Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 mai 2017 - 09:47 | Mis à jour : 10:20

Un élève de la PSF parmi les jeunes ministres de l'environnement du SJCC

Sébastien Roy

Par Sébastien Roy, Journaliste

Un élève de la polyvalente Saint-François, Pier-Antoine Bernard, a été élu jeune ministre de l’Environnement lors du Sommet jeunesse sur les changements climatiques (SJCC) qui a eu lieu samedi dernier.

Dix-neuf autres jeunes, provenant de différentes régions du Québec, ont été élus lors de l’événement afin de stimuler l’engagement jeunesse dans leur région.

Par des conférences, des ateliers interactifs et des panels variés, l’évènement de deux jours aura permis à une centaine de jeunes d’en apprendre davantage sur l’enjeu des changements climatiques et les façons de s’impliquer.

Les jeunes élus auront notamment l’occasion d’influencer le mouvement Sors de ta bulle (sorsdetabulle.com), une grande campagne de mobilisation sur les changements climatiques qui se déploiera sur le Web et dans toutes les écoles secondaires au cours de la prochaine année scolaire. La Fondation Monique-Fitz-Back espère ainsi multiplier l’engagement chez les jeunes et susciter, par l’exemple, un engouement pour la réalisation de projets en lien avec la lutte contre les changements climatiques.

« Je tiens à saluer l’engagement et l’implication des jeunes de toutes les régions du Québec qui ont participé au Sommet jeunesse sur les changements climatiques. J’encourage les jeunes à continuer de réfléchir sur ce sujet important et de proposer des solutions, soit pour lutter contre les changements climatiques, soit pour nous adapter à leurs impacts. Il est inspirant et motivant de voir qu’ils ont à cœur la protection de l’environnement et je souhaite qu’ils continuent à sensibiliser leur entourage et leur communauté à ce qui peut être fait au quotidien pour une société verte et sobre en carbone », a affirmé le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel.

« De voir tous ces jeunes brillants et engagés, optimistes aussi, ça nous donne une grosse dose d’énergie pour la suite », affirme le directeur général de la Fondation Monique-FitzBack, Benoît Mercille. « Les jeunes qui viennent d’être élus sont très inspirants. C’est pourquoi, avec la campagne Sors de ta bulle, nous voulons qu’ils deviennent les visages jeunesse engagés de leur région. Avec leur collaboration, nous croyons que le Québec va avancer dans la lutte contre les changements climatiques », ajoute-t-il.

Intervenants qui ont pris part au Sommet

Au cours de ces deux journées, les jeunes auront eu l’occasion de rencontrer plusieurs acteurs de changement en environnement et en changements climatiques :

  • Steven Guilbeault (cofondateur et directeur principal d’Équiterre),
  • Émile Grenon-Gilbert (conseiller municipal à la Ville de Mont-St-Hilaire et représentant de l’Union des municipalités du Québec),
  • Vincent L’Hérault (directeur du programme ARCTIConnexion),
  • Christin Calixte (assistant de programme à l’Institut de la Francophonie pour le développement durable),
  • Myriam Verzat (vulgarisatrice scientifique)
  • Francis Caron (chargé de recherche au Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable).

Mission de la Fondation

La Fondation Monique-Fitz-Back a pour mission de promouvoir l’éducation relative à l’environnement et à un milieu sain dans une perspective de développement durable. Depuis sa création en 2006, plus de 50 000 jeunes de 550 établissements ont été sensibilisés au développement durable par les projets de la Fondation, ce qui en fait l’une des plus importantes organisations dans le domaine.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.