Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 mai 2011 - 01:49

Les libéraux dévastés par un tsunami orange en Beauce

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Terminant au troisième rang derrière le conservateur, Maxime Bernier et le néo-démocrate, Serge Bergeron, le candidat libéral en Beauce, Claude Morin est à la fois déçu et surpris des résultats de ce scrutin. Ayant été élu dans le passé sur une vague, il dit toutefois bien comprendre les effets de ce tsunami orange ayant fait des ravages partout au pays.

Lundi soir, il y avait plusieurs mines basses au local de Claude Morin situé sur la 1re Avenue de Saint-Georges. Ils étaient visiblement déçus de ce revers des libéraux en Beauce et partout au pays.  « C’est une défaite catastrophique pour les libéraux », a résumé M. Morin.

Celui-ci était fort surpris l’ampleur de cette vague orange qui a déferlé à travers le pays, un vrai tsunami selon lui. Certes, il avoue qu’au lendemain de ces élections, plusieurs devront faire un examen de conscience et aller au confessionnal.

Au point de vue personnel, il dit avoir la carapace assez dure pour survivre à ces résultats. « J’ai vécu pire personnellement et personne ne m’a pointé une arme à feu sur moi », a raconté l’ex-officier des Forces armées canadiennes.

Cependant, il croit que le revers sera plus difficile à avaler chez son équipe qui a travaillé fort pendant la campagne. « Il n’y avait rien à faire pour remporter la victoire. C’était écrit dans les cieux. Il n’y a pas grand-chose à dire. Je suis déçu pour mon équipe », confie-t-il.

M. Morin se disait satisfait de sa campagne lui qui a été victime de ce tsunami orange. «Je sais c’est quoi une vague j’ai été élu sur une vague adéquiste et j’ai été défait par une vague », rappelle l’ancien député provincial de Beauce-Sud.

Il y a près d’un an, M. Morin était victime d’un infarctus. Après avoir travaillé sans relâche, et ce, pendant 37 jours de campagne, il aura toutefois prouvé que même la maladie ne l’a pas stoppé pour autant. Certes, il s’accordera du temps de répit pour pêcher à son lac afin de se changer les idées.

Après une troisième campagne électorale, M. Morin semble être prêt à tirer un trait sur sa carrière politique, mais il ne faut jamais dire jamais.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.