Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 septembre 2016 - 11:16 | Mis à jour : 11:25

Heureux dénouement dans la Saga Kiki

Lorraine Légaré

Par Lorraine Légaré, Journaliste

Toutes les réactions 8

Ce sont de très heureux voyageurs qui ont enfin retrouvé leur petit chien Kiki, hier, le mardi 27 septembre, dans la cour d’une rue du quartier situé entre le boulevard Lacroix et le Cégep Beauce-Appalaches. 

Guylaine Labrecque et Michel Grenier, des résidents de Saint-Prosper, étaient en effet très souriants et soulagés d’avoir retrouvé un de leurs deux petits chiens. À la suite de sa fuite, rendu célèbre sur les réseaux sociaux, Kiki, un mélange Caniche-Shitsu gris et noir, laissé sous la garde d’une personne de Saint-Georges, avait fui ce domicile qu’il ne connaissait pas dès les premières heures de son gardiennage et s’était enfui dans les rues de Saint-Georges, ville qui lui était totalement étrangère, pendant que ses « parents » partaient pour réaliser le rêve de leur vie, en « Fifth-Wheel » et moto, pour la Californie.

Des dizaines, sinon une bonne centaine de personnes, particulièrement leur fils, Sébastien Grenier, qui a cherché Kiki sans relâche pendant dix jours et soirées, recherchaient Kiki dans les rues de Saint-Georges, pendant que Guylaine et Michel, mettaient fin à leur voyage et revenaient dans la Beauce, après avoir constaté, par le biais des publications, partages et échanges sur Facebook, que Kiki, qui, de nature, a très peur des étrangers, ne se laissait tout simplement pas attraper. Il était vu dans les rues (ce qui gardait l’espoir vivant), il était même touché par des gens, mais il s’échappait toujours. Se désespérant, et réalisant que seules leurs voix à eux pourraient ramener Kiki à la maison, les résidents de Saint-Prosper ont quitté le Dakota du Sud pour rebrousser chemin. Ils avaient mis cinq jours pour se rendre au « sunshine state », dans le Midwest américain, cela leur en a pris quatre pour revenir.

Les retrouvailles

Aux alentours de 18 h, hier, Guylaine, revenue à Saint-Georges vers 15 heures pour entreprendre immédiatement les recherches, marche dans les rues du quartier avec son fils Sébastien et son autre chien, le copain de Kiki, Tilalou; ils le recherchent depuis trois longues heures. Soudain, Guylaine, appelant son petit chien perdu pour la « soixante-quinzième fois », voit apparaître Kiki qui se précipite vers elle. « Je ne le croyais pas, dit-elle, c’était comme un rêve, Kiki est arrivé en courant, il m’a vraiment reconnue. » 

Sébastien, qui a consacré tout son temps à la recherche de Kiki, et qui a assisté à la scène des retrouvailles a ressenti une « joie intense » en voyant sa mère retrouver son chien qu’elle adore. Le « papa », Michel, qui cherchait dans une autre rue pas très loin, a été contacté par cellulaire et c’est en courant, sourire immense aux lèvres, qu’il a enfin vu sa conjointe avec leur Kiki enfin retrouvé dans les bras.

Fin heureuse dans la Saga Kiki 

Contactés au téléphone ce matin, Guyaline Labrecque et Michel Grenier, d’heureux « parents » qui ont, hier soir, enfin bordé leur petit Kiki dans son lit après qu’il ait passé 11 jours et nuits dans la « forêt urbaine de Saint-Georges », ce quartier de la ville étant en effet très « vert », sont immensément soulagés. Ils sont heureux d’avoir retrouvé Kiki et ne regrettent pas du tout d’êtres revenus dans la Beauce, mettant ainsi fin à un rêve, qui était, de toute façon, devenu cauchemar, avec la perte de ce petit membre poilu de leur famille. Ils tiennent à remercier de tout cœur toutes les personnes qui ont cherché Kiki, et particulièrement leur fils Sébastien. Parfumé à la « Moufette No 5 », comme l’a si joliment dit la nièce de Guylaine et Michel, Sara Elefterescu, qui a activement participé aux recherches par le biais de Facebook (elle vit et étudie à Sherbrooke et ne pouvait pas se déplacer), Kiki, après un bon bain chaud hier soir à la maison, boitant légèrement d’une patte, a rendez-vous chez son vétérinaire « de toute urgence », de dire Guylaine, mais il se porte bien, il a bien dormi, au chaud, dans leur (son) lit et, enfin, il est de retour chez lui.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

