Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 février 2017 - 15:48 | Mis à jour : 16:12

PCTFA : l'UPA lance une pétition pour mesurer l'appui de la population envers ses revendications

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

La Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Chaudière-Appalaches lance une pétition pour permettre aux gens de démontrer leur appui envers les revendications concernant la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA).

C’est l’une des mesures qui est ressortie à la suite d’une rencontre entre des administrateurs de l’UPA et les clubs de quadistes et de motoneigistes de la région. « Une idée avec laquelle tout le monde était en accord autour de la table était justement de lancer une pétition comme celle-là, a mentionné le président de l’UPA Chaudière-Appalaches, Paul Doyon. Le but de cette pétition est de permettre aux gens de signifier leur appui, facilement et rapidement, à notre demande d’une action concrète du gouvernement. Nos deux demandes sont simples : reporter l’application de la réforme du PCTFA et mettre en place une table de travail impliquant les instances concernées en vue de corriger, de façon durable, les problèmes liés à la taxation foncière agricole. »

À titre comparatif, l’UPA cite l’exemple de l’Ontario et de l’Australie. En ce qui concerne la province voisine, celle-ci utilise un taux correspondant à 25 % de celui utilisé au niveau résidentiel. En Australie, il n’y a aucune taxe foncière agricole. « Actuellement [au Québec], on applique au foncier agricole les mêmes principes qu’au résidentiel. Le crédit de taxes provient du provincial et est versé directement aux municipalités. Voilà pourquoi l’Union des producteurs agricoles réclame un changement en profondeur qui tienne compte de la réalité agricole », compare M. Doyon.

Depuis plusieurs mois, l’UPA, ainsi que d’autres organisations, demande au gouvernement de mettre en place une table de travail pour « limiter les impacts de la présente réforme ». « Jusqu’à présent, nous n’avons reçu aucun suivi digne de ce nom de l’ancien ministre Paradis. Nous espérons une plus grande écoute du nouveau ministre Laurent Lessard », ajoute le président de la Fédération de Chaudière-Appalaches.

Celui-ci souhaite également préciser un point quant à la possibilité de bloquer les sentiers de quad et de motoneige qui traversent les terres agricoles de ses membres : « C’est avec plaisir que les producteurs agricoles offrent l’opportunité aux motoneigistes et aux quadistes d’utiliser leurs terres pour la pratique de leur sport. Cependant, limiter l’accès à nos terres est l’un des rares moyens de pression dont nous disposons pour nous faire entendre. C’est le gouvernement qui doit prendre la responsabilité du silence entêté de son ancien ministre. J’invite donc tous ceux qui souhaitent que nos producteurs disposent d’un mode de taxation comparable et compétitif avec celui des autres provinces et des autres pays développés à nous supporter en signant notre pétition », conclut Paul Doyon

La pétition en question est disponible en cliquant ici.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.