Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 septembre 2016 - 11:29 | Mis à jour : 11:32

Manifeste d’implication culturelle et muséale

Dans cette lettre publique, deux étudiants employés à la Maison J.-A. Vachon de Sainte-Marie à la saison estivale 2016 dressent un portrait de la culture dans la région et proposent des astuces pour participer à son essor.

Voici l’intégral du texte intitulé « Manifeste d’implication culturelle et muséale »

Sommes-nous devenus des hommes sans mémoire? Avons-nous déjà oublié les noms de Rose-Anna Giroux et Joseph-Arcade Vachon, exemples d’entrepreneurship, de Thomas Fecteau et Roméo Vachon, exemples d’innovation, ou de Sir Étienne-Paschal Taché, un brillant exemple de courage? Si ces noms vous échappent, et bien la réponse est évidente.

Selon un rapport d’août 2014 du Conseil de la Culture, le nombre de présentations dans les salles de spectacles et l’assistance totale dans ces dites salles sont respectivement en hausse de 24 % et 37 %. Par contre, au niveau muséal et artistique, la situation est tout autre.

Il nous aura peut-être fallu voyager en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie avant de nous rendre compte à quel point notre région d’origine regorge d’un capital culturel important. Employés en tant que guides-animateurs à la Maison J.-A. Vachon de Sainte-Marie, Jessica Morales Morin et moi, Gabriel Turmel, avons eu la chance de découvrir un peu mieux le patrimoine culturel, industriel et historique de Chaudière-Appalaches. En partageant avec nos visiteurs l’histoire du couple fondateur des « p’tits gâteaux Vachon », nous avons développé un certain sentiment de fierté par rapport à ce qui est devenu un symbole de l’entrepreneurship beauceron.

En effet, en poussant un peu notre recherche, nous avons constaté que la région de Chaudière-Appalaches compte un nombre exceptionnel d’établissements historiques, culturels et patrimoniaux. L’ensemble de ces établissements offre une panoplie d’activités qui parviennent à combler les intérêts diversifiés des plus petits et des plus grands. De plus, notre région jouit d’un nombre exceptionnel de festivals et d’événements artistiques qui en font une des régions les plus dynamiques du Québec.

Malgré cela, notre recherche nous a aussi indiqué que cet héritage culturel est de moins en moins vivant, et ce, surtout auprès des nouvelles générations. Selon un récent rapport produit par le Conseil de la Culture, entre 2007 et 2011, les institutions muséales de Chaudière-Appalaches ont perdu près de 4 % de leur clientèle, soit l’équivalent de 6 631 visiteurs. Cette perte est d’autant plus prononcée au niveau de la clientèle scolaire où la diminution se chiffre à 23 % pour les mêmes années, soit l’équivalent de 4 223 visiteurs. Ce même rapport montre que, du fait que Chaudière-Appalaches est une région qualifiée « périphérique »,  le soutien financier offert par le gouvernement du Québec aux activités artistiques et culturelles est moindre qu’ailleurs au Québec, ce qui rend une grande partie d'évènements et établissements culturels économiquement fragiles et dépendants des subventions et du financement privé.  

La région de Chaudière-Appalaches est reconnue à travers le Québec pour être un berceau d’entrepreneurs et les gens d’ici sont généralement fiers de faire valoir l'histoire et la culture qui les caractérisent. Cependant, après avoir travaillé à la Maison J.-A. Vachon pendant plusieurs semaines, nous avons remarqué que peu de gens de la région s'attardent à visiter leurs propres attraits touristiques. La Chaudière-Appalaches compte près de 400 000 âmes, et bien que les visites s’enchaînent à la demeure ancestrale des Vachon, les visiteurs sont majoritairement des Saguenéens, des Montréalais, etc. Après leur visite, nombreux nous mentionnent : « Vous avez une belle région remplie d’attraits, les gens d’ici doivent tellement être fiers! » Mais, le sommes-nous ou serions-nous devenus des hommes sans mémoire? Avons-nous déjà oublié les noms de Rose-Anna Giroux et Joseph-Arcade Vachon, exemples d’entrepreneurship, de Thomas Fecteau et Roméo Vachon, exemples d’innovation, ou de Sir Étienne-Paschal Taché exemple de courage. Si ces noms vous échappent, et bien la réponse est évidente.

