Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 août 2016 - 11:00

Maxime Bernier présente son plan pour le libre-échange au sein du Canada

Julio Trepanier

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia

Twitter Julio Trepanier
Toutes les réactions 2

Maxime Bernier, député de Beauce et candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada, a annoncé aujourd’hui son plan pour éliminer les barrières commerciales qu’il juge inutiles entre les provinces canadiennes.

Selon un récent rapport émis par le Comité sénatorial permanent des banques et du commerce, l’élimination des obstacles au commerce intérieur permettrait au Canada de récupérer de 50 à 130 milliards $, rapporte Maxime Bernier.

S’il devient premier ministre du Canada, ce dernier indique qu’il fera respecter l’article 121 de la Constitution canadienne stipulant que « tous articles du crû, de la provenance ou manufacture d’aucune des provinces seront, à dater de l’union, admise en franchise dans chacune des autres provinces. »

Selon Maxime Bernier, la problématique des obstacles au commerce interprovincial n’existerait pas si la Constitution était respectée. « Si je suis élu chef du Parti conservateur du Canada, et premier ministre du Canada, je vais prendre les moyens nécessaires pour forcer les provinces à respecter notre Constitution et pour redonner aux Canadiens la liberté économique à laquelle ils ont droit », soutient-il. « Libérer notre économie de ces obstacles aidera les familles et les entreprises canadiennes. Cela créera des emplois. Cela augmentera les revenus du gouvernement et rendra notre pays plus uni », ajoute le député de Beauce.

En premier lieu, afin de mettre de l’avant son plan, celui-ci compte déposer un projet de loi pour créer la Charte canadienne des droits économiques dont le but serait d’établir la légitimité de l’intervention d’Ottawa en la matière. Une telle action, selon Maxime Bernier, permettrait de redonner aux Canadiens leur liberté de commerce et de travail partout au pays.

La deuxième étape consisterait à créer le Conseil de la liberté économique. Cet organisme aurait le pouvoir d’enquêter sur les violations de la Charte par les provinces, de recommander l’arbitrage, d’aider les citoyens et les entreprises à porter des cas devant les tribunaux ou de le faire lui-même au nom du Canada.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • "Son" plan... C'est fou ce qu'il découvre depuis qu'il est candidat chef ! Et c'est extraordinaire comment il a une solution pour solutionner les problèmes !
    En se basant sur ces réalisations de ces dix dernières années en tant que député et surtout en temps que ministre, nul doute que ses résultats seront époustouflants... Une petite chanson aces ça .

    André - 2016-08-22 18:26
  • Le problème n'est pas dans les autres provinces ou tout le monde peuvent aller travailler s'ils le veulent, c'est le Québec qui ne laisse pas entrer personne travailler dans la province a cause des unions et des cartes, mais les Québecois peuvent aller travailler partout ailleurs, c'est ça le problème

    jean - 2016-08-23 00:09