Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 décembre 2010 - 17:48

Des étudiants du Cégep manifestent pour un moratoire sur l'exploitation des gaz de schiste

Toutes les réactions 11
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Une trentaine d’étudiants du Cégep Beauce-Appalaches ont profité du passage du président de l’Association pétrolière et gazière du Québec, André Caillé, à Saint-Georges afin de manifester pour un moratoire sur l’exploitation des gaz de schiste. La manifestation, qui a débuté au Cégep Beauce-Appalaches, s’est rendu jusqu’au Georgesville pour faire entendre leurs doléances.  Les jeunes veulent qu’il y ait un moratoire sur l’exploitation de ces gaz afin de s’assurer que ce n’est pas l’environnement ni la génération de demain qui paieront le prix de l’exploitation de ces gaz, qui causent bien des maux de tête, principalement dans l’État de la Pennsylvanie, aux États-Unis. Richard Poulin a assisté à la manifestation et résume les revendications des participants.
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

11 réactionsCommentaire(s)
  • Ouap! Des affaires pour que ça donne des jobs et qu'ils se trouvent des emploi!

    Your innerself - 2010-12-07 18:47
  • La visite en Beauce d`un personnage douteux et contrevérité partisane, sen pré avis publique.de l`hypocrisie m Caillé. http://www.orientationfinance.com/accueil/detail.asp?IdC=62&IdD=12383 Des droit sur les terre d`Hydro Québec ont été volé au québécois par des compagnies de gaz, en plus des droit sur notre moteur roue électrique qui se fabrique en chine. Vous allé devoir répondre de vos acte,par ce que vous avez crée. http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/provincial/repaq/demandes-d-autorisation-en-cours.php

    Robert Genesse - 2010-12-08 03:52
  • Enfin un groupe d'étudiants qui manifeste de façon intelligente. Bravo! Les gens étaient articulés, les pancartes disaient ce qu'elles avaient à dire, en un mot ça n'avait pas l'air d'un cours à sécher mais de jeunes vraiment préoccupés par leur environnement et leur qualité de vie. Bravo aussi pour le slogan évocateur: 'ON VEUT PAS DORMIR AU GAZ' Une manifestation démocratique dans les règles de l'art, sur un sujet combien important. Les libéraux semblent pressés de placer leurs petits amis avant la débandade qui s'en vient pour eux.

    Enfin - 2010-12-08 07:31
  • N'importe quoi! Regardez-les ces jeunes peu informés. Je suis certain que la moitié d'entre eux ne savent même pas ce que sont les gaz de schiste. Les discours environnementaux semblent tellement beaux! Mais pourtant, ils ne savent certainement pas que le gouvernement exploite ces gaz de façon propre et soignée. Les risques de contamination sont presques nuls. Personne n'est jamais mort, nul part sur la Terre, suite à une contamination de la nappe phréatique à cause de l'exploitation de ce gaz naturel. En tout cas, ce qui est certain, c'est que les millers de chômeurs qui les regardent présentement dans cette vidéo et qui n'attendent qu'à pouvoir manger d'autre chose que du beurre de pinottes doivent être vraiment heureux de la situation de ces jeunes et riches écoliers. Le porte-parole, avec ses dizaines et dizaines de milliers par année, doit s'en balancer complètement...

    Le Beauceron - 2010-12-08 11:18
  • Ce sont probablement ces memes étudiants qui ne veulent d'augmentation des frais universitaires. Que le gouvernement paye mais surtout, essayons de bloquer tout projet qui pourrait créer de l'emploie de de la richesse collective.

    Pierre K - 2010-12-08 16:09
  • le Québec, le tier monde du Canada l'Amérique du nord.. pourquoi ?? Parce que des bornés comme ces étudiants qui pensent que l'argent vient du ciel. Alors continuez,,, vous payerez encore plus d'impôts et ils vous restera $20 dans vos poches quand vous travaillerez pour $100. Vous mangerez votre propre composte Et commencez donc par payer vos études, vous bébé gâtés. Le 'teneux' de pancartes ... de futurs candidats aux crochet de la société

