Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 juin 2016 - 08:59

OPINION | Le président des Producteurs de lait croit que la gestion de l'offre a le dos trop large

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 12

Le président des Producteurs de lait de Chaudière-Appalaches-Sud et producteur de lait de Saint-Elzéar, Bruno Cyr, publie une lettre d'opinion concernant la gestion de l'offre et les commentaires du député fédéral de Beauce, Maxime Bernier.

Voici l'intégralité de son message : 

Depuis que le système de gestion de l’offre a été mis en place dans les années 70, il y a toujours eu des gens pour et des gens contre ce système. Au nom du libre-échange, il serait si facile de laisser tomber ce système qui fonctionne bien, sous prétexte que les consommateurs en sortiraient gagnants. D’ailleurs, dernièrement, le député fédéral de Beauce, Maxime Bernier, s’est même permis d’en faire son cheval de bataille pour la course à la chefferie du Parti conservateur.

Pourtant, nombreux sont les pays qui ont déréglementé leur secteur laitier et qui n’ont pas observé de baisse de prix au consommateur. L’exemple de l’Australie est flagrant. Ce pays a déréglementé son secteur laitier en 2000. Depuis, les producteurs ont connu une diminution de 23 % du prix de leur lait alors que le prix des produits laitiers aux consommateurs a augmenté de 36 %. Les gagnants ne sont ni les producteurs, ni les consommateurs.

Au Canada, dans la dernière année, les producteurs laitiers ont perdu 220 M$ en raison des importations de lait « diafiltré » par les transformateurs qui substituent la protéine canadienne par ce concentré protéique liquide. Est-ce que les consommateurs sont plus riches de 220 M$? Est-ce que le prix des produits laitiers a baissé sur les tablettes? Comment peut-on berner les consommateurs au point de leur faire miroiter une diminution du prix des produits laitiers si la gestion de l’offre est abolie? 

On nous sert souvent que le lait est moins cher aux États-Unis et que ce serait attribuable au système de la gestion de l’offre. Pourtant, le professeur Maurice Doyon, de l’Université Laval, citait quelques comparaisons intéressantes d’écarts de prix entre les prix à Québec et dans le nord de l’État de New York, en mars 2014, le bœuf haché était 35 % plus dispendieux à Québec, les côtelettes de porc sans os 135 % plus dispendieuses à Québec, la bouteille de ketchup Heinz était 86 % plus dispendieuse à Québec, le Toyota Rav4 Limited (construit en Ontario) était 22 % plus dispendieux à Québec. C’est sûrement encore la faute de la gestion de l’offre, elle a tellement le dos large.

Les producteurs laitiers, d’œufs et de volailles se sont dotés de ce système afin de pouvoir vivre décemment de la production en plus d’offrir des produits de qualité, avec des normes de salubrité et environnementales parmi les plus élevées au monde, aux consommateurs canadiens et ce, sans subventions de l’État. Il ne faut pas oublier que le consommateur est aussi le contribuable qui devra contribuer aux subventions agricoles dans le cas d’une déréglementation. Car un pays qui dépend entièrement des autres pour se nourrir se met en position de vulnérabilité extrême. Cet aspect est souvent négligé de la part des fiers promoteurs du libre-échange qui ne pensent qu’à enrichir les plus riches au détriment de la classe moyenne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

12 réactionsCommentaire(s)
  • Que là pur vérité le consommateur doit être au courant de la situation la

    Dan - 2016-06-11 23:00
  • Très bien expliqué . Bravo

    Patricia Brullhardt - 2016-06-12 08:50
  • N'ayons pas peur des mots. La gestion de l'offre c'est un système de cartel. C'est illégal pour la vente de l'essence mais légal pour le lait. M. Cyr, quand vous mentionnez que les producteurs ont perdu $220 millions, est-ce que ce sont des profits ou des ventes? Quand vous parlez des produits plus dispendieux ici au Québec, tenez-vous compte de la différence de valeur du dollar canadien?

