Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
9 septembre 2017 - 09:29 | Mis à jour : 12:12

OURAGAN IRMA | Partir ou rester, le dilemme de plusieurs Beaucerons en Floride

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Toutes les réactions 1

Alors que l'ouragan Irma, oscillant entre les catégories 4 et 5, a percuté l'île de Cuba samedi avec des vents de 250 km/h, il devrait effectuer samedi soir son virage vers la Floride, où près de 5,6 millions de personnes ont été appelées à évacuer leur résidence, soit près du quart de la population du "Sunshine State". Plusieurs Beaucerons sur place nous ont livré leur témoignage à l'approche de la tempête. Entre la fuite vers le nord et l'ouest ou la décision de rester chez soi bien barricadé, le dilemme s'est fait sentir au cours des derniers jours. 

« Évacuer très loin est seulement une bonne option pour ceux qui peuvent le faire très tôt et qui ont un endroit précis où aller. Certaines personnes réfugiées dans le nord-ouest de la Floride avaient prévu d'attendre là-bas le temps que l'ouragan ait fini de passer par le sud-est mais la modification récente de la trajectoire d'Irma les poussera à évacuer de nouveau, avec le risque de ne plus avoir d'essence », nous explique Sylvie Szafranski, native de Saint-Georges et résidente de Jensen Beach, sur la côte est de la péninsule. « Le petit motel que nous avions réservé à Englewood, sur la côte ouest de la Floride, à 150 miles de Jensen Beach, vient juste de m'envoyer un email pour nous dire de ne pas venir et qu'ils évacuaient à leur tour », a-t-elle précisé vendredi après-midi vers 17h.

Des résidents décident de s'organiser pour rester sur place

« Les évacuations sont toujours basées sur le potentiel d'inondation. Ils n'évacuent pas toute la Floride et comme de notre côté nous sommes situés au plus haut point de la ville nous ne sommes pas inquiets pour ça. Même si on voit beaucoup de monde quitter la Floride à la télévision, il faut savoir qu'il y a plus de gens qui restent chez eux et se tiennent prêts au passage de l'ouragan », nous a confié Sylvie. C'est la même décision qu'a prise Linda Morin, basée à Boynton Beach. D'abord effrayée par l'annonce des inondations possibles, elle avait choisi de se réfugier sur les hauteurs avant de finalement décider de rester chez elle, où elle pris le temps cette semaine de s'organiser du mieux qu'elle a pu.

Les dernières mises à jour positives des météorologues

Alors que l'ouragan Irma était repassé au niveau 5 dans la nuit de vendredi à samedi, il a été de nouveau rétrogradé aujourd'hui au niveau, 4 au cours de son passage au nord de Cuba. D'après les dernières estimations des météorologues, sa trajectoire a été décalée vers l'ouest et il devrait frapper la Floride plutôt par le sud-ouest, vers les villes de Naples, Sarasota et Fort Myers, où l'ouragan est attendu pour demain. « On se trouverait présentement en-dehors de la zone de passage probable de l'oeil du cyclone. Le changement dans les prévisions du parcours hier soir a aidé bien des gens à se détendre un peu ici, et à sortir. Plusieurs postes d'essence ont été rapprovisionnés ainsi que des épiceries », a précisé Sylvie Szafranski, résidente de Jensen Beach.  

Plusieurs sites internet permettent de suivre en direct l'avancée d'Irma vers les États-Unis : 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bonne chance, ici au Québec, avec nos petites rafales rien de comparable à ce monstre qui frappera votre Pays ici quelques tempêtes de neige paralysent le quotidien.
    Gardez le contact puis donnez de vos nouvelles le calme une fois revenu.
    L.L.

    Abenaquis - 2017-09-09 12:28