dont l’identification a été faite par charte dentaire et par profil génétique.

Celui-ci revenait de travailler alors qu'il circulait sur la route 204 Nord, près du numéro civique 4175, lorsqu’il a perdu le contrôle de son automobile vers 3 h 25. « Le seul témoin de la scène a entendu un bruit intense, puis il a tenté de se rapprocher du véhicule sans succès compte tenu de l’intensité du brasier. Le décès a été constaté sur place par les ambulanciers vu l’état de calcination de la victime », écrit M. Guilmette.

Il rapporte également que les analyses toxicologiques pratiquées au Laboratoire des Sciences judiciaires ont démontré que l’alcoolémie était négative et qu’il y avait « la présence de carboxyhémoglobine à dose toxique, soit 30 %. »

M. Miled s’était fait une réputation de bon travailleur qui faisait beaucoup de temps supplémentaire. Au cours des 17 jours avant son décès, il avait cumulé 26 heures de travail supplémentaire en plus de son quart régulier. Il ne semblait pas avoir de vie sociale dans la région.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.