Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 avril 2016 - 06:00 | Mis à jour : 08:47

Piste cyclable : le Comité de sauvegarde Québec-Central remet la faisabilité du projet en question

Julio Trepanier

Par Julio Trepanier, Journaliste multimédia

Twitter Julio Trepanier
Toutes les réactions 21

En collaboration avec Sébastien Roy

À la suite d’une lettre d’opinion publiée par le Comité de sauvegarde Québec-Central qui faisait état de questions sans réponses au sujet du projet de piste cyclable dans la MRC Robert-Cliche (texte de référence ici), le regroupement indique que de nouveaux éléments pourraient remettre en question la faisabilité du projet.

Les instigateurs du regroupement affirment que des propriétaires fonciers longeant la voie ferrée seraient présentement à s’organiser pour récupérer la portion de terrain qui avait été cédée à la compagnie de chemin de fer il y a plus d’un siècle. « À l’époque, il était question de céder les terrains pour la construction du chemin de fer. Si l'on enlève des rails, les contrats ne seraient plus applicables […] ainsi, les propriétaires pourraient être en droit de réclamer que ces terrains leur soient rétrocédés », maintient Carl Morissette.

Or, comme l’indique le préfet de la MRC Robert-Cliche, Luc Provençal, l’acte notarié datant de 1917 fait effectivement état d’une telle clause. À l’époque, le tracé du chemin de fer passait aux abords de la rivière Chaudière. Toutefois, lors du second tracé qui passe actuellement où la future piste cyclable doit être construite, cette clause a été abandonnée. « Une clause de l’acte notarié disait bel et bien que les agriculteurs aux abords de la rivière Chaudière récupéreraient leurs terres advenant une relocalisation de la voie ferrée et ce qui est arrivé lorsque le chemin de fer a été déplacé à l’endroit où il est présentement. Cette clause n’est donc plus valide », confirme le maire de Saint-Joseph, Michel Cliche.

Décontamination à Saint-Joseph

Par ailleurs, soulignons que la MRC Robert-Cliche a affirmé lors d’une récente consultation publique que la Ville de Saint-Joseph gérerait elle-même la décontamination du site de l’ancienne gare, pollué aux hydrocarbures, qui s’avère obligatoire à la suite d’un démantèlement.

Comme l’indique le maire Michel Cliche, la Ville est en mesure de s’occuper de la décontamination dont les coûts estimés sont minimes, compte tenu du périmètre restreint de l’ancienne gare. D’ailleurs, celui-ci rappelle que Saint-Joseph travaille de pair avec le ministère de l’Environnement dans ce dossier. Advenant des coûts exorbitants, M. Cliche ne voit aucun problème à contourner le site contaminé. « Un montant maximal de 50 000 $, prélevé à même le budget de 10 M$ est prévu pour cette étape. Si jamais une somme plus importante s’avère nécessaire, nous contournerons le lieu. Le ministère est au courant de nos intentions », ajoute-t-il.

Pour la piste cyclable

Comme l’indique Carl Morissette, son regroupement ne s’oppose pas à la piste cyclable, mais plutôt au tracé utilisé qui à son sens s’avère coûteux. « Bien que la piste cyclable serait un atout régional, la population doit être informée qu’il existe d’autres alternatives qui doivent d’être réévaluées à la lumière des faits nouveaux », conclut le Comité de sauvegarde Québec-Central.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

21 réactionsCommentaire(s)
  • Considérant que la lettre d'opinion publique a notamment été signé par le Président du musée ferroviaire de Beauce, il apparaît évident que cette lettre s'inscrivait dans une manœuvre de sabotage vu son intérêt à conserver la voie ferrée et qu'il est en campagne de financement pour la restauration de la gare... Disons que la crédibilité de son discours en est affectée.

    Cycliste - 2016-04-14 08:06
  • Pour le meilleur, que la piste cyclable continue son parcours - et que comme toutes les régions qui se respectent on se donne la main dans la continuité d'un si
    beau site pour ne pas dire exceptionnel savourant les paysages de notre vallée luxuriante!

    Céline - 2016-04-14 08:25
  • Est-ce que ces 2 personnes vont nous ficher la paix avec leur train infernal, une véritable bombe qui traverse les villages.
    Ailleurs au Québec, de nombreuses voies ferrées ont été remplacé par une piste cyclable. Heureusement que le maire de St-Joseph assure le leadership du gros bon sens pour réaliser le projet de piste cyclable dans le centre de la Beauce.



