Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 juin 2017 - 18:45 | Mis à jour : 18:49

SOURCE : Statistique Canada

Évolution de la répartition des tâches domestiques entre les parents de 1986 à 2015

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

Statistique Canada a publié hier, le jeudi 1er juin 2017, les premiers résultats de la version 2015 de son « Enquête sur l'emploi du temps », qui a été menée dix fois depuis 1986. Cette enquête recense l'évolution de la participation des parents aux tâches domestiques et aux soins des enfants de 1986 à 2015.

C'est au Québec que les pères participeraient le plus aux tâches ménagères telles que le lavage et le nettoyage, selon Statistique Canada.

Ce sont 41 % des pères au Québec qui auraient effectué l'une ou l'autre des tâches liées à l'entretien ménager à tous les jours en 2015.

Au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta, ce ne serait que 25 % des pères qui le feraient.

À travers le pays

Les mères canadiennes consacreraient davantage d'heures non rémunérées aux travaux ménagers et aux soins des enfants que les hommes, selon Statistique Canada. Les pères, quant à eux, passeraient plus de temps à préparer les repas.

La proportion des pères qui participent aux tâches domestiques a augmenté, passant de 51 % en 1986 à 76 % en 2015. L'un des facteurs clés de cette hausse est le fait que 59 % des pères ont déclaré participer à la préparation des repas en 2015, par rapport à 29 % en 1986.

De plus, les pères qui ont fait des tâches domestiques en 2015 y ont consacré plus de temps qu'auparavant. En 2015, durant les journées où ils ont effectué des tâches domestiques, les pères y ont consacré 2,4 heures en moyenne, par rapport à 2,0 heures en 1986.

Malgré cette croissance, ce sont encore les mères qui font le plus de tâches domestiques. En 2015, 93 % d'entre elles ont déclaré avoir participé aux différentes tâches domestiques, une proportion semblable à celle enregistrée en 1986. Les mères qui participent aux tâches domestiques y ont consacré en moyenne 3,0 heures par jour en 2015, comparativement à 3,4 heures en 1986.

En 2015, 61 % du nombre total d'heures de travail domestique effectuées par les parents canadiens pouvait être attribué aux mères, comparativement à 75 % en 1986.

Malgré une participation accrue des pères, les mères ont fourni près des deux tiers des heures consacrées à l'aide et aux soins des enfants

Les pères ont également accru leur participation à l'aide et aux soins des enfants. Près de 49 % des pères ont fourni de l'aide et des soins à leurs enfants en 2015, ce qui représente une hausse par rapport à 33 % en 1986. En comparaison, 66 % des mères ont fourni une telle aide en 2015, la même proportion que celle enregistrée en 1986.

Les mères consacraient plus de temps que les pères aux responsabilités parentales à l'égard des enfants de 17 ans et moins. Dans l'ensemble, les mères au Canada ont fourni près des deux tiers (65 %) des heures consacrées à l'aide et aux soins des enfants en 2015.

Détails sur cette enquête

L'enquête, menée d'avril 2015 à avril 2016, a été réalisée en questionnant des mères et des pères mariés, issus de couples de sexe opposé et de même sexe ou vivant en union libre, et ayant au moins un enfant âgé de 17 ans ou moins. Les familles monoparentales n'ont toutefois pas été prises en compte dans cette enquête.

Selon Statistique Canada, « la population visée pour cette enquête comprenait des personnes ne vivant pas en institution, qui étaient âgées de 15 ans et plus et qui résidaient dans l'une des 10 provinces ». 

Rappelons que les résultats ci-hauts sont tirés de l'étude intitulée « Évolution de la participation des parents aux tâches domestiques et aux soins des enfants de 1986 à 2015 », qui fait partie de la publication « Mettre l'accent sur les Canadiens : résultats de l'Enquête sociale générale ». 

SOURCE : Statistique Canada

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.