Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 mai 2017 - 14:25 | Mis à jour : 15:06

Une 6e Fête des parfums sous le signe de la nouveauté au Musée des lilas

Par Stéphane Quintin, Journaliste

La 6e édition de la traditionnelle Fête des parfums enivrera le Musée des lilas au plus fort de leur floraison le dimanche 4 juin prochain sur l’île Pozer et au Parc Veilleux, à Saint-Georges. Parmi les nouveautés de cette année, les organisateurs de l’événement ont lancé le concours de photographie « Les lilas vous ont à l’œil » et proposent aux personnes intéressées de parrainer l’un des 750 cultivars exposés présentement.

« Activité éducative et de divertissement pour les familles et personnes de tout âge », selon les mots du vice-président du Musée des lilas Guy-Paul Côté, la 6e édition de la Fête des parfums permettra de mettre en lumière, sur l’Île Pozer, la collection impressionnante des 750 cultivars qui font du Musée des lilas de Saint-Georges l’un des plus grands au monde avec celui de Rochester, dans l’État de New York. Son objectif, qui est toujours d’atteindre les 1 000 variétés, est sur le point d’être franchi cette année puisque le nombre de cultivars pourrait dépasser les 900 à l’automne, avec la réception des nouvelles variétés de l’hybrideur Frank Moro.

Près d’une vingtaine de kiosques et d’exposants seront présents sur place de 9h à 17h, dont certains sous des gazébos, pour présenter différents produits et services dans le domaine de l’horticulture, de l’herboristerie, de l’artisanat ou encore du maraîchage. L’ensemble des activités se déroulera au son d’une musique d’ambiance dont Michel Laflamme aura la responsabilité et s’achèvera sur un mini-concert à 16h30. Rappelons que l’an dernier, 5 000 personnes étaient venues déambuler sur l’Île Pozer pour profiter des festivités, qui seront toutes gratuites, et découvrir le récipiendaire du lilas d’argent, trophée remis chaque année à une personne ayant contribué à l’essor de l’horticulture dans la région.

Parmi les nouveautés de cette année, le parrainage d’un lilas

Secrétaire du Musée des lilas, Julie Duval a présenté jeudi matin, au cours de la conférence de presse de lancement de la 6e édition, les nouveautés que pourront découvrir les visiteurs, notamment l’organisation d’un concours de photographie intitulé « Les lilas vous ont à l’œil » et dont le prix de prestige, d’une valeur de 600$, sera remis à 16h à la personne gagnante à l’issue des délibérations du jury que présidera le photographe Claude Gagné. Les participants sont invités à transmettre au maximum deux photos parmi tous les cultivars du Musée des lilas. Elles devront avoir été prises au parc Veilleux ou sur l’île Pozer entre la floraison des lilas et le 2 juin.  

D’autre part, les personnes intéressées seront invitées à parrainer un lilas pour la somme de 300$ pour trois ans (240$ si la personne accepte d’entretenir l’arbuste au moins une fois par année, notamment pour le désherbage). Chacun des parrains et marraines recevra un diplôme et pourra bénéficier d’un reçu pour déclaration fiscale, le dernier élément qui manquait aux organisateurs pour mettre en place ce système de dons qui permettra de réinvestir l’argent ramassé au Musée des lilas. « Notre programme de parrainage s’adresse aux individus, familles et organismes sans but lucratif. Chaque personne peut parrainer plus d’un lilas mais un lilas n’aura qu’un seul parrain, ce qui vous assure l’exclusivité », explique le comité organisateur. Mentionnons que la tenue d’un tel événement coûte environ 5 000$, financé en grande majorité par la Ville puis par quelques mécènes.

Un musée vivant hors du commun au cœur de Saint-Georges

Sur le point d’offrir, dans quelques années, plus de 1 000 variétés différentes de lilas, ce musée à ciel ouvert inédit de Saint-Georges permet d’ores et déjà de venir profiter des paysages reposants de l’île Pozer et du parc Veilleux, en plein cœur de la ville, où 750 cultivars différents sont exposés au public. Grâce à tous ces arbustes ornementaux aux fleurs très parfumées disposées en grappes, les visiteurs pourront bénéficier d’un havre de tranquillité à la fois délassant et instructif. Près de 200 nouvelles plaques seront installées cette année pour permettre aux marcheurs de s’informer sur les espèces végétales présentes sur les lieux.

Depuis le décès de Frank Moro l’année passée, avec qui le Musée des lilas avait signé un contrat d’exclusivité, son président Christian Saint-Pierre a expliqué leur volonté de se tourner vers de nouveaux spécialistes, peut-être japonais. Seule une vingtaine de lilas de la variété spéciale « Ville de Saint-Georges de Beauce », caractérisée par ses fleurs blanches, seront vendus cette année. En raison de la difficulté de les bouturer, le Musée des lilas compte faire appel à une entreprise spécialisée capable de les reproduire afin de permettre à la Ville de Saint-Georges de faire perdurer le cultivar qui a été créé en son nom pour illustrer sa passion pour ces arbustes colorés et odorants dont la floraison reste l’un des grands rendez-vous de la fin du printemps beauceron. 

Plus d'informations sur la page Facebook ou le site internet du Musée des lilas, en cliquant sur le lien suivant

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.