Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 mai 2016 - 14:13 | Mis à jour : 20 mai 2016 - 14:21

Les employés syndiqués d'Ipex en lock-out à Saint-Joseph

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Toutes les réactions 1

Les travailleurs syndiqués de l’usine Ipex de Saint-Joseph sont contraints au lock-out par l’employeur depuis le 16 mai.

Cette décision de l’entreprise a été prise à la suite de l’échec des négociations entre les deux parties, et ce, malgré l’intervention d’un conciliateur du ministère du Travail. « Malgré son intervention, nos positions demeuraient trop éloignées de l’employeur. Ce dernier a donc décrété un lock-out », explique le représentant national d’Unifor, Martin Lambert.

Les négociations ont débuté en octobre 2015 afin de renouveler la convention collective qui allait expirer le 31 décembre dernier. Puisqu’il n’y avait toujours pas d’entente au début de l’année 2016, la demande d’un médiateur a été faite au ministère. Cependant, les membres de la section locale ont rejeté l’offre patronale déposée en mars en plus d’accorder un mandat de grève au syndicat. Selon eux, elle ne répondait à aucune de leurs priorités, dont les salaires, les assurances collectives, les primes de quart et le temps de libération syndicale.

Depuis lundi matin, les représentants syndicaux sont à pied d’œuvre afin de mettre en place les piquets de grève et tous les équipements nécessaires comme une roulotte, toilette, matériel promotionnel, etc. Précisons que les membres ont accès à des prestations de conflit depuis la première journée.

« Nos membres sont déterminés et en plus, ils peuvent compter sur leur syndicat, le plus important dans le secteur privé au Québec et au Canada qui a maintes fois démontré sa force et sa solidarité dans le soutien des membres en conflit », a déclaré le président du syndicat, Frédéric Chouinard.

Pour sa part, le directeur des ressources humaines d'Ipex, Jean-François Côté, se dit « persuadé que toutes les parties continueront d’agir de manière professionnelle durant cette période difficile. Nous espérons sincèrement que nous parviendrons rapidement à un accord. »

L'entreprise ne commentera pas le conflit davantage « afin de ne pas nuire au processus et ainsi parvenir à un accord le plus rapidement possible. »

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • L'usine peut-elle fermer!?

    Citoyens - 2016-05-19 17:53