    Lucie - 2016-06-13 19:33
  • Les produits mentionnés plus chers au QUébec le sont parce que tout coûte plus cher ici: main d'oeuvre, essence, transport taxes etc.

    Aucune analogie à faire avec "le dos large de la gestion de l'offre"

    Les oeufs, lait et autre sont certainement en partie beaucoup plus chers à cause de la gestion de l'offre!

    Mike - 2016-06-16 07:06
  • Chère Lucie,

    Il n'y a aucun cartel. La gestion de l'offre (droit de produire du lait) fonctionne avec un système de quota qu'il faut acheter et cela est très dispendieux, il vaut des M $ sur une ferme moyenne. C'est une dette à long terme qu'il faut payer sur des décennies... Avant d'émettre une opinion, il faudrait que vous vous informiez correctement...


    une productrice laitière - 2016-06-16 12:25
  • Pour répondre à Mike,
    tu dit que les autres produits le prix est plus élevé à cause des taxes, main d’œuvre, essence , transport et moi j'ajouterais charge sociale, je pense que les produits laitiers et les œufs et le poulet ont le même problème, parc qu’on est dans le même pays, c'est surement pas à cause de la gestion de l'offre ses couts supplémentaire, en tout cas, ça fait longtemps que je vois que dans tes commanditaires que ton petit hamster manque de gaz.

    Gérard - 2016-06-16 18:24
  • soyez sure que du lait c.est du lait et je vais prendre le moins cher a qualité égale je ne payerai pas pour que il sois quebecquois

    ghisl - 2016-06-16 20:21
  • @ Gérard, merci d'être aussi méprisant envers une personne qui émet un commentaire qui diffère de ta perception.

    Oui les oeufs et le lait ont le même problème que les autres produits incluant la lourde charge sociale mais à cela s'ajoute la gestion de l'offre! C'est "double whammy" comme disent les anglais pour ces produits quis ont donc affectés sur deux fronts. Je ne crois pas qu'on peut juste balayer du revers de la main la Gestion de l'offre et dire qu'elle n'a aucun impact.

    Pas ailleurs, il y a plusieurs personnes qui ont le nom Mike ici alors je ne jugerais pas les personnes si vite, sans fondement et sans connaître personellement ceux qui prennent le temps d'émettre leur commentaires ici.

    Mike - 2016-06-17 06:55
  • Pour répondre à mon grand chum Mike, vu que ton seul argument c'est la gestion de l'offre, pourrez tu élaboré tes arguments moi je vais te donner les pistes, l'agro-alimentaire est le 2e plus gros employeur de la beauce, donc fait parti la gestion de l'offre, pourrais tu nous donner les points négatifs par rapport à la gestion de l'offre sur l'activité économique de la beauce. et pourrais tu nous expliquer dans tes termes pourquoi partout sur la planète selon des études, ou est-ce qu'ils ont aboli la gestion de l'offre le prix au producteur a chuter (avec les bouleversements sociales qui s'en suit) le prix au consommateur n'a pas baisser ou il a augmenter et les profits des transformateurs ont exploser. surement que tu vas me dire que c'est a cause de la gestion de l'offre, comme le dit si bien Bruno Cyr !!! merci de ta réponse.

    Gérard - 2016-06-17 21:06
  • Fini votre monopole les agriculteurs!

    Paul - 2016-06-23 06:51
  • Le vieux système des bayboomers instauré il y a plus de 20 ans ne tient pu avec leurs villes méthodes archaiques

    Pat - 2016-06-23 08:40
  • Mon cher Gérard est un peu mêlé, je sais pourquoi vous parlez de Gestion de l'offre versus l'activité économique de la Beauce, etc. Nulle part je fait cette analogie? L'agro-alimentaire est un facteur économique important en Beauce oui, c'est vrai! Qui a mis cela en doute??? Pas moi.

    On dirait juste que de parler de ce sujet on tombe "contre l'agriculture"

    Entk, bonne chance avec votre bon vieux système et Salut!

    Mike - 2016-06-23 12:11