Publicité
5 novembre 2015 - 06:00

Chronique d'opinion

Simplement Justin

Frédéric Savard

Par Frédéric Savard, Éditorialiste

Justin Trudeau devenait officiellement hier le 23e Premier ministre du Canada. Dans une ambiance inévitablement pimpante et protocolaire où le pétage de broue et les manteaux de fourrure sont à l’honneur, où même la grand-mère d’une connaissance d’un député se prend pour la Reine Élizabeth, la nouvelle rock star canadienne, Justin Trudeau, agissait de façon chaleureuse et paraissait vrai et humble.

Disons que ça fait passablement contraste avec Stephen Harper avec sa fermeture apparente et le froid glacial qu’il dégageait. Arrivée des ministres en autobus, marche vers Rideau Hall en saluant le public qui était invité à la fête, bain de foule à la suite de l’assermentation et de son allocution, on appelle ça de l’accessibilité quand même, il faut lui donner ça, peu importe notre allégeance.

Cabinet kif-kif et représentatif
Le cabinet des ministres du gouvernement Trudeau est donc composé de 30 ministres, 15 hommes, 15 femmes, un cabinet égalitaire, tel que promis. En fait, 16 hommes en comptant Justin Trudeau lui-même. C’est beaucoup plus du tape-à-l’œil que quoi que ce soit, puisqu’en bout de ligne ce que les citoyens veulent c’est de la compétence et pas forcément une parité 50-50. Ce qui compte ce sont les résultats. Par contre, les cabinets qui sont composés d’autant d’hommes que de femmes ont à tout le moins le mérite de démontrer que le pouvoir en 2015 ne doit plus appartenir exclusivement à des hommes, de plus de 50 ans.
Le cabinet libéral compte six ministres du Québec, onze de l’Ontario, quatre de l’Atlantique, trois de la Colombie-Britannique, deux du Manitoba et de l’Alberta et un de la Saskatchewan et du Nunavut. Des jeunes, des vieux de la vieille, des représentants de la vaste majorité des communautés canadiennes, un cabinet qui traduit bien le multiculturalisme du pays quoi.

Young, wild and free  
Justin Trudeau, Mélanie Joly, Jody Wilson-Raybould, Navdeep Bains, Kent Hehr, Maryam Monsef pour ne nommer que ceux-là, représentent la jeunesse, eux qui sont tous âgés de 30 à 45 ans. Pour incarner le changement, ça prend des jeunes et des gens qui ont des idées modernes, question de brasser le cocotier de ceux qui privilégient systématiquement le statu quo. Le Premier ministre s’est même gardé le ministère de la Jeunesse justement pour garder à l’œil la relève et consolider les bases du bassin de jeunes électeurs qu’il a su conquérir durant la campagne électorale. Appelons ça un choix judicieux.

Et maintenant
Dans sa courte allocution au terme de ces cérémonies interminables, Justin Trudeau a affirmé de nouveau que le premier projet de loi qui sera déposé par son gouvernement proposera de baisser les impôts de la classe moyenne en faisant davantage payer les riches. Il doit aussi se mettre au travail dans le dossier des femmes autochtones disparues ou assassinées. Il assistera aussi à quatre rencontres internationales majeures avant les Fêtes. Le sommet du G20 en Turquie, le sommet des Affaires étrangères et du commerce international aux Philippines, la rencontre des pays membres du Commonwealth à Malte et la conférence sur le climat à Paris. Le gouvernement Trudeau a aussi fait la promesse ambitieuse d’accueillir 25 000 réfugiés syriens d’ici la fin de l’année.

Bref, le 19 octobre dernier, les Libéraux faisaient élire 184 députés dans une soirée électorale mémorable pour eux. 134 hommes, 50 femmes. Le Premier ministre et ses 30 ministres sont désormais assermentés. Maintenant que tout ça est fait, que les Libéraux ont le gros bout du bâton au Parlement, c’est le temps de livrer la marchandise en passant à l’action. Play Ball.

Cabinet des ministres composé par le Premier ministre Justin Trudeau :
*Navdeep Bains, Ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique (Ontario)
*Carolyn Bennett, Ministre des Affaires autochtones et du Nord (Ontario)
*Marie-Claude Bibeau, Ministre du Développement international et de la Francophonie (Québec)
*Scott Brison, Président du Conseil du Trésor (Nouvelle-Écosse)
*Jim Carr, Ministre des Ressources naturelles (Manitoba)
*Bardish Chagger, Ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme (Ontario)
*Stéphane Dion, Ministre des Affaires étrangères (Québec)
*Jean-Yves Duclos, Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social (Québec)
*Kirsty Duncan, Ministre des Sciences (Ontario)
*Judy Foote, Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement (Terre-Neuve, Labrador)
*Chrystia Freeland, Ministre du Commerce international (Ontario)
*Marc Garneau, Ministre des Transports (Québec)
*Ralph Goodale, Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile (Saskatchewan)
*Patty Hajdu, Ministre de la Condition féminine (Ontario)
*Kent Hehr, Ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale (Alberta)
*Mélanie Joly, Ministre du Patrimoine canadien (Québec)
*Dominic Leblanc, Leader du gouvernement à la Chambre des communes (Nouveau-Brunswick)
*Diane Lebouthillier, Ministre du Revenu national (Québec)
*Lawrence MacAuley, Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire (Île-du-Prince-Édouard)
*John McCallum, Ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté (Ontario)
*Catherine McKenna, Ministre de l’Environnement et du Changement climatique (Ontario)
*MaryAnn Mihychuk, Ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail (Manitoba)
*Maryam Monsef, Ministre des Institutions démocratiques (Ontario)
*Bill Morneau, Ministre des Finances (Ontario)
*Jane Philpott, Ministre de la Santé (Ontario)
*Carla Qualtrough, Ministre des Sports et des Personnes handicapées (Colombie-Britannique)
*Harjit Sajjan, Ministre de la Défense nationale (Colombie-Britannique)
*Amarjeet Sohi, Ministre de l’Infrastructure et des Collectivités (Alberta)
*Hunter Tootoo, Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne (Nunavut)
*Jody Wilson-Raybould, Ministre de la Justice et procureure générale du Canada (Colombie-Britannique)    

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.