8 réactionsCommentaire(s)
  • A quand le film sur la vie de Kiki?, je suggère milou dans le rôle principale.

    Moijesraisresté Au Dakota - 2016-09-28 16:47
  • Ouf! Avec toute honnêteté, je ne connais pas la famille et encore moins ce joli petit chien; aussi joli que son prénom de Kiki. Ce serait de vous mentir de dire que j'ai passé des jours et des jours à le rechercher dans le quartier. Vous ne pouvez même pas vous imaginer le nombre de fois ( des centaines )que j'ai crié le nom de Kiki. 2 matinées et deux après-midi. Je suis tellement heureux que cette petite bête à poils soit saine et sauve. Je suis très heureux pour les propriétaires et ce petit vagabond des temps modernes. Merci à la vie, d'avoir retrouvé le maintenant célèbre Kiki. Ps: l'article m'a beaucoup ému. Vous avez une belle plume et merci pour les magnifiques photos. Je vous laisse, je vais aller caresser ma perruche avant de soigner Chaminou et Tibou (mes deux adorables chats)!

    l'homme qui adore les animaux - 2016-09-28 19:10
  • Oufffffff plus j'lisais l'article, plus les sueurs froides parcouraient mon corps...quelle joie ce fut pour moi aussi de constater qu'à la fin de l,histoire, tous étaient réunis et heureux!

    Ce sont des histoires et récits de ce genre (un peu suspense, entremêlé de drame) qui nous rappellent une fois de plus comment la vie est si fragile, qu'il faut profiter de chaque instant.

    Kiki, c'est drôle, je nommais une partie de mon corps de la même façon dans l'une de mes relations mais ça c'est une toute autre histoire.

    Bienvenue Kiki, merci la vie!!!

    Spinorama - 2016-09-28 20:12
  • Super! Une belle histoire!

    Alain - 2016-09-28 20:44
  • Oui je crois que tu serais mieux la.

    Guylaine - 2016-09-28 20:53
  • Quand des personnes font mi-chemin sur un voyage qu'ils ont rêvés depuis toujours pour un chien perdu, c'est a se demander ce qui se passe avec la race humaine. Je ne déteste pas ni les chiens, ni les chats, mais ce sont des animaux, et ils ne font pas parti de ma "famille" ce ne sont que des animaux une fois encore.

    jean - 2016-09-28 22:40
  • C'est ta façon de pensée jean,ok mais se sont plus que des animaux ,ce sont des êtres vivant et quand tu prend la responsabilité de l'adopter tu es responsable de son bien être ,c'est as nous de les protéger après tous ce sont nous les êtres intelligents n'est-ce pas?

    Guylaine - 2016-09-29 08:59

  • Nos voisins sont dans le besoin ou des enfants meurent dans la misère dans des pays étrangers et on y prête peu d'attention et voilà que la disparition du chien Kiki viens de créer un bouleversement dans une communauté et une fois retrouvé, tous peuvent enfin dormir en paix. Mais dans quel monde vivons-nous ? Il y a un peu de bêtise humaine dans cette histoire surtout lorsque je pense à des gens très proches qui doivent apprendre à vivre avec la mort de leur enfant de 5 ans. Ça c'est un vrai drame comparé à Kiki. J'aime les animaux mais encore plus les humains, surtout ceux dans le besoin.

    Phil - 2016-10-06 14:58