    David - 2016-04-14 09:24
  • Curieusement, toujours les mêmes épouvantails sont évoqués.
    Le regroupement ne s'oppose pas à la piste cyclable mais il est prêt à mettre en question l'honnêteté des 3 MRC dans le dossier de démantèlement, a soulevé l'hypothèse que les dés étaient pipés entre la MRC et l'entreprise qui a été retenue pour le démantèlement alors que ce dossier est travaillé entre les 3 MRC de la Beauce en lien avec le Ministère de l'environnement, a été soumis aux règles d'adjudication des contrats municipaux, validés par un soutien juridique. Drôle de manière d'aborder les élus...J'ose espérer que ceux-ci enverrons paître ses pelleteux de nuage!

    Fred - 2016-04-14 09:35
  • Encore une fois, il faut que quelqu'un s'oppose et face ralentir un projet que tout l'monde espère depuis longtemps. Y aurait-il moyen de faire ça simple pour une fois.

    Julie - 2016-04-14 09:42
  • @ Fred:

    Il est plutôt fallacieux de prétendre à une collusion dans l'attribution d'un contrat de démantèlement des voies ferrées sans preuve ni faits au soutien de cette prétention. Votre discours n'étant appuyé d'aucun faits pertinent en lien avec votre hypothèse me laisse perplexe et affecte grandement votre crédibilité.

    Cycliste - 2016-04-14 10:09
  • @cycliste
    Ce que je dis c'est que le regroupement dont il est fait mention dans cet article s'attaque à la crédibilité des élus...avant de leur demander des comptes. Pas très habile de leur part. Je ne dis pas qu'il y a eu collusion, c'est le regroupement qui avance cela sans preuve.

    fred - 2016-04-14 10:40
  • Les contrats que les agriculteurs possèdent date de 1906, date à laquelle le chemin de fer à changé de place. Il s'agit donc des contrats du 2e tracé. Les agriculteurs devraient vérifier leurs archives, et s'ils le désirent, faire valoir leurs droits.

    verifiez vos arrieres - 2016-04-14 12:23
  • En 1906,la voix ferree passait le long de la riviere,si la voix ferree disparaissait du long de la riviere ,le terrain retoutnait au proprietaire foncier,ce qui a ete fait,dans le nouveau bail avec le ministere des transports,location pour 60 ans et pas question de remettre le terrain et l 'emprise a qui que ce soit,ca fait partie du bail signe avec les 3 m.r.c.et le ministere

    Michel - 2016-04-14 20:24
  • Pourquoi enlevé une infrastructure qui a été le "moteur" du développement de nos villages!!. On pourait meme se servir de la voie ferrée pour construire une piste cyclable en parallèle comme entre Vallée-Jct et Ste Marie!!. Non, car la croissance économique passe par..le vélo, triporteur et cie!! :).

    karl - 2016-04-16 07:57
  • À ceux qui se compte des histoires de peur concernant un train qui traverse une municipalité il n'y a pas de raffinerie de pétrole en Beauce donc cet argument ne tient pas. On croise des bombes roulantes sur nos route scraps à tout les jours.Si un avion s'écrase celà va t-il vous empêcher d'aller à Cuba l'hiver prochain... Je ne comprend cette obsession de démanteler sans trop savoir la suite $$$. On est même pas foutu de se rendre aller retour des 2 sens St-Georges Québec encore sur la 73 après tant d'années et de coût farami

    Eric - 2016-04-16 08:36
  • Tellement d'énergies et de déterminations politiques pour la transformation d'un artère pouvant redonner de l'espoir de relance économique. Prioriser les loisirs au lieu de travailler à faire restaurer ce chemin de fer qui ouvrirait les portes vers le reste de l'Amérique du Nord via un mode de transport écologique et économique, c'est simplement SCANDALEUX ! Des élus qui s'épuisent pour les loisirs pendant que nos enfants s'exilent pour établir sainement leurs familles ! Désolé mais c'est simplement à donner la nausée !

    Graphmic - 2016-04-16 13:56
  • C'est vraiment pathétique de voir les commentaires de certains réacteurs qui ne veulent qu'une chose, se débarrasser coûte que coûte de la voie ferrée pour en faire une piste cyclable. Ça c'est ce qui s'appelle avoir de la logique. Surtout une certaine Céline pro-piste cyclable qui dit et je cites, "Est-ce que c'est deux personnes vont nous ficher la paix avec leur train infernal, une véritable bombe qui traverse les villages."

