Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 novembre 2016 - 06:00

Portage et les adolescents beaucerons : grandir dans les difficultés

Lorraine Légaré

Par Lorraine Légaré, Journaliste

Toutes les réactions 2

Cela fait 46 ans cette année que l’organisme à but non lucratif Portage a été fondé au Canada. En 1999, Portage, qui offre des services gratuits à des personnes rencontrant problèmes de toxicomanie, se tourne tout naturellement vers les adolescents et ouvre un autre centre de réadaptation à Saint-Damien-de-Buckland, dans le comté de Bellechasse. Vers le milieu des années 2000, la station de ski La Crapaudière à Saint-Malachie ferme ses portes, la Fondation Portage fait l’acquisition de l’auberge et y transporte ses pénates. 

Bien que ce centre supra régional desservant tout l’Est du Québec soit situé à une soixantaine de kilomètres de la métropole beauceronne, la clientèle est composée de 25 % d’adolescents beaucerons qui vont y faire des séjours de trois à six mois, dépendamment de leur cheminement à l’intérieur du programme résidentiel de réadaptation en toxicomanie. On offre également, depuis quelques mois, des groupes de support pour les parents non plus à Québec, mais à Saint-Joseph. Portage est de plus en plus présent dans la Beauce.

Rayonnement de Portage dans la Beauce

Serge Comeau est directeur régional des services communautaires à Saint-Malachie et œuvre au sein de Portage depuis 25 ans. Le 1er novembre 2016, invité par le Club Rotary de Saint-Georges, M. Comeau donne une conférence au Georgesville à l’occasion du souper mensuel du Club. Devant une vingtaine de personnes, dont plusieurs parents très intéressés par son discours, M. Comeau explique ce qu’apporte le programme offert par Portage aux adolescents de la région, âgés de 14 à 18 ans. Loin d’être la première fois que Serge Comeau s’adresse à la population beauceronne, c’est au contraire grâce au contact constant qu’il garde avec cette dernière, par le biais de conférences également dans les écoles et de suivis avec les intervenants dans le milieu de la santé, que Portage soulève de plus en plus d’intérêt chez nous. À Saint-Malachie, alors que les adolescents inscrits à un programme de réadaptation qui leur offre entre autres des visites d’un jour dans des entreprises et établissements scolaires, ces derniers ont également pu bénéficier de l’expertise des élèves d’une classe de charpenterie-menuiserie du Centre de formation Pozer de Saint-Georges qui a construit un garage adjacent aux bâtiments de Portage.

M. Comeau, à l’occasion de la conférence qu’il donne aux Rotariens le 1er novembre dernier, souligne aussi le fait que le programme de Portage, basé sur une approche entrepreneuriale, permet aux Beaucerons de s’identifier à cette approche, eux pour qui l’entreprenariat est une constance dans leur évolution.

À 16 ans, grandir dans les difficultés et en être conscient

Pour préserver l’anonymat de cet adolescent de 16 ans qui séjourne à Saint-Malachie depuis près de six mois, nous l’appellerons Tom. Envahi par le désespoir quand il arrive à Portage à l’automne, Tom parle maintenant de liberté et d’avenir. À travers un cheminement qui lui permet de ne plus fuir les difficultés dans les paradis artificiels que sont les drogues, mais au contraire de les affronter et d’en sortir grandi et plus autonome, l’adolescent a repris les rênes de sa vie. Après cinq mois et trois semaines à Portage Saint-Malachie, il fait maintenant partie de ces membres de la communauté que l’on appelle « les plus vieux » et qui serviront de modèles pour les nouveaux arrivants.

En fait, les adolescents qui séjournent au centre de réadaptation servent non seulement de modèles, mais encadrent presqu’entièrement les jeunes qui arrivent. Tom est donc en quelque sorte le modèle à suivre pour un autre adolescent qui arrive à Portage. Souvent perdu, découragé et n’ayant plus aucun contrôle sur sa vie, l’ado va voir en son aîné dans le programme non seulement le miroir de ses difficultés présentes et passées, mais également le reflet des capacités de rétablissement qu’il possède. Si un autre peut y arriver, pourquoi pas lui ?

Plusieurs services dans un programme adapté

Portage Saint-Malachie est un centre mixte. Réunissant dans un même environnement adolescentes et adolescents, qui, bien qu’ils partagent des aires communes pour les repas, ils y vivent, dorment et vont à l’école dans deux bâtiments séparés. Filles et garçons recevront le même suivi scolaire et de réadaptation, mais Portage a instauré des programmes adaptés au genre et qui permettent d’aborder des sujets cliniques spécifiques.

Profitant des nombreux services, autant gouvernementaux que ceux fournis par la Fondation Portage, qui, à l’aide de campagnes privées de financement, a réussi, après près d’un demi-siècle, à mettre sur pied des programmes de réadaptation entièrement gratuits pour les usagers, les parents reçoivent également de l’aide. S’ils désirent s’impliquer dans le cheminement de leur ado en difficulté, on leur facilite la tâche en les invitant à venir passer des fins de semaine avec leur enfant à Saint-Malachie. Avec des suivis individuels et de groupes, notamment à Saint-Joseph, le parent peut suivre l’évolution de son adolescent et même y participer.

À Portage, on mise sur une l’autonomie et une maturité équivalente à l’âge de l’usager. On permet à l’adolescent qui a rencontré des problèmes de toxicomanie de reprendre sa vie en main en lui offrant les outils nécessaires à sa réadaptation dans la société. Un jeune qui sort de Portage doit être inscrit dans une école ou avoir un emploi qui l’attend. Et, pendant un an, on va continuer à lui offrir des services adaptés à sa réinsertion. 

La formule s’est avérée gagnante pour des milliers de jeunes depuis des décennies, le rayonnement de Portage en Beauce est donc un plus pour une communauté où les problèmes de toxicomanie chez les adolescents sont de plus en plus nombreux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • C'est intéressant d'être mis au courant d'un tel organisme pour notre milieu. Bravo pour toutes les personnes qui y sont engagées et qui permettent aux jeunes de prendre ou reprendre leur vie en main.

    Li-No - 2016-11-18 11:57
  • Un grand merci à Portage pour tout ce qu'il font tant pour les adolescents que pour les adultes. A Québec c'est une référence de choix pour ces hommes et femmes qui ont un désire de s'en sortir.

    Anonyme - 2016-11-21 21:37