Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 décembre 2016 - 13:03

Amélie Carrier complète ses études universitaires malgré une atrophie du nerf optique

Amélie Carrier a franchi avec brio des études collégiales et universitaires malgré une atrophie du nerf optique qui réduit considérablement sa vision depuis son enfance.  

Amoureuse de la langue de Molière, elle est maintenant tutrice au Centre d’aide en français (CAF) du Cégep Beauce-Appalaches. Celle qui a eu besoin des services adaptés durant ses études au Cégep redonne en quelque sorte au suivant en aidant les cégépiens qui éprouvent des difficultés en français.

La jeune femme de Notre-Dame-des-Pins ne voit pas avec beaucoup de détails en raison de points aveugles dans son champ de vision. Pour lire un texte, elle doit le placer tout près de son visage ou l’agrandir à l’aide d’une visionneuse.

En dépit de son handicap, Amélie Carrier a obtenu son diplôme d’études collégiales en Lettres et communications au Cégep Beauce-Appalaches. Elle a poursuivi son parcours académique à l’Université Laval où elle a complété un baccalauréat en Langue française et rédaction professionnelle puis un certificat en Création littéraire. « Quand tu es bonne en français, tu risques d’avoir du succès dans les autres matières parce que tu peux bien communiquer », mentionne-t-elle pour expliquer ses excellents résultats académiques.

Amélie travaille environ 25 heures par semaine au CAF. « Je m’occupe d’une vingtaine d’étudiants chaque semaine. Je leur explique les règles et leur soumets des exercices. Une bonne partie de nos échanges portent sur les participes passés et l’accord des verbes. J’aime bien ce genre d’enseignement individuel et je n’ai pas l’impression de travailler parce que le français est une véritable passion pour moi », explique-t-elle. Occasionnellement, elle agit aussi comme soutien à la correction d’examens pour le Cégep.

« Ce travail est bien adapté à ma condition et répond à ma passion pour la langue française, ajoute Amélie. Il me laisse aussi du temps pour poursuivre l’écriture d’un roman de science-fiction, une idée qui m’est venue durant mes études collégiales. Elle s’était un peu endormie, mais mon certificat en Création littéraire l’a réveillée. J’aimerais bien soumettre mon manuscrit à des éditeurs à l’automne. »

À plus long terme, Amélie Carrier aimerait décrocher un emploi de réviseur pour une maison d’édition. Elle est quand même consciente que peu de postes de ce genre sont disponibles. Elle s’accommoderait aussi de contrats de rédaction professionnelle qui lui laisseraient du temps pour réaliser ses ambitions littéraires.

Services adaptés

Amélie Carrier a profité de services adaptés durant son séjour au Cégep Beauce-Appalaches. « J’avais à ma disposition une télévisionneuse qui grossissait les textes que je devais lire. Un preneur de notes pouvait m’accompagner durant mes cours et j’avais le droit d’utiliser un ordinateur et ma télévisionneuse lors de mes examens. Ce sont des mesures qui ont aidé à mon cheminement. »

Les services adaptés qu’offre le Cégep Beauce-Appalaches augmentent grandement les chances de réussite d’étudiants aux prises avec certaines limitations. Il peut s’agir d’un déficit d’attention, de problèmes de santé mentale ou de différents handicaps physiques. « Nous adaptons notre recette selon chacun des cas, puisque certains arrivent bien outillés et d’autres moins », explique l’éducatrice spécialisée Nancy Morin qui prend en charge 164 étudiants cette année en compagnie de son collègue Vincent Dijoux. Les deux agissent d’ailleurs comme interprètes pour une étudiante sourde qui complètera bientôt son diplôme d’études collégiales. Ils se doivent d’être les « étudiants les plus attentifs du Cégep » pour bien traduire, en langage des signes, les propos des enseignants.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.