Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 juin 2016 - 06:00

Lettre ouverte | Un état de situation des centres jeunesses pour nos jeunes en difficulté

Toutes les réactions 7

Le directeur général du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), Pierre Blain, a écrit une lettre ouverte concernant le contexte difficile que l’on observe dans les centres jeunesse. Voici l’intégralité du texte.

On retrouve actuellement 19 centres jeunesse sur tout le territoire du Québec, au sein desquels les jeunes en difficulté sont hébergés. Ceux-ci sont accompagnés par autant de comités des usagers ainsi que par plus de 8 000 intervenants (travail social, psychoéducation, criminologie et psychologie). À la suite de nombreuses problématiques rapportées dans les médias au cours des derniers mois, notamment sur les fugues, les coupures budgétaires et l’automutilation, le RPCU réclame un état de situation complet concernant les centres jeunesse du Québec.

L’état de situation demandé devra permettre de mieux définir les éléments cruciaux pour l’amélioration des services. Celui-ci devrait tracer un portrait clair de la clientèle (nombre, âge, parcours, déplacements, départs et retours), des problématiques (intimidation, agressions, fugues, automutilation), de l’état de santé physique et mentale, des services offerts (temps de gestion, temps d'intervention d'éducateurs, interventions de professionnels de la santé), ainsi que des budgets pour les centres jeunesse et les familles d’accueil.

Dans le contexte des transformations du réseau, il est temps que l'on prenne les moyens pour revoir les soins que nos jeunes méritent. C’est la force du système de santé et des services sociaux québécois de prendre soin de tous qui est remise en question. Est-ce qu’on veut vraiment continuer à laisser tomber les jeunes en difficulté entre les mailles du filet? C’est ce qui se passe actuellement, malheureusement, et il faut absolument réagir en dressant un portrait clair de la situation pour arriver à remettre la santé physique, mentale et psychosociale des jeunes au centre de nos préoccupations.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Il faudrait peut-être commencer par injecter du budget pour aider les familles en besoin afin qu'elles gardent leurs enfants! Arrêtez de les placer en famille d'accueil et dans les centres jeunesse! Il est là le problème!

    Élise - 2016-06-25 11:28
  • Le problème n'est pas les jeune mais les intervenant ils travail pour l'argent et non pas pour aider les jeune car ils menace les parent les enfants sépare des famille et paye des famille d'accueil à des prix exorbitant que nous les vrai parent navont même pas où es la logique ? Pourquoi ne pas aider la famille et au lieu de payer des famille étrangère donnée un salaire au vrai mère et un aide au lieu d'exiger les mère monoparentale à aller travailler s'occuper des tonne de devoir la maison et tout ses drôle les famille d'accueil bénéficie d'un salaire denv 1200.$ pas enfants par mois avec en plus un budget pour le linge et tout les soin et eux ne sont pas obligée d'aller travailler alors la plupart ont les moyen d'aller voyager 2 à 5 voyage par année se payer des voiture neuve des bateau de belle maison tout ça pour contribuer au vol d'enfant tout ce trafic que le cartel de la dpj bravo

    Dalida - 2016-06-25 11:56
  • IL est grand temps de foutre un coup de pied dans la fourmilière, une génération d'enfants de scrappés et les familles détruites, des enfants emmenés a la déficience des proces DPJ interminables évalués a des millions de $ non necessaires des parents saigner a blanc des avocats de l'enfant payés a majorité de l'enfant qui font de la figuration qui dans bien des cas n'ont jamais vu l'enfant il faut arreter cette saignée le retour des enfants dans leurs familles demeurent l'option la plus appropriée il faut arreter ce génocide des dossiers truffés de mensonges de kidnapping d'enfants

    evelyne - 2016-06-25 17:31
  • moi yon place mes 4 enfan en sortan toujour les meme excuse et quand setais temp ravoir mes fille il disais autre chosse et ses toujour du contre dis jai meme aporte mon dosier dans un centre entre maman et i dise que ses toujour dla boul chute qui dise

    sonya barsalou - 2016-06-25 22:38
  • LA DPJ C`EST QUOI?

    Ce sont des pervers Narcissique,,,Il ferons tous pour te prendre en défaut même si ce n`est pas vrai...ils essayent de trouver des problèmes là où il n`en existent pas...dans le seul bût de laisser passer le temps et les chose à tous les mois pour justifier leurs sale salaires.

    Dites vous que vous êtes de bonnes mamans et ça ne l`aie laissez pas vous détruire psychologiquement.....On se vois le 7 juillet à Québec devant le Palais de Justice de Québec à compter de 10 heure AM......pour la grande Manifestation contre cette DPJ de merda. IL EST GRAND TEMPS QU`UNE ENQUÊTE PUBLIQUE VOIS LE JOUR SUR LA DPJ DU QUÉBEC ET LE GASPILLAGE DE FOND PUBLIQUE DE CETTE ORGANISME DE DESTRUCTION DE NOS FAMILLES QUÉBÉCOISES.

    Julie Tremblay - 2016-06-25 23:00
  • les intervenantes de la dpj se fou des jugements des juges ou se trouve la justice si la dpj se fou des juges

    JOE - 2016-08-27 19:19
  • Je pense que le problème c'est que le DPJ a trop de pouvoir et ZÉRO humilité. Quand on peux faire ce que l'on veux avec une famille et déposer des ouï-dires pour justifier un placement, sans preuves concrètes, sans que les parents connaissent leur droit, quand on ignore l'attachement des enfants envers leur parents et proches pour les déplacer comme des objets, quand demander de l'aide devient une raison pour enlever des enfants légalement et que l'argent est plutôt dépensé pour monter des dossiers au lieux d'aider des familles. Quand les intervenante manque de formation, de jugement, d'expérience car "les bonnes" quittent tous car "Ça n'a pas de bon sense!" et bien pour le département de la jeunesse, une fusion et des coupures, c'est trop cher payé!!! Investigation à l'interne SVP et ceux qui veulent t'emmener en cour et te poursuivre pour t'enlever tes enfants mais disent vouloir t'aider alors qu'ils tentent de cacher TOUS leur manquement, C'est très grave les injustices dans les dossiers... Ensuite on t'envoie faire des plaintes qui sont tous envoyé à la même personne... Que doit-on faire pour réformer ce système DANGEREUX du DPJ: divisé en deux section, ceux qui aident et ceux qui enquêtent, des loi stricte de conduite des TS du DPJ (monter des dossiers avec des faits, respect envers la famille mais aussi s'en tenir à la vérité, mettre toute les preuves aux dossiers, et corriger si et quand il y a erreure!!! Je suis en train d'écrire un livre et je souhaite offrir mon support dans un projet de loi en chambre jeunesse pour contrer l'abus qu'use les TS du DPJ afin de protéger les enfants et leurs familles.

    Sandra - 2016-10-26 22:06