    C'est drôle, il y a 146 ans, tout le monde voulait le chemin de fer dans ce coin de pays et ils étaient tous très contents d'en tirer profit et de monter à bord des trains du Québec Central et d'en profiter. Cent quarante-six ans plus tard, tout le monde veulent des pistes cyclables sur les emprises ferroviaires et ils ne veulent plus qu'aucun train ne passe dans les villes et villages tout ça à cause de la tragédie de Lac-Mégantic et tout le monde chient dans leur culottes rien qu'à y penser.

    Qu'ils s'en reviennent ESTIE. OUI cette tragédie est une négligence. OUI il y a des responsables là-dedans sauf Tom Harding qui est innocent.

    Les responsables sont ni plus ni moins que Ed Burkhardt l'ex propriétaire et PDG de la MMA et Transports Canada et le BST et les pompiers de Nantes. Là c'tassez.

    Sylvain Lacroix - 2016-04-17 00:01
  • On peut souvent lire que "Tout le monde désire une piste cyclable "
    Ce "Tout le monde" provient de qu'elle référendum ou enquête sérieuse qui n'est pas réservée aux sportifs et/ou amateurs de loisirs ?
    Combien de ce "Tout le Monde" a un emploi stable et bien rémunéré ?
    Combien de ce "Tout le Monde" considère que l'économie régionale maintient chez-nous nos enfants qui veulent se donner une famille ?
    Combien de ce "Tout le Monde" a pris le temps d'analyser l'impact global sur toutes les régions où ce chemin de fer a des liens ?
    Combien de ce "Tout le Monde" est favorable à détruire un moyen efficace d'attirer les investisseurs tout en luttant efficacement contre la pollution et les hausses constantes des prix des produits transportés autrement que sur rail ?

    Graphmic - 2016-04-17 12:54
  • le problème n'est pas le train, c'est l'endroit ou il passe, c'était bon il y'a 125 ans, mais aujourd'hui ca ne l'est plus.

    Roger2 - 2016-04-18 07:48
  • Les détracteurs de ce projet clame haut et fort que la réfection de la voie ferré est un moteur économique... Vous avez entièrement raison mais il y a de cela 146 ans.

    Croyez-vous sincèrement que le MTQ n'a pas évaluer cette option avant de conclure un bail de 60 ans ?

    Il m'apparaît évidemment que le MTQ a considéré l'option de faire revivre le train en Beauce mais que ce projet est une lubie, trop coûteuse et sans retombée économique pour la Beauce. Il serait grand temps de cesser de vivre en 1890...

    Cycliste - 2016-04-18 09:46
  • "Le train c'était bon il y a plus d'un siècle "
    Le train est un artère économique, qui est devenu aux mains de saboteurs de ses services, une faible image de ce qu'il aurait du être en 2016.
    Ils ont augmentés les frais tout en réduisant les services. Ils ont abandonné l'entretien des rails ainsi que des infrastructures, ils ont délaissé les possibilités d'actualiser leurs opérations afin de maintenir leur clientèle et d'attirer de nouveaux clients.
    Comme élément favorable au déclin de ce service Écolo-Écologique, les politiciens se sont laissé manipuler par les lobbyistes dont le seul objectif est de favoriser des gros clients comme les pétrolières, le marché des pneus, les fabricants de camions et remorques et il ne faut pas oublier toute cette entreprise d'entretien des routes !
    Que fait activement les investissements pour les loisirs dans création des emplois ?

    Graphmic - 2016-04-20 12:40
  • En réponse à un commentaire de 'Cycliste' précédent, (citation : Il m'apparaît évidemment que le MTQ a considéré l'option de faire revivre le train en Beauce mais que ce projet est une lubie, trop coûteuse et sans retombée économique pour la Beauce. Il serait grand temps de cesser de vivre en 1890...)

    Justement, 3 études couteuses ont été réalisées par des firmes de génie qui ont toutes conclues à la réhabilitation des voies ferrées. Curieusement, vous n'entendrez jamais les élues parler de ces rapports sérieux et étoffés qu'ils ont vite tablettés pour faire avancer leur projet. Si vous n'avez pas lu ces rapports, ils sont extrements intéressants, ne serait-ce que pour en apprendre un peu plus sur l'économie et le transport en Beauce et en Estrie. Facile à trouver sur google, simplement chercher ' étude Québec Central' ou potentiel ferroviaire Québec Central...
    Pat P.

    Pat Pruno - 2016-04-21 14:44
  • @ Pat Pruno:

    Suivant votre commentaire, j'ai pris le temps d'aller consulter deux (2) études sur le potentiel ferroviaire Québec-Central réalisé par Dessau en 2011 et 2012.

    Tout d'abord, merci d'avoir apporté ces études à mon attention.

