Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 octobre 2016 - 08:43 | Mis à jour : 11:34

Les beaux chats de Bengal de Marie-Ève

Lorraine Légaré

Par Lorraine Légaré, Journaliste

Toutes les réactions 2

Quand Marie-Ève Gilbert, cosméticienne à la Pharmacie Brunet à Saint-Georges, a décidé que le deuil de Roxy, la chienne de la famille décédée à l’âge de 12 ans, était fait, c’est par un chat magnifique et spécial qu’elle a remplacé le compagnon familial à quatre pattes. Il s’appelle Salem, il ressemble à un petit léopard, il a deux ans et il joue à la perfection son rôle de maître poilu incontesté de la maisonnée.

La race de chats la plus prisée au monde

Enregistré TICA (The International Cat Association), Salem, dont la robe est Brown spotted tabby, est né chez une éleveuse de Québec, mais ses origines remontent aux années 60. En 1963, Jean S. Mills, généticienne américaine amoureuse des chats, trouvait que la petite chatte-léopard qu’elle avait achetée s’ennuyait, seule dans sa grande cage, et lui avait offert comme compagnon un bon gros matou domestique au pelage noir. De cette féline union, est née Kin-Kin, la même année, une petite femelle bien particulière. Quelques années plus tard, et après plusieurs croisements génétiques, la TICA reconnaissait officiellement le chat de Bengal comme une « nouvelle race », race vite devenue la plus prisée au monde, le Chat de Bengal réunissant à la fois la majesté du léopard et le caractère doux et amical du chat domestique.

La famille s’agrandit, le coût d’achat aussi

Notre amoureuse des chats georgienne, qui ne voulait pas elle non plus que Salem s’ennuie, seul dans sa grande maison, commande un autre chat de Bengal, une femelle cette fois-ci. Nayla vient agrandir la famille en septembre 2016. Elle a maintenant quatre mois. Son pelage, dans les tons de gris, est tacheté et rosetté, comme on dit dans le langage Bengal, c’est une Silver spotted tabby. Est-ce la couleur du pelage, le sexe, mais Nayla coûte 1 400 $ à l’achat, soit 200 $ de plus que Salem. Dans la maisonnée, où Marie-Ève vit avec son conjoint Yves et les deux fils adolescents de ce dernier, il y a donc pour 2 600 $ de minous. Et c’est sans compter les accessoires, nombreux, la nourriture, les jouets, les litières — les chats ne vont pas à l’extérieur — la fontaine d’eau spécialement conçue pour les animaux, le stand à jeux félins et autres joujoux. On a même réaménagé un petit bureau de la résidence pour en faire la chambre des chats. Ils sont gâtés, les deux petits léopards miniatures.

Pourquoi on aime tant le chat de Bengal ?

Croisement entre un chat domestique et le chat-léopard, petit félin sauvage que l’on retrouve en Asie, en particulier dans la province du Bengale, descendant du léopard dont il n’a toutefois pas retenu l’agressivité, le chat de Bengal tel qu’on le connaît de nos jours est tout simplement une bête magnifique. Son corps, presque toujours plus gros que celui du chat de gouttière, est athlétique et puissant, ses mouvements sont gracieux, son poil est soyeux et brillant. Et que dire de son caractère ? C’est un félin actif, qui adore jouer, son miaulement ressemble étrangement à celui de ses ancêtres et il miaule volontiers, car c’est un chat intelligent qui exprime à voix haute ses besoins. Il aime la compagnie et la recherche, ainsi que les caresses, qu’il rend avec maints ronrons sonores. Indépendant, comme tous les chats, il ira à vous quand il le décide. Les autres animaux, chiens et chats, sont ses amis, ce n’est pas un timide. Il est entreprenant, vif, joueur, très sociable, il aime les enfants. Et l’eau. Et les hauteurs. Tenant en cela de ses ancêtres, non seulement le léopard, mais le tigre du Bengale, la panthère, le jaguar, le chat-léopard.

Pourquoi Marie-Ève aime tant ses deux gros minous ?

On dit également du chat de Bengal qu’il est très fidèle et qu’une fois qu’il vous aura adopté, il restera votre compagnon pour la vie. Marie-Ève avait envie d’avoir un beau chat spécial dans la maison, elle est allée chercher Salem. Première fois qu’elle possédait un chat de cette race, elle a rapidement constaté que, non seulement, elle en était folle, mais qu’il fallait de la compagnie animale à ce beau félin affectueux qui a besoin de s’activer, de jouer, de grimper partout, et, malheureusement, parfois, dans les rideaux. Elle est donc allée chercher Nayla. Après deux jours seulement, ils sont devenus inséparables. Salem mettait déjà beaucoup de belle humeur câline et féline dans la maison, avec Nayla, c’est à un spectacle quotidien de sauts en hauteur et de pitreries amusantes qu’assistent Marie-Ève et les trois autres membres de la famille. Si la jolie cosméticienne vous parle un jour de ses minous, il vous faudra utiliser bien des ruses pour lui en faire dire quelque chose de négatif. L’amour de Marie-Ève pour ses chats de Bengal, c’est l’Amour avec un grand A; l’amour des grands chats.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • C'est magnifique et Super! Bravo à Marie -Ève et son conjoint pour l'acquisition de ces chats vraiment superbes...

    Claudette Pépin - 2016-10-30 13:32
  • J'adore ces chats j'en n'ai une qui s'appelle. Candy, et en plus ca perd pas beaucoup de poils .

    Pommette - 2016-10-30 22:23