Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 mars 2017 - 16:19

Un récit de vie hors du commun partagé au CFER de Beauce

Par Stéphane Quintin, Journaliste

Le 2 mars dernier, le CFER de Beauce a reçu la visite de Jean-Pierre Lessard, qui est venu exposer aux élèves sa belle expérience de vie, de son enfance tourmentée, en raison du syndrome Gilles de la Tourette, à sa passion pour la plongée sous-marine, l’ayant amené à devenir l’un des 200 scaphandriers du pays.

C’est son récit de vie plein d’espoir qu’est venu livrer le scaphandrier Jean-Pierre Lessard aux élèves du CFER de Beauce le jeudi 2 mars dernier, dans le cadre des conférences « Ma vie, mes passions », offertes par Desjardins. Âgé aujourd’hui de 35 ans, et faisant partie des 200 scaphandriers du Canada, l’homme, au destin exceptionnel, a voulu livrer un message très simple aux élèves du CFER : « Quand on croit en nous et qu’on travaille fort dans la vie, on est toujours récompensé. »

Du harcèlement de son enfance aux près de 250 000$ gagnés au Banquier

Confronté très jeune au harcèlement et à la méchanceté des autres enfants, Jean-Pierre Lessard ne manque pas de souligner le comportement méprisant qui surgit trop souvent face à la différence.

Devenu cobaye pour une médication lourde suite à des troubles de concentration, le jeune homme développe des mouvements involontaires qui amènent les médecins à lui diagnostiquer une maladie moins connue à l’époque, le syndrome Gilles de la Tourette.

Transporté d’école en école, il décide un jour de se prendre en main et gagne même une somme record à l’émission du Banquier en 2010. Contrôlant sa maladie à 90%, il a voyagé dans près d’une trentaine de pays et vit dorénavant de sa passion de la plongée, ne manquant pas de venir partager son récit au cours de conférences très stimulantes comme celle organisée par le CFER. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.