Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 septembre 2017 - 12:06 | Mis à jour : 14:53

Une aide de 25 000 $ pour la formation de nouveaux travailleurs

Par Alex Drouin, Journaliste

Toutes les réactions 2
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Plus tôt ce matin, le gouvernement du Québec a annoncé une aide financière de 25 000 $ au Conseil économique de Beauce pour la réalisation d’un projet de formation de main-d’œuvre pour la région de Chaudière-Appalaches.

Au total, le projet pilote Place aux manoeuvres en Beauce est évalué à 130 000 $ et tentera d’attirer 40 travailleurs pour les municipalités de Saint-Éphrem et de Saint-Martin sur le territoire de la MRC de Beauce-Sartigan.

Ledit projet a commencé à voir le jour en décembre dernier alors qu’un comité composé des municipalités, des élus et des entreprises a été formé afin de trouver de nouveaux travailleurs dans la région.

Avec une formule clé en main, les candidats auront une formation gratuite de huit semaines, le transport gratuit vers le centre de formation, un hébergement gratuit pendant la formation, un système de parrainage et un emploi garanti au sein d’une des huit entreprises qui ont collaboré à ce projet.

« Ça permettra de répondre de façon adéquate aux besoins en matière de main-d’œuvre des entreprises de la région de la Chaudière-Appalaches, était heureux de dire le député de Beauce-Sud, Paul Busque. Plus on parle de nous et plus on pourra faire connaître nos entreprises. »

Le député souhaite que ce projet aide à attirer des personnes dans la région, mais que ceux-ci décident d’y rester. « Le volet rétention est très important », a-t-il précisé.

C’est le Conseil économique de Beauce (CEB), qui a reçu l’appui financier du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation pour le projet. Produits Matra, Mobilier Rustique, Design Franc Art, Industries PF, René Matériaux Composites, Portes Baillargeon, Clermond Hamel et Filature Lemieux sont les compagnies mentionnées plus haut qui font partie de ce projet.

« Certains postes sont plus spécialisés que d’autres et on ne fait pas de cachette à ceux qui appliquent. On joue carte sur table », a mentionné la commissaire industrielle au CEB et gérante du projet, Sindy Breton.

Au moment d’écrire ces lignes, deux personnes sont inscrites et d’autres sont dans le processus de sélection.  « C’est un processus qui peut être long et il nous arrive de leur parler neuf ou dix fois », a noté Mme Breton. La prochaine cohorte sera le 18 octobre 2018.

Pour être admissible, la personne doit, entre autres, avoir un permis de travail, être résident du Québec et sans emploi.

Les 25 000 $ du gouvernement du Québec proviennent du Programme d’appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d’excellence (PADS).

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Allo. Tu dérange les administrateurs et employes du CEB et les médias pour 25 000$?
    Je pensais c’etait Une blague

    Serge.

    Serge - 2017-09-29 12:48
  • Profite-en! ça achève!

    CAQ - 2017-09-29 15:31