Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 février 2017 - 06:00

L'UPA satisfaite de l'abandon de la réforme de la taxe foncière agricole

Toutes les réactions 4

À la suite de l’abandon annoncé de la réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA), la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches s’est réjouie de la décision du nouveau ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard.

« Les productrices et producteurs agricoles de la région sont évidemment heureux du dénouement. M. Laurent Lessard était en mode solution et son ouverture a certainement contribué à dénouer l’impasse créée par son prédécesseur », a commenté le président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches, Paul Doyon.

Ce dernier a poursuivi en remerciant ceux qui ont appuyé le syndicat : « Au nom des 5 750 entreprises agricoles de la Chaudière-Appalaches, je tiens à remercier les nombreuses municipalités et les clubs de motoneigistes et de quadistes qui nous ont appuyés. Je rappelle que nos deux demandes étaient simples : reporter l’application de la réforme du PCTFA et mettre en place une table de travail impliquant les instances concernées en vue de corriger, de façon durable, les problèmes liés à la taxation foncière agricole. »

Si la réforme du PCTFA a été mise de côté par le gouvernement, rien n’avait cependant été officialisé concernant cette table de travail au moment de rédiger ces lignes : « La fin de la réforme est une bonne nouvelle à court et moyen terme, mais à long terme, il faudra mettre en place une vraie réforme de la taxation foncière qui tienne compte de la réalité agricole », a spécifié M. Doyon. « Même si nous saluons le travail du ministre Lessard dans ce dossier, il y a encore beaucoup de travail à accomplir dans ce dossier, mais aussi dans d’autres comme l’Amélioration de la santé animale au Québec (ASAQ), la relève et le développement durable », a conclu le président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Payez vos taxes comme toutes les autres entreprises!

    pepe - 2017-02-07 10:16
  • justement, on est pas comme toutes les autres entreprises, ce n'est pas nous qui décidons du prix de vente de nos produits...

    une agricultrice - 2017-02-07 12:16
  • Si les agriculteurs ne paient pas leur juste part, ce sera les autres contribuables qui voient leur compte de taxe augmenté pour payer les services de la municipalité. C'est une injustice qui devrait prendre fin.

    Claude - 2017-02-07 16:13
  • Je suis en affaire et j'aimerais bien moi aussi qu'il y ait un cartel dans mon domaine qui fixe les prix en bas desquels je ne pourrais pas vendre mon produit. Les consommateurs paieraient plus chers mais moi je m'enrichirais. Par contre, je deviendrais moins productif, innovateur et indépendant et mon objectif serait alors d'en demander plus aux différents paliers de gouvernement.

    Lucie - 2017-02-07 16:27