Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
11 septembre 2014 - 16:29 | Mis à jour : 16:46

L’UMQ prône un partenariat équitable entre Québec et les municipalités

Julio Trepanier

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia

Twitter Julio Trepanier
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) présentera, par le biais de son « Livre blanc », ses couleurs en vue d’un partenariat équitable Québec-municipalités. À cet effet, la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, était de passage à Saint-Georges lors du dernier dîner à la Chambre de commerce afin d’expliquer aux élus et à la communauté d’affaires de la région les attentes du regroupement.
 
Pour Mme Roy, le développement du Québec et de ses régions passe par les municipalités. À cet effet, le « Livre blanc » traite d’abord de la création d’une loi sur les gouvernements de proximité. « C’est-à-dire de donner aux municipalités tous les coffres d’outils dont ils ont besoin pour être des acteurs de premier ordre », explique-t-elle. Illustrant la situation actuelle, le maire de Saint-Georges évoque le concept de l’entonnoir. « Nous, les municipalités, nous sommes dans le bas de l’entonnoir. Il tombe des gouttes et c’est ça présentement notre pouvoir d’action, les gouttes […] à la fin, nous n’avons plus de marge de manœuvre », affirme Claude Morin.
 
Alors que le monde municipal s’apprête à négocier avec le provincial au cours des prochains mois, l’enjeu financier en vue d’une future entente fiscale totalise 750 M$ dans l’ensemble, dont 40 M$ en Chaudière-Appalaches.
 
En second lieu, l’UMQ souhaite notamment une entente fiscale et financière où les fonds nécessaires suivent les responsabilités. « Ça ne veut pas dire plus de taxes pour les citoyens, mais ça veut dire des taxes aux bons endroits », mentionne Mme Roy. Par ailleurs, le regroupement veut entreprendre rapidement avec le gouvernement les discussions sur l’Entente fiscale et financière, car l’enjeu est majeur pour les municipalités qui sont à l’aube des dépôts des budgets prévus en décembre.  
 
Pour arriver à se faire entendre, l’UMQ compte miser sur la solidarité puisque le regroupement travaille avec toutes les municipalités dans toutes les régions. D’ailleurs, le « Livre blanc » a été élaboré non seulement par des experts, mais aussi avec des citoyens et élus de ces villes. Selon Mme Roy, ce sont ces intervenants qui connaissent le mieux les besoins du milieu.
 
Le travail de l’UMQ au cours des dernières années a permis aux municipalités plusieurs avancées, dont : le dépôt du projet de loi sur les régimes de retraite municipaux, le renouvellement du Programme de la taxe sur l'essence, ainsi que les travaux qui s’amorceront très bientôt visant l’adoption d’une Charte des municipalités.
 
« Les municipalités jouent un rôle de premier plan dans la création de milieux de vie dynamiques qui attirent de nouvelles entreprises, des travailleurs qualifiés, des jeunes et des familles. L’UMQ est prête à s’asseoir rapidement avec le gouvernement pour négocier cette entente qui, selon l’engagement pris par le premier ministre, “transformera les relations Québec-municipalités”, en leur permettant de diversifier leurs revenus », conclut Suzanne Roy.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.