Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 avril 2017 - 14:44 | Mis à jour : 22:09

Le recrutement de travailleurs étrangers temporaires en région sera facilité

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier
Toutes les réactions 2

Le député de Beauce-Sud, Paul Busque, et la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, ont annoncé ce matin que le gouvernement du Québec allait apporter des changements pour faciliter l'embauche de travailleurs étrangers temporaires spécialisés en région.

La liste des professions admissibles au processus simplifié d’évaluation des offres d’emploi utilisée dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires a notamment été mise à jour récemment afin de mieux refléter les besoins actuels du marché du travail québécois.

L'annonce s'est déroulée chez Structure SBL à Saint-Benoît-Labre. La ministre ainsi que le député de Beauce-Sud étaient accompagnés le 4 avril dernier d'Hugo Veilleux, directeur général de l’entreprise Structure SBL, pour souligner cette mise à jour de la liste des professions permettant un traitement simplifié. 

L'entreprise beauceronne, comme beaucoup d’autres dans la région, éprouve des défis de recrutement de main-d’œuvre qualifiée et peine à combler ses besoins par des travailleurs locaux. Elle peut donc désormais avoir recours au traitement simplifié afin de faciliter le recrutement à l’international de ses soudeurs étrangers. ​« L’ajout du métier de soudeur à la liste de traitement simplifié est significatif pour notre région », a mentionné Paul Busque. « Il faut donner aux entreprises de chez nous les conditions gagnantes pour évoluer, et la réponse aux besoins de main-d’œuvre fait partie intégrante de l’équation. Pour nous, la venue de personnes immigrantes qualifiées est essentielle », a-t-il ajouté.

Structure SBL a d'ailleurs embauché six nouveaux soudeurs tunisiens en janvier dernier, quelque deux mois avant que le métier de soudeur fasse partie de la liste des professions admissibles au traitement simplifié. « Nous avions un contact en Tunisie et connaissions différentes ressources au gouvernement pour nous aider, mais l'embauche reste un procédé assez complexe », a expliqué Hugo Veilleux. « Ça nous a pris entre 6 et 8 mois pour compléter le processus de recrutement. Avec le nouveau programme simplifié, ça va nous faciliter la tâche ».

Hugo Veilleux est aujourd'hui satisfait de son recrutement. « Notre entreprise souffrait d'un manque de main d'oeuvre depuis plus de 3 ans. Nous avons maintenant six nouveaux travailleurs extrêmement fiers et fiables. Nous aimerions donc répéter l'expérience dans le futur ».

Ce sera non seulement plus facile pour les entreprises d'embaucher à l'étranger, mais la ministre Kathleen Weil a également mentionné lors de la conférence de presse que dès le début 2018, une réforme sera faite dans son ministère. Les travailleurs temporaires pourront notamment obtenir, grâce à cette réforme, le statut de travailleur permanent plus facilement.

Liste des professions admissibles au traitement simplifié

Cette année, de nouvelles professions se sont ajoutées à la liste. En plus des soudeurs, les employeurs pourront embaucher, plus facilement et avec des délais moindres, des directeurs et des analystes financiers, des ingénieurs informatiques ainsi que des techniciens spécialistes en aménagement paysager et horticulture. 

Les professions inscrites sur cette liste sont révisées annuellement afin de permettre aux entreprises de toutes les régions du Québec de répondre à leurs besoins de main-d’œuvre. « L’immigration doit nous permettre de répondre aux besoins des employeurs partout au Québec », a expliqué Kathleen Weil. « De plus, le Programme de l’expérience québécoise permet aux travailleurs temporaires spécialisés qui maîtrisent le français de s’établir de manière permanente au Québec. C’est très positif, tant pour eux que pour nous », a-t-elle conclut.

La nouvelle liste des professions admissibles au programme de traitement simpifié, en vigueur depuis le 24 février 2017, est établie par Emploi-Québec en collaboration avec le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, en fonction du nombre d’emplois en demande et du taux de chômage.

Il est possible de retrouver la liste complète sur le site Web d'Immigration, Diversité et Inclusion Québec.

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Le processus du traitement simplifié existe depuis plusieurs années maintenant et la liste des professions reconnues en pénurie au Québec est actualisée tous les 24 février. Par conséquent, l'annonce d'aujourd'hui est juste un post-marketing sur le terrain.
    Maintenant, le fait que ca s'appelle du... traitement simplifié ne fait pas que la procédure est traitée plus rapidement. En effet, les avantages sont que, quelque soit le salaire, selon les critères en vigueur, le poste sera considéré en haut salaire et ne sera pas soumis à un quota de l'effectif de travailleurs étrangers et encore moins à une limitation obligée de 12 mois et l'employeur n'a pas besoin de transmettre au Ministère (Service Canada) ses preuves d'affichage mais n'est pas pour autant dispenser de rechercher d'abord la mmain-d'oeuvre locale (et nous savons que la pénurie existe).
    Pour revenir aux travailleurs tunisiens, ce qui est long est la procédure d'obtenir le permis de travail via le bureau des visa. En effet, même si la procédure d'EIMT et CAQ prend environ 2 mois pour le traitement (même en traitement simplifié !!), le bureau des visa à l'étranger va mettre un temps additionnel d'au moins 2 à 3 mois pour les ressortissants tunisiens car la Tunisie est un pays où il faut d'une part obtenir un visa pour entrer au Canada mais également faire des prises biométriques pour les questions de sécurité... sans parler de la visite médicale etc..
    Maintenant, ce qui est important et qu'il aurait été préférable de présenter, surtout en région, en projet pilote, ce serait la facilitation de l'obtention de la résidence permanente !! En effet, une fois le permis de travail en poche, dépendamment du niveau de poste (avec ou sans traitement simplifié !), souvent les candidats se trouvent devant un mur.... Et c'est là que nous attendons les véritables efforts du gouvernement pour aider les employeurs et les régions de combler professionnellement et humainement les postes vacants... A bon entendeur ! Selin

    Selin Phoenix GMI - 2017-04-04 18:38
  • je vous remercie énormément pour cette publication cela peut aider plusieurs diplômée car moi aussi je cherche du travail j ai un master en génie mécanique option science des matériaux y a t il quelque un qui pourras me guider pour postuler en canada

    aghiles - 2017-04-05 08:12