Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 mai 2016 - 16:23 | Mis à jour : 16:43

Maxime Bernier prend place sur la ligne de départ de la course à la chefferie du Parti conservateur

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Toutes les réactions 3

Maxime Bernier a officiellement lancé sa campagne à la chefferie du Parti conservateur du Canada (PCC) cet avant-midi devant près de 1 000 partisans au Centre Caztel de Sainte-Marie.

Faisant un parallèle avec la Grande traversée de la Beauce, événement au cours duquel M. Bernier a parcouru 107 km en une journée, celui-ci se dit prêt pour sa plus importante course à vie. « Aujourd'hui, je prends place sur la ligne de départ. Avec vous tous qui me donnez mon premier élan, je traverserai le Canada et franchirai la ligne d'arrivée vainqueur », affirme-t-il.

Le député de Beauce tentera de séduire les membres de son parti en se basant sur quatre principes fondamentaux à ses yeux, soit la liberté, l’égalité, le respect et la responsabilité. « La liberté est valeur conservatrice fondamentale. C’est la base de notre société. Ce n’est que dans les pays libres que l’on retrouve la dignité humaine, l’égalité de tous, les avancées scientifiques et la prospérité économique. Certains craignent la liberté, car ils croient que cela signifie que l’on peut faire tout ce que l’on veut, mais ce n’est pas le cas. Être libre, ça inclut aussi d’être responsable de ses actes et de respecter la liberté des autres. En fait, la liberté et la responsabilité sont indissociables », explique-t-il.

Le premier objectif de M. Bernier advenant le cas où il devient non seulement le chef du PCC, mais aussi le premier ministre du Canada sera de rétablir l’équilibre budgétaire. « L’État ne cesse de grossir. Le gouvernement libéral de Justin Trudeau va endetter le Canada de 110 G$ pour des programmes que nous n’avons pas les moyens de payer. Ce seront nos enfants et nos petits-enfants qui devront rembourser et ce n’est pas ce que je souhaite. Je veux réduire l’État et faire confiance aux citoyens pour se gérer eux-mêmes », déclare-t-il sous les applaudissements de la foule.

Il ajoute qu’il veut offrir aux Canadiens un gouvernement qui respecte la Constitution, les provinces, la division des pouvoirs, attaquant au passage le Parti libéral qui veut « tout décider à partir d’Ottawa ». « Imaginez un pays bâti sur ces principes de liberté, d’équité, de respect et de responsabilité, un pays où toutes les décisions seront prises suivant ces principes. C’est pour cet idéal que je vais me battre avec passion et avec conviction », renchérit le Beauceron.

Pour atteindre son objectif de diriger le Canada, M. Bernier misera sur une technique qu’il connait bien. « Je fais du porte-à-porte toutes les deux semaines environ, même lorsque nous ne sommes pas en élections. Je tenterai donc d’être présent le plus possible partout au pays. Nous avons les meilleures idées, alors il faut les partager avec les Canadiens », croit-il fermement.

« Je sais que je peux convaincre une majorité de membres du Parti conservateur et une majorité des Canadiens pour faire du Canada un pays prospère », conclut-il.

Maxime Bernier peut déjà compter sur l’appui du député de Lévis—Lotbinière, Jacques Gourde, et d’un ancien député de la Colombie-Britannique, John Reynolds, qui agiront à titre de coprésidents de campagne.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Monsieur Bernier néglise le Comté de Beauce même lorsqu'il a été ministre du régime harpérien conservateur.
    Il ne suffit pas de faire dire en chaire que le ciel est bleu et l'enfer rouge comme cela avait été fait du temps du conservateur John A.Macdonald contre les rouges contre la Confédération alors.

    rougeole - 2016-05-17 11:45
  • La tournée des salons funéraires du Canada...vraiement beaucoup de travail à faire pour toute la famille!

    Paul - 2016-05-17 12:38
  • «La tournée des salons funéraires du Canada...vraiement beaucoup de travail à faire pour toute la famille!» l'évangile selon Paul épître aux canadiens selon la bible du roi Jacques.

    Gilles pourrait faire la tournée en Beauce pour son fils prodige mais de là à se signer à chacun des saloons funéraires et tenter une marche sur les eaux de la Rivière Rouge...? De plus, il devrait approfondir le langage des «fidèles»conservateurs l'anglais et les mœurs au-delà la Rivière des Outaouais.
    Beau spectacle à venir.
    A bien y penser, le Parti conservateur ( un répulsif pour les Québécois) élira un Chef qui aura une forte probabilité d'être défait dans son comté dans une élection dans quatre ans.

    rougeau - 2016-05-18 09:42