Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 juillet 2016 - 09:02 | Mis à jour : 10:45

Fuite à la nage : un chauffard fera face à la justice

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

L'homme de 29 ans, qui a tenté d’échapper à l’alcootest des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) en sautant dans la rivière Chaudière en fin de semaine, comparaitra aujourd'hui au Palais de justice de Saint-Joseph.

Celui-ci pourrait faire face à des accusations de fuite, d’entrave au travail des policiers, de refus de fournir un échantillon d’haleine, d'introduction par effraction, de vol et de méfait. Mentionnons également que son permis de conduire était déjà sanctionné lors des événements.

Rappelons que vers 1 h 45, dans la nuit de samedi à dimanche, les patrouilleurs circulaient sur la route 173 à Scott lorsqu’un véhicule, qui sortait du stationnement d’un établissement licencié, leur a coupé le chemin. Ceux-ci ont alors décidé de l’intercepter. Ayant des soupçons sur la consommation d’alcool du conducteur, ils lui ont demandé de sortir de sa voiture afin de lui faire passer un test de dépistage.

C’est à ce moment que l’individu a réussi à échapper aux policiers et a sauté dans la rivière Chaudière. S’en est suivi une opération de recherche qui a duré plusieurs heures. Aidée par les pompiers, la SQ a finalement retrouvé le suspect aux alentours de 6 h 20 alors qu’il marchait sur le bord de la route 173 et a procédé à son arrestation.

Ce dernier, qui est connu du milieu policier, a été interrogé et demeure détenu jusqu'à sa comparution.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.