Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 février 2017 - 08:50 | Mis à jour : 08:53

Les paramédicaux de la TASBI se disent à bout de souffle et entreront en grève le 15 février

À la suite de la refonte du contrat de service dans le secteur des services préhospitaliers d'urgence, les paramédicaux desservant les territoires de la Beauce, de Bellechasse, des Etchemins, et de la région de Lac-Mégantic (TASBI) sont exaspérés de faire les frais de la réforme au point où ils entreront en grève officiellement le 15 février prochain pour mettre de la pression sur le gouvernement.

Selon le président de TASBI, Pascal Jacques, les associations patronales ont confirmé que ce contrat, déposé le 21 décembre et qui entrera en vigueur le 1er avril 2017 pour une durée de trois ans, représente un manque à gagner et qu’il n’offre aucune latitude pour répondre à l’ensemble de leurs demandes afin d’assurer un service de qualité pour la population. De plus, l’association patronale, la Corporation des services d'ambulance du Québec (CSAQ) représentant plus de 90 % des entreprises au Québec, a déposé le 26 janvier dernier une poursuite en cour supérieure contre le ministre de la Santé et le président du Conseil du trésor pour le non-respect des contrats à budget en vigueur et une coupure financière de l’ordre de 121 millions $ sur 3 ans. 

« Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, tourne le dos au réseau préhospitalier du Québec. Il refuse systématiquement de négocier avec nous pour dénouer l’impasse. Pour les petites organisations comme la nôtre, il est difficile de se faire entendre, mais pourtant, nous avons un rôle primordial. C’est un manque de respect envers les paramédicaux. On en est au point où on doit se battre pour conserver nos acquis », dénonce-t-il.

Au cours des prochaines semaines, des moyens de mobilisation et de visibilité seront déployés dans le but de mettre de la pression sur le ministre Barrette. « Bien que nous comprenions très bien le contexte difficile dans le lequel nos entreprises évoluent, nous sommes dans l’obligation d’enclencher des démarches légales pour se faire voir et entendre. Nous n’accepterons pas de faire les frais de la réforme Barrette, imposée unilatéralement en sacrifiant nos conditions de travail difficilement acquises au fil des années. Aujourd’hui même, l’ensemble de nos entreprises recevra un avis les informant que le 15 février 2017, nous serons officiellement en grève. Bref, le tribunal administratif du travail sera sollicité dans les prochains jours pour coffrer les services essentiels à maintenir. Une première depuis plus de 25 ans et du jamais vu pour la région de Chaudière-Appalaches et l’Estrie », conclut Pascal Jacques.

Rappelons que les paramédicaux de TASBI sont sans contrat de travail depuis le 31 mars 2015.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.