Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 mars 2017 - 06:00 | Mis à jour : 09:43

L’ADOberge ouvre une autre porte aux besoins des ados et de leurs familles à Saint-Georges

Lorraine Légaré

Par Lorraine Légaré, Journaliste

Plus qu’un centre d’hébergement temporaire pour les adolescents rencontrant des difficultés, L’ADOberge Chaudière-Appalaches, établi à Lévis depuis 25 ans, offrira prochainement ses services d’accompagnement et de développement des habiletés aux ados et leurs familles du sud de la région administrative numéro 12, avec l’ouverture, le 3 avril prochain, d’un second point de service à Saint-Georges.

Située dans le secteur ouest de la ville, la nouvelle résidence propriété de L’ADOberge conservera une certaine forme d’anonymat (aucune enseigne n’y sera installée) afin de préserver celui des jeunes et de rester discrète dans le voisinage. La maison, une grande résidence unifamiliale, a pu bénéficier d’un changement de zonage, devenant ainsi ressource d’aide dans un quartier résidentiel, grâce à un appui favorable de la communauté et surtout grâce au travail acharné de son directeur général Jérôme Métivier, et de son équipe. Constatant en effet que, depuis une dizaine d’années, la maison de Lévis n’est plus en mesure de répondre à une demande grandissante et que, de ce fait, un jeune sur deux se voit refuser l’accès faute de places suffisantes, c’est en collaboration avec l’ancienne Agence de la santé et des services sociaux et des anciens Centres de santé et de services sociaux que L’ADOberge a tout mis en œuvre pour ouvrir un point de service dans la métropole beauceronne. 

Pour répondre à des besoins de plus en plus criants

Depuis quelques années, l’organisme partage la situation alarmante des jeunes en difficulté (problématiques au sein de la famille, à l’école, toxicomanie, victimes d’agression, risques d’itinérance, etc.) auprès des élus, décideurs et gens d’affaires, et a voulu trouver une solution à ces besoins criants. L’ouverture d’une résidence affiliée à L’ADOberge Chaudière-Appalaches à Saint-Georges permettra d’héberger 85 jeunes supplémentaires par année, adolescents résidant non seulement en Beauce, mais dans les Etchemins et les Appalaches. La maison de Lévis ne répondant plus à la demande, cela permettra également aux familles de s’éviter un transport allant parfois jusqu’à deux heures pour aller visiter leurs adolescents, et participer aux plans d’intervention; la vocation de L’ADOberge étant axée sur le volontariat non seulement des jeunes, mais aussi de leurs parents.

Services, créations d’emplois et retombées économiques

C’est en effet sur une base volontaire que la maison d’hébergement accueille des jeunes qui vivent des moments difficiles. Ceux-ci, pour être accueillis à L’ADOberge, doivent démontrer un réel désir de s’impliquer dans une démarche de changement. Au niveau de l’hébergement, concrètement, à compter du 3 avril 2017, le service offrira six lits pour des séjours habituels de 30 jours (pouvant parfois aller jusqu’à 60), ainsi qu’un lit pour des dépannages de cinq nuits et moins.

Le projet pilote va créer 8 emplois dans la région de la Beauce et aura des retombées économiques d’un quart de million de dollars par année dans la communauté beauceronne.

Campagne de financement et heureux partenaires, officiels ou pas

Depuis deux ans, L’ADOberge a une entente de collaboration avec la maison le Portage de Saint-Malachie, des jeunes y faisant des séjours allant parfois partager leur vécu à Lévis. Le directeur régional des services communautaires de Portage, Serge Comeau, s’était d’ailleurs dit très heureux de cette collaboration lors d’une conférence donnée aux membres du Club Rotary au Georgesville le 1er novembre dernier. De son côté, la directrice générale du Bercail de Saint-Georges, Kathy Fecteau, considère que la venue de L’ADOberge dans la communauté ne peut que représenter du positif : « Chez nous, on reçoit des jeunes de 20 ans qui ont souvent vécu une série de ruptures sociales, un passage à L’ADOberge évitera que les jeunes amplifient leurs problématiques. »

Une campagne de financement, « J’appuie L’ADOberge » est toujours en cours. Mise en œuvre l’année dernière afin d’amasser 450 000 $ sur deux ans, la campagne a permis à L’ADOberge de dépasser le seuil psychologique de 75 % de l’objectif. Mais les coffres demandent toujours à être remplis et 100 000 $ de plus seraient plus que bienvenus à l’intérieur de ceux-ci afin que l’organisme puisse continuer à venir en aide aux jeunes et à leurs familles. Tout en remerciant chaleureusement ses généreux donateurs, Jérôme Métivier fait appel aux entreprises et aux particuliers pour qu’ils continuent à donner. Il est possible de le faire en contactant M. Métivier au 418 834-3603, ou en visitant le site web de l’organisme, www.adoberge.com, ainsi que la page Facebook L'ADOberge Chaudière-Appalaches.

L’ADOberge accueillera donc ses premiers adolescents dès le mois d’avril alors que l’ouverture officielle de la maison se fera au mois de mai prochain. La date sera bientôt dévoilée.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.