Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 avril 2016 - 05:59

Il sera question de « réparer le déséquilibre sexuel » au prochain café-discussion de Partage au masculin

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac

Le prochain café-discussion de Partage au masculin se tiendra le jeudi 7 avril prochain à compter de 19 h au local de l'organisme situé sur le boulevard Dionne à Saint-Georges.

Cette fois-ci, il sera question du déséquilibre entre les besoins sexuels des partenaires qui peuvent créer des tensions qui peuvent faire mal au couple. L'activité sera animée en première partie par Michel Roy de Partage au masculin et la deuxième partie sera animée par Bianka Champagne, sexologue et chroniqueuse pour le quotidien Web EnBeauce.com. La spécialiste évoque qu'il est normal de constater un écart entre les besoins sexuels des partenaires et que c'est la tâche du couple à apprendre à créer un équilibre sexuel satisfaisant.

« C'est un apprentissage qui demande du temps, de la pratique, de la communication et des remises en question pour chacun des partenaires », affirme Mme Champagne.

L'activité est gratuite et elle est offerte à tous les hommes de la rég,ion qui ont le goût d'échanger entre eux dans une atmosphère cordiale et en toute confidentialité. Les contributions volontaires sont acceptées.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.