    Après analyse, je constate que le coût de réhabilitation de la voie ferrée évalué en 2008 se situait entre 45 et 50 millions sans compter de nombreux éléments (considérant que la vitesse désirée est de 25mi/h). En date de ce jour, fort à parier que ce montant pourrait grimper de manière importante.

    Dans la seconde étude de 2012, il est fait mention que 35 entreprises serait intéressées à utiliser ce mode de transport à certaines conditions.

    Bien que je vous concède qu'il s'agit-là d'études très intéressantes, c'est étude ne traite pas de la rentabilité d'un tel projet et je cite:

    "Des travaux majeurs sont à considérer et à évaluer pour remettre en état le réseau ferroviaire du CFQC, principalement dans la section entre Black Lake et Vallée-Jonction et dans une moindre mesure dans la section Vallée-Jonction/Saint-Georges-de-Beauce.

    La rentabilité financière des différents tronçons reste à paramétrer avec davantage de précision (des risques existent qui sont associés aux coûts)."

    Considérant que le MTQ a pris la décision de signer un bail de 60 ans, fort à parier que la rentabilité financière d'un tel projet est mise en doute.

    Cycliste - 2016-04-21 17:04
  • Je n ai pas honte de dire , je suis pro cycliste et pro économie local. Mais je peux dire en toute honnêteté que une piste cyclable ne peut donner un emploie stable a mes enfants et futurs petits enfants .
    Nos maires clament que cette piste cyclable attirera des gens dans nos régions PARDON ? ….. je suis pour une piste cyclable , mais assez intelligente pour dire que des industries florissantes sont le seul fer de lance pour l économie de nos régions , J aimerais que nos maires reviennent a une RÉALITÉ et soient assez brillant pour avoir un langage mature et me dire que le loisir est une source appréciable de divertissement point ( celle ci plus de 10 millions )
    De plus si mes enfants et futures petits enfants ont droit a des ouvertures potentiels de développement alors j ose espérer que nos maires miseront sur toutes les possibilités de leurs futures emploies dans notre région la BEAUCE par une logique simple mais réaliste , de ne pas leur enlever ce DROIT a l emploie a garder TOUTES les possibilités qui sont déjas sur le terrain , ce qui veut dire un chemin fer qui peut donner l économie et l emploie aux industries déjas existantes et potentiellement attirées par cette infrastructure

    Je ne peux comprendre que des maires puissent faire briller un projet qui met en péril l exploitation de l économie de la BEAUCE ENTIÈRE , Cette piste cyclable qui pourrait être parallèle et NOUS donner toutes les chances de survie a nos industries

    Il ne faut pas avoir peur des mots , le démantèlement de la voie ferrée sera la condamnation de nos industries présentes et futures QUI PAIERA LA NOTE DE CETTE FOURBOIRIE SCANDALEUSE …… NOUS MÊME …. NOS ENFANTS …. NOS FUTURES ENFANTS ………… simplement parce que des maires qui ne seront plus en poste auront placé le loisirs SUR le dos de l économie et non en parallèle avec l économie

    Je ne peux comprendre cette attitude sachant de plus que si le MTQ reprend ces droit ( ceci a leur guise ) sur le chemin fer , celui-ci devra rembourser ( la piste cyclable ) donc un calcul simple s impose ici je paye une piste cyclable entre ( 10 millions et sûrement + ) je me dois de laisser place au MTQ qui lui me remboursera cette piste cyclable ( encore 10 millions et plus ) le + est que trop souvent comme un vice cacher malheureusement …..donc en conclusion je vais payer de mes poches ( deux fois ) cette piste cyclable pour ne pas dire trois fois ……….. simplement parce que des maires en poste ne veulent pas être parallèle au départ de ce projet ……..
    Questions ……… je suis payeur de taxes je peux tu être respecté et payé ma piste cyclable que UNE FOIS en parallèle du chemin fer et être fière de ne pas la reconstruire une deuxième fois , parce que des maires ont oubliés de prendre un recul significatif en devers leurs responsabilités du futur de NOS EMPLOIES ÉCONOMIQUES POUR NOUS MÊM ,MES ENFANTS ET PETITS ENFANTS

    Une citoyenne CYCLISTE qui veut des emploies durables

    CYCLISTE AU PARALLÈLE - 2016-04-21 17:14
  • Reunion de chantier hier mercredi avec le plus bas soumissionnaire,les trois prefets et les ingenieurs de Beauce Sartigan,de St Joseph et etde BeUceville,debut de l'enlevement des rails en debut de Mài .

    Herman - 2016-04-21 20:21