Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 mars 2017 - 06:00

La Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture se déroulera du 8 au 15 mars

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et l'Union des producteurs agricoles (UPA) souhaitent sensibiliser la communauté agricole québécoise aux risques liés aux énergies dangereuses sur leurs fermes.

La Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture se déroulera du 8 au 15 mars prochains. Elle a pour objectif principal d'éviter les accidents dans les milieux agricoles. 

Chaque année, des producteurs et des travailleurs agricoles se blessent ou meurent sur les fermes en exécutant des travaux d'entretien, d'ajustement, de déblocage ou de réparation d'équipements agricoles. L'absence de contrôle des énergies durant l'accès à des zones dangereuses, à l'intérieur ou autour d'une machine, qui comportent des pièces en mouvement ou pouvant se mettre subitement en mouvement peut provoquer ces incidents.

Activités de prévention en Chaudière-Appalaches

Durant la Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture, des ateliers de prévention se tiendront dans toutes les régions du Québec. Elles auront pour thème le contrôle des énergies dangereuses. 

Les producteurs et les travailleurs agricoles peuvent s'inscrire à un atelier et obtenir plus d'informations en communiquant avec leur fédération régionale de l'UPA. 

Pour contacter le Syndicat de l'UPA qui dessert chacune des municipalités de la région, la population est invitée à consulter le site de la Fédération de l'UPA de la Chaudière-Appalaches dans la section « Votre syndicat local ».

Pour en savoir plus sur la santé et la sécurité au travail en agriculture, consultez le site de la CNESST.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.