Ainsi, la question se pose : quelle place voulons-nous donner à la culture dans notre région et plus généralement au sein de notre société? Puis, quel rôle pouvons-nous jouer dans la mise en valeur de notre patrimoine culturel, historique et artistique? Il est essentiel que le secteur public et le secteur privé investissent dans le domaine des arts et de la culture et participent au développement de nouvelles formes de mise en valeur qui soient plus adaptées à l’évolution du milieu culturel. Vous vous douterez que les enjeux qui touchent ce secteur sont nombreux. À une époque où la technologie fait partie de la vie quotidienne, il est devenu indispensable de moderniser la plupart des centres culturels de la région.

Bref,  à travers ce texte, nous cherchons à inciter les gens d’ici à visiter leurs attraits touristiques, mais aussi les différents moteurs économiques de la région à investir davantage dans les organismes culturels de la région. Comme vous avez pu le constater, les enjeux sont grands et nous voulons nous aussi pouvoir s’asseoir à la grande table des cultures et être fiers de notre développement, de notre patrimoine, de notre art et de notre histoire. Certaines entreprises de la région font déjà des petits miracles chaque année pour soutenir la culture et le patrimoine de leur patelin. Ce « manifeste » a ainsi pour but d’ouvrir de nouvelles possibilités pour le dynamisme régional. Si vous cherchez encore de quelle façon vous pouvez encourager et faire valoir le dynamisme culturel de notre région, nous aimerions vous faire connaître les 14 trucs et astuces, créés par le Conseil de la culture, pour participer à l’essor de la culture dans la région de la Beauce-Etchemin. En effectuant un seul de ces 14 points, vous pouvez faire toute une différence. En effectuant une multitude de ces 14 points, la culture pourra prendre une véritable expansion en Chaudière-Appalaches.

En terminant, nous tenons à vous remercier d’avoir pris le temps de lire cette lettre et nous remercions d’autant plus ceux qui, chaque année, déploient leurs ressources pour soutenir le milieu culturel. Le retard est flagrant et la culture, le dynamisme et l’esprit d’appartenance se rapprochent du rouge. La faillite culturelle s’avance. Le milieu culturel a donc nettement besoin d’un soutien accru des entreprises qui font la fierté de la région. Il n’y a rien de plus stimulant pour une région que la commémoration de sa culture et de son histoire. Sans l’histoire et la culture, ne sommes-nous pas que des invertébrés sans soutien pour se rappeler qui nous sommes, d’où nous provenons? Désirons-nous oublier les bases qui font de notre région « le berceau de la PME » par exemple? L’amour pour notre région est grand et il est temps de répandre cette fierté. Avec l’aide et l’intérêt de nos moteurs économiques et de chacun d’entre vous, Chaudière-Appalaches continuera de rayonner à la grande table des cultures du Québec, du pays et du globe.

14 trucs et astuces simples et efficaces pour participer à l’essor de la culture dans la région de la Beauce-Etchemin (produit par le Conseil de la Culture)

1. Faire partie d’un conseil d’administration d’un organisme culturel ou lui offrir vos compétences par une participation active ponctuelle;

2. Accepter d’être président d’honneur à l’occasion d’un événement culturel;

3. Devenir membre d’organismes culturels;

4. Tenir des réunions dans des lieux culturels;

5. Donner des cadeaux culturels à vos employés (billets de spectacles, entrées aux musées, livres d’auteurs, œuvres d’artistes de la région);

6. Réaliser des sorties culturelles avec vos employés pour découvrir les lieux culturels de votre région (par exemple au cours d’activités de votre club social);

7. Désigner une personne-ressource « culture » dans votre entreprise qui serait chargée de faire connaître la culture régionale (exemple : sorties culturelles, babillard);

8. Acquérir des œuvres d’art, accroître une collection et exposer des œuvres dans les espaces de bureau de votre entreprise;

9. Offrir gratuitement des espaces à des artistes pour exposer leurs œuvres dans les aires publiques de votre commerce;

10. Promouvoir l’échange de livres entre employés en prévoyant un lieu de dépôt (étagères, boîtes);

11. Permettre aux artistes de récupérer gratuitement vos matériaux rebus pouvant être réutilisés pour qu’ils puissent leur redonner une deuxième vie;

12. Parrainer une sortie culturelle d’école ou de garderie en défrayant le transport scolaire;

13. Commanditer des activités, des manifestations ou des lieux culturels (en liquidité ou en services);

14. Faire un don et participer à des activités-bénéfices

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.