Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 février 2017 - 14:05 | Mis à jour : 14:49

Semaine de prévention du suicide : « Osons offrir son aide quand une personne ne “feel” pas » — Alain Goulet

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Toutes les réactions 2

« Ceux qui se suicide ne veulent pas mourir, ils veulent arrêter de souffrir », a déclaré le président du Centre d’écoute et de prévention du suicide (CEPS) de Beauce-Etchemins, Alain Goulet lors d’une entrevue accordée à EnBeauce.com dans le cadre de la Semaine de prévention du suicide qui a lieu du 30 janvier au 4 février.

Selon les statistiques fournies par le Centre d’écoute et de prévention du suicide (CEPS) de Beauce-Etchemins, le taux de suicide de la région atteint 22 personnes sur 100 000 habitants, ce qui est plus du double que le taux canadien qui se situe à 10 sur 100 000.

Endroits Taux de suicide (par 100 000 habitants)
Canada 10
Québec 12
Chaudière-Appalaches 15
Beauce-Etchemins 22

 

Selon le président du CEPS Beauce-Etchemins, Alain Goulet, plusieurs facteurs peuvent expliquer le taux plus élevé dans la région. « Les gens de la Beauce sont des gens très entreprenants et très fiers. C’est un milieu où la performance fait partie de notre culture. Lorsqu’arrive un coup dur comme un accident, une dépression ou une séparation et que la personne n’arrive plus à suivre le rythme, ça devient plus difficile pour elle de demander de l’aide. Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres qui pourrait être regardé », mentionne M. Goulet.

Il existe plusieurs ressources disponibles pour les gens ayant des idées suicidaires, dont Urgence-Détresse, qui répond à tous les types de crises, y compris suicidaires. « Il s’agit d’un service 24/7. Les gens peuvent appeler là (1-866-277-3553) et des spécialistes pourront répondre et aider la personne qui a vraiment des idées noires et qui est proche de passer à l’acte. Un proche peut également appeler à cet endroit pour obtenir de l’aide. Au CEPS, nous offrons deux services. Il y a le centre d’écoute qui était disponible juste le soir de 20 h à 3 h avant, mais que maintenant nous disposons d’une entente avec d’autres groupes pour allonger les heures d’ouverture de 8 h à 3 h. Toute personne qui se sent isolée, qui vit des problématiques, peut trouver un endroit pour parler [en contactant le CEPS au 418-228-0001] », ajoute-t-il.

Rappelons également qu’environ 80 % des personnes qui s’enlèvent la vie sont des hommes. « Quand on a été éduqué à être gros, grands et forts, oser demander de l’aide, ça peut être toute une démarche. C’est pour cela que les proches doivent être sensibles et oser offrir leur aide quand ils voient qu’un ami ou un membre de la famille ne “feel” pas, qu’il est seul et qu’il ne veut plus sortir. Ce sont des signes qu’il faut écouter », poursuit M. Goulet.

Celui-ci donnera une conférence le 10 février dans le cadre de la Semaine de prévention. Il abordera le lien entre l’estime de soi et le suicide. Elle aura lieu au bureau de CEPS à compter de 19 h. Un tirage aura également lieu le soir même. Parmi les 43 prix, il y aura dix voyages d’une valeur de 2 000 $. Des billets sont encore disponibles auprès de l’organisme, il suffit de composer le 418-228-3106.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • On fait semblant de faire la charité pour un auto portrait dans un bulletin paroissial. Le pire on s’exhibe en photo avec un parasite royale pour recevoir une médaille justement pour faire semblant d'aider son voisin alors que ce même parasite nous coûte un million de dollars. Avec ce million combien de vie pourrait être sauvé? le taux de suicide se retrouve sur l'élément le plus pratiquant. Comment se fait-il qu'un usager de sa propre religion n'a pas d'aide alors qu'on collecte pour les missions étrangères? Qu'on salarie plus de 200 aumôniers dans les hôpitaux, prisons etc alors qu'il devraient offrir à leur usagers gratuitement ? 200 salariés formés à l'entraide pour sauver des vies, 200 familles pourraient vivre de ces revenus?
    Aide-toi collectivement car le ciel n'a jamais aidé personne. les millions qu'on utile à réparer des églises au lieu de soigner les maladies mentales ?

    rougeole - 2017-02-02 03:41
  • Il est important de se rappeler qu'une problématique de santé mentale; soit temporaire ou permanente est toujours presente dans le cas de suicide....et que, pour PREVENIR il faut aussi investir dans la santé physiologique des gens et leurs proches afin de leurs fournir les connaissances et les outils, afin que nous tous ensemble, avec le milieu médical et les organisme comme le Sillon, nous puissions accompagner et référer toutes personnes en detresse et nous aider mutuellement. Pour cela, il faut arrêter de se mettre la tête dans le sable et ne plus avoir peur de la maladie mental et que c'est seulement une maladie tout comme les autres. Mais au combien PLUS serieuse en conséquences car elle mène parfois une personne à s'enlever le vie.

    Céline Dumas - 2017-02-02 15:55