    Martin - 2010-12-08 19:20
  • En considérant les chiffres ci-dessous, fournis par l’APGQ , lors de leurs trois rencontres d’information et, bien qu’ils soient semblables d’une rencontre à l’autre, nous pouvons faire un calcul moyen de la quantité de puits que les municipalités peuvent s’attendre à voir surgir sur leur territoire. - L’industrie a affirmé qu’elle pourrait exploiter du gaz dans notre région pour les 50 à 150 prochaines années - Une plate-forme de forage peut avoir de 6 à 20 puits horizontaux - Les puits horizontaux d’une même plate-forme peuvent couvrir une superficie souterraine entre 1 à 2 kms carrés - Chaque puits horizontal nécessite de 3 à 6 fracturations durant sa vie utile, soit environ 20 ans - Chaque fracturation nécessite l’utilisation de 12 à 15 millions de litres d’eau puisés à même nos cours d’eau ou nappes phréatiques - À cette eau, est ajouté .5% de produits chimiques, supposément pas plus nocifs que nos produits ménagers, produits d’ailleurs dont nous cherchons à diminuer la consommation par souci de protection de notre environnement. Ce .5% représente 60 à 75,000 litres de produits chimiques par fracturation. Si le gaz est présent dans l’ensemble de la couche de shale d’Utica, il faut s’attendre à ce que tout le territoire soit en exploitation un jour ou l’autre. Nous avons obtenu confirmation, par M. Lavoie de Junex, à la rencontre de Ste-Hyacinthe, que les régions de Bécancour et Lotbinière sont actuellement les zones les plus riches, en gaz de schiste, de toute la vallée du St-Laurent. À la lumière de ces données, nous arrivons à la possibilité suivante : En considérant que l’industrie veuille exploiter tout le gaz, il faudrait installer une plate-forme à tous les 2 kms carrés, mais soyons bon joueur, à tous les 3 kms carrés. L’industrie prétend 4 kms carrés. Supposons qu’on les croit, bien qu’aux États-Unis, les puits soient à moins d’un km carré. Donc, toujours selon les chiffres des compagnies, une paroisse comme Saint-Gédéon, avec ses 197 kms carrés de superficie, verrait, un jour ou l’autre, plus de 49 plates-formes de forage s’élever sur son territoire. St-Georges 200 kms2 50 plates-formes St-Victor 120 30 Lac Etchemin160 40 Beauceville 168 42 St-Honoré 136 34 Il est facile de calculer le nombre de puits possibles dans votre paroisse. Prenez la superficie de votre localité et divisez par quatre. Reprenons la seule paroisse de St-Georges avec des chiffres dans la moyenne : 50 plates-formes X 10 puits horizontaux/ plate-forme = 500 puits X 5 fracturations / puits = 2500 fracturations X 10 millions de litres d’eau / fracturation, auxquels sont ajoutés 50,000 litres de produits chimiques non connus, car les gens de l’industrie se gardent bien de révéler leur recette. Cela donne : 25 milliards de litres d’eau 777,272 voyages de camion citerne, aller-retour, sur nos routes 125 millions de litres de produits chimiques 50 000 voyages de camions de produits chimiques Cela dans la seule paroisse de St-Georges. En considérant que des erreurs humaines soient possibles sur les forages et les opérations de fracturation ; En considérant que les risques d’accident et de déversement croissent avec le nombre de véhicules qui circulent, et cela sur les mêmes routes que nos autobus scolaires ; En considérant les dizaines de milliers d’explosions souterraines pour effectuer les fracturations ; En considérant qu’un tremblement de terre a eu lieu, dernièrement, à Laurier Station, et un glissement de terrain mortel, à St-Jude ; En considérant le bruit, la poussière et les vibrations continuelles qu’engendreront toutes les opérations de forage, d’extraction, de pompage et de transport ; Pouvez-vous nous dire avec certitude quelles seront les municipalités malchanceuses qui hériteront, selon la loi de la probabilité, des conséquences environnementales désastreuses sur leurs eaux potables, leurs rivières et leurs habitants, comme en vivent certaines régions des États-Unis et de l’ouest canadien ? Dans ces circonstances, le dicton suivant prend tout son sens : « À défaut de savoir, mieux vaut s’abstenir…….. », en attendant d’y réfléchir correctement ! Moratoire N.B. : Ce calcul peut être fait avec n’importe laquelle municipalité de toute la Vallée du St-Laurent. N.B. : Avec le nombre de puits horizontaux que peut contenir un puits vertical, ainsi que la longueur d’un puits horizontal et la superficie de shale fracturée par puits, il est impossible que l’industrie puisse couvrir 4 kms2 avec un puits. Le chiffre de 1 à 2 kms2 par puits est plus probable. Ce qui rend encore plus catastrophique le scénario ci-dessus. FQER http://fqer.org Fondation Québécoise des Énergies Renouvelables

    Fondation Québécoise des Énergies Renouvelables - 2010-12-08 19:53
  • Et oui ... on peut voir sur la photo, quelques brillants étudiants Beaucevillelois. Vous y remarquerez de belles cannes en forme de point d'intérrogation mais aussi en forme de crochet. Bien oui puisqu'ils seront surement au crochet de la société dans peu de temps.

    Eric - 2010-12-08 20:19
  • Les fautes de français sont très nombreuses sur les affiches. MOÉ, TOÉ. Volontaire ou non....ceci affectent la crédibilité de leur message. Des cours de français sont pourtant offerts aux étudiants du Cégep Beauce-Appalaches?

    Patrick - 2010-12-08 22:00
  • pourquoi au Québec on veut tout avoir sans en payer le prix. On vit comme des pachas....études à rabais, fécondation in vitro au frais des contribuables, préposées à la petite enfance à $28 de l'heure, garderies à $7, assurance médicament, transfert de péréquation etc etc. On a probablement le meilleur filet social au monde et j'y suis favorable, mais de grâce cessons de vouloir les faire payer aux générations suivantes. Augmentons nos impôts et taxes pour que ca reflète nos dépenses ou bien exploitons nos ressources d'énergie et conservons en les revenus ici. Le pétrole et le gaz que nous consommons a certainement provoqué des désagréments ailleurs! Mais ces gens sont compensés par l'augmentation de la richesse ciollective de ces régions. Prenons-nous en main et cessons de dépendre du reste du pays et du monde.

    Lucie - 2010-12-09 19:45
  • Je crois que les fautes d'orthographe contenues sur une seule affiche était une figure de style, je ne comprends pas pourquoi on reproche aux étudiantes de vouloir s'instruire pour construire la société de demain. Pourquoi insinuer que ces jeunes vivront aux crochets de la société puisqu'ils sont présentement entrain de s'instruire. Le slogan évoquent sur les affiches et les interventions faites par les étudiants dans cette vidéo démontre bien qu'ils sont informés. Maintenant, à vous de le faire.... En passant la pétition est disponible jusqu'au 5 janvier https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-909/index.html Nadia

    Nadia - 2010-12-14 16:42