Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 mars 2017 - 13:49 | Mis à jour : 14:37

Le Conseil supérieur de l'éducation s'oppose au cours obligatoire d'éducation financière

Toutes les réactions 2

Dans un avis rendu public aujourd'hui, le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) recommande au ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport de ne pas mettre en œuvre le cours obligatoire d'éducation financière dans le curriculum de 5e secondaire à l'automne 2017.

Bien qu'il reconnaisse l'importance de posséder des compétences de base en matière de finances personnelles, le Conseil se questionne sur la pertinence d'ajouter un nouveau cours obligatoire de 50 heures sur cette question.

Il rappelle également que la modification proposée aura pour effet de réduire la place accordée aux cours optionnels au deuxième cycle du secondaire, ce qui réduit du coup la possibilité pour les élèves de découvrir de nouveaux champs d'études qui pourraient contribuer au développement de leur maturité vocationnelle.

Compte tenu des relations entre le programme d'éducation financière et l'ensemble des domaines d'apprentissage du Programme de formation de l'école québécoise, le Conseil supérieur de l'éducation recommande plutôt d'intégrer le contenu de ce cours dans les différents programmes d'études tout au long de l'enseignement secondaire. 

Cette façon de faire permettrait ainsi d'assurer la réalisation des apprentissages considérés comme nécessaires en matière de finances personnelles, tout en préservant le cours Monde contemporain dans son intégralité.

Le CSE déplore d'ailleurs le contexte d'urgence dans lequel s'inscrit la présente réflexion sur l'opportunité de rendre obligatoire le programme d'éducation financière, et il estime que les conditions, notamment sur le plan de la formation du personnel enseignant, ne sont pas optimales pour assurer une intégration réussie du contenu en éducation financière dans le curriculum de 5e secondaire.

Il est possible de consulter le contenu intégral de cet avis ici

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Et voilà pourquoi nos jeunes ont une mauvaise relation avec les questions financières: Des gens veulent les garder dans l'ignorance des vrais affaires de la vie. Il y a longtemps que l'on aurait dû enseigner aux jeunes les multiples facettes du domaine des finances. Trop de jeunes, et de moins jeunes, ne connaissent pas les pièges des cartes de crédits, par exemple, l'épargne les placements, les achats à tempérament, la bourse, les REER, le CELI etc... Tout cela devrait être enseignés depuis longtemps à nos jeunes. Il est grand temps que l'on enseigne les vraies choses de la vie dans nos écoles! L'ère Duplessis est révolue: Un peuple ignorant est un peuple heureux!

    Réjean B. - 2017-03-22 18:07
  • Il y a vraiment urgence d'agir. Comme société, on ne doit plus accepter que des jeunes ne reçoivent aucune formation sur le domaine de leurs finances personnelles. Même si la matière de ce cours n'est pas complètement prête, il est préférable d'enseigner celle-ci que de se croiser les bras.

    Gilles - 2017-03-23 08:46