Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 novembre 2016 - 09:12 | Mis à jour : 09:38

Les Serres St-Honoré, seul producteur de poinsettias dans la Beauce

Lorraine Légaré

Par Lorraine Légaré, Journaliste

Il y a plus de 100 ans maintenant que le poinsettia a fait son apparition en Amérique du Nord et une quarantaine d’années qu’elle est devenue la plante typique de Noël au Québec. Considérée comme la plante d’intérieur la plus populaire durant cette période, elle se retrouve pratiquement dans toutes les demeures que l’on décore pour les réjouissances du temps des Fêtes. On peut se procurer le poinsettia dans de nombreux magasins, entre autres les grandes surfaces et marchés d’alimentation, mais si l’on opte pour une plante de qualité supérieure, c’est chez les fleuristes qu’on peut trouver celle que l’on appelle aussi l’Étoile de Noël. Sur tout le territoire beauceron, et de Lévis jusqu’à Sherbrooke, un seul centre horticole produit le poinsettia qui sera vendu chez les fleuristes, il s’agit des Serres St-Honoré, dans la municipalité du même nom.

Éric Lapointe et sa conjointe Hélène Simard sont copropriétaires des Serres St-Honoré, avec la mère de M. Lapointe, Colette Champagne, qui a hérité du centre horticole de son père Aurélien Champagne. Ce dernier a ouvert le commerce du Rang Grand Shenley vers le milieu des années 60. En 2000, Éric Lapointe est étudiant au Campus de Saint-Hyacinthe et fait une technique en horticulture ornementale quand il décide que la production de poinsettias aux Serres St-Honoré permettrait de faire tourner le commerce quelques mois de plus pour combler les périodes creuses de l’automne.

Au début, les Serres St-Honoré produisaient 800 plants par année. En 2016, ils en ont produit 2000. Les plantes qui seront vendues ne le seront que chez les fleuristes, soit 95 % de la production des Serres, qui vendra le 5 % qu’il reste sur place. Les poinsettias, dont on se procure les boutures chez un producteur de l’Ontario, sont rouges, roses, blancs et blancs et rouges. Sur les 2000 plants produits, quelques dizaines seront dans de petits pots, pour les arrangements floraux, centres de table et autres, ou des plus gros, d’une hauteur de 4 pieds, on en vend même comme arbres de Noël, mais la production se concentre sur les poinsettias de 7 pouces de hauteur, soit un plant par pot, 8 pouces, deux plants, et 10 pouces, trois plants par pot.

Aussi jolie qu’elle est capricieuse, cette plante de Noël exige qu’on s’occupe d’elle sept jours sur sept. Les serres doivent être chauffées nuit et jour, car le poinsettia, originaire du sud du Mexique et d’Amérique centrale, ne pourrait pas s’adapter au climat québécois, même en été. Aux Serres St-Honoré, on commence la culture du poinsettia dès le mois de juillet, pour que les feuilles de la plante, appelées bractées, soient au maximum de leurs couleurs en novembre. Au début du mois de décembre, elles seront livrées chez la quarantaine de fleuristes que l’on retrouve sur le territoire beauceron, ainsi qu’à Thetford-Mines et Lac-Mégantic.   

Même si on appelle « floraison » l’époque de l’année où les couleurs du poinsettia sont à leur apogée, ce ne sont pas les fleurs de la plante, qui sont toutes petites et ne fleurissent que deux semaines, qui impressionnent par leurs coloris, mais bien les feuilles. Au fil des ans, de nombreuses manipulations génétiques ont été faites pour obtenir d’autres couleurs chez le poinsettia, mais c’est le rouge flamboyant original de la plante, rouge typique de Noël d’ailleurs, qui a la préférence des Québécois. Aux Serres St-Honoré, en cette fin d’année, le rouge est donc à l’honneur. Et pour ce qui est de la « qualité fleuriste », qui fait en sorte que ce n’est que chez les marchands de fleurs que l’on retrouvera les poinsettias des serres de Saint-Honoré-de-Shenley, la variété des poinsettias qui y fleurissent jusqu’à la mi-décembre est un secret bien gardé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.