Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 août 2017 - 11:32

Deux mois de prison pour un récidiviste de l'alcool au volant

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Un homme de 48 ans de Saint-Honoré devra passer les deux prochains mois derrière les barreaux après avoir été déclaré coupable de nombreux chefs d'accusation, notamment en matière d'alcool au volant.

Plus précisément, Alain Perron était accusé de voies de fait, de possession d'outils de cambriolage, de méfait, de refus de fournir un échantillon d'haleine, de conduite pendant une interdiction ainsi que de nombreux bris de conditions et de probation.

De plus, il lui sera interdit de conduire au cours des trois années suivant sa libération et une période de probation, également de trois ans, ainsi qu'un suivi de 18 mois devront être respectés. Mentionnons qu'il a plaidé coupable à la majorité des chefs auxquels il faisait face et qu'il a admis les faits en ce qui concerne le dossier de voies de fait.

Rappelons qu'octobre 2016, Perron avait reçu une peine d'emprisonnement de 90 jours discontinus pour avoir conduit son tracteur alors qu'il avait les facultés affaiblies par l'alcool.

Par ailleurs, Martin Brousseau, 39 ans de Saint-Anselme, a reçu une sentence de 60 jours discontinus au Palais de justice de Saint-Joseph. Il lui sera aussi interdit de posséder une arme à feu à perpétuité et il devra respecter une probation de deux ans.

Celui-ci a plaidé coupable à deux chefs de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic. En cour, il a admis les faits, de même que ses